la pêche aux touristes est ouverte

— 

L'industrie du tourisme en Grande- Bretagne a un allié de poids :

la famille royale. Hier, le prince Philippe a tenté de séduire soixante-sept journalistes et spécialistes du tourisme en les invitant à Buckingham pour leur vanter les mérites du Royaume-Uni. Car l'impact de la crise économique inquiète. En 2008, trente-deux millions de touristes se sont rendus en Grande-Bretagne et ont dépensé, selon les estimations, plus de 18 milliards d'euros. Mais au 4e trimestre, leur nombre a chuté de 13 % par rapport à 2007. Pour contrer la crise, l'office du tourisme a donc lancé une campagne intitulée « Britain for Less ». Objectif : montrer aux Européens comment ils peuvent profiter du taux de change, une livre sterling équivalant désormais à seulement 1,15 euros. L'initiative n'est pas nouvelle. « En 2001, le prince Charles avait déjà reçu des journalistes », note Karen Clarkson, directrice de VisitBritain pour la France. A l'époque, le pays se remettait difficilement de l'épidémie de fièvre aphteuse. W

S. C.