Guerre en Ukraine EN DIRECT : Zelensky suggère à l'ONU d'envoyer une commission d'enquête à Krementchouk

CONFLIT Suivez avec nous toutes les informations sur le conflit en ce mardi 28 juin

D.R, C.P et M.d.F
— 
Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine.
Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine. — /AP/SIPA
  • Un bombardement russe a fait au moins dix-huit morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un « crime de guerre ».
  • L’Ukraine a demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur les derniers bombardements russes contre des cibles civiles en Ukraine, qui se tiendra mardi à 21 heures.
  • La France va envoyer « dans des quantités significatives » des véhicules blindés de transport de troupes en Ukraine, annonce le ministre français des Armées Sébastien Lecornu dans une interview publiée lundi soir.

A VOIR

A LIRE

 

Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis ! A très vite sur 20 Minutes.
21h59 : La CEDH a enregistré une requête interétatique formelle de l’Ukraine contre la Russie

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a annoncé mardi avoir enregistré une requête interétatique formelle de la part de l’Ukraine contre la Russie, une procédure assez rare destinée à constater les violations des droits de l’homme commises par Moscou depuis le début de l’invasion de l’Ukraine.

« Le 23 juin 2022 la Cour européenne des droits de l’homme a reçu une demande formellement complétée dans cette affaire », qui concerne « les allégations par le gouvernement ukrainien de violations massives et flagrantes des droits de l’homme commises par la Fédération de Russie dans ses opérations militaires sur le territoire de l’Ukraine depuis le 24 février 2022 », a indiqué la Cour, bras judiciaire du Conseil de l’Europe.

Jusqu’à présent la CEDH n’avait reçu de la part de Kiev que des demandes pour des « mesures intérimaires », réservées aux situations d’urgence. La Cour avait ainsi demandé à plusieurs reprises à Moscou de réfréner ses actions en Ukraine, des demandes restées sans effet.

21h39 : Zelensky suggère à l’ONU d’envoyer une commission d’enquête à Krementchouk

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a suggéré mardi au Conseil de sécurité de l’ONU d’envoyer « une commission d’enquête » pour prouver que le centre commercial de Krementchouk a été détruit par un missile russe, obtenant de ses 15 membres, y compris de la Russie, l’observation debout d’une minute de silence pour « tous les Ukrainiens tués dans la guerre ».

Lors d’une intervention en direct devant le Conseil, sa deuxième après un premier discours le 5 avril, le président ukrainien a aussi une nouvelle fois réclamé que la Russie soit expulsée de son siège permanent au Conseil de sécurité et qu’un tribunal soit créé pour juger les « actes terroristes quotidiens » de Moscou.

21h29 : Le président ukrainien fait observer une minute de silence debout au Conseil de sécurité de l'ONU
21h27 : La Turquie n'a pas demandé de «concessions» aux Américains en échange de son accord sur la Finlande et la Suède (Maison Blanche)
21h25 : Pour Washington, le feu vert turc à l'adhésion de la Finlande et de la Suède donne un «élan puissant» à l'unité occidentale
21h01 : La Suède et la Finlande vont rendre l’Otan « plus forte et plus sûre » (Boris Johnson)

L’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, rendue possible par la levée du véto turc, va rendre l’Alliance « plus forte et plus sûre », a réagi mardi soir le Premier ministre britannique Boris Johnson.

C’est « une nouvelle fantastique alors que nous commençons notre sommet de l’Otan », a-t-il dit sur Twitter. « L’adhésion de la Suède et de la Finlande va rendre notre brillante alliance plus forte et plus sûre », a-t-il poursuivi.

20h57 : Le chef de l’Otan « ravi » de la décision de la Turquie

« Je suis ravi d’annoncer que nous avons un accord qui ouvre la voie à l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan » et qui répond « aux inquiétudes de la Turquie sur les exportations d’armes et sur la lutte contre le terrorisme », a ajouté Jens Stoltenberg.

20h50 : Quelle est la suite pour la Finlande et la Suède ?

Après l’accord de la Turquie, l’Otan va « inviter » Suède et Finlande à la rejoindre

20h35 : Le président turc explique pourquoi il a finalement accepté l’entrée des deux pays dans l’Otan

La Turquie a obtenu « la pleine coopération » de la Finlande et de la Suède contre le PKK et ses alliés, a justifié Recep Tayyip Erdogan.

20h32 : Contre toute attente, la Suède et la Finlande obtiennent l’accord de la Turquie pour entrer dans l’Otan

La Turquie a signé un mémorandum d’accord levant le blocage d’Ankara à la candidature de la Suède et de la Finlande à l’Otan. Cet accord signé devant les caméras par les chefs de la diplomatie des trois pays au début du sommet de l’Alliance atlantique à Madrid « confirme que la Turquie va, lors du sommet cette semaine, soutenir l’invitation de la Finlande et de la Suède à adhérer à l’Otan », a annoncé le président finlandais Sauli Niinistö dans un communiqué.

20h10 : Le maire de Kiev réclame des armes à l’Otan

« Nous avons besoin de systèmes anti-roquettes. Nous voyons que chaque jour les roquettes russes détruisent nos villes, tuent des civils, détruisent les infrastructures », a déclaré Vitali Klitschko, le maire de la capitale ukrainienne, présent à Madrid pour le sommet de l’Otan. « Nous attendons » du sommet de l’Otan qu’il permette « d’accélérer » les livraisons d’armes à l’armée ukrainienne, a-t-il insisté.

20h05 : Un point sur la situation économique en France

Bercy s'attend toujours à un déficit public de 5% du PIB en 2022, mais abaisse sa prévision de croissance à 2,5%.

20 heures : Notre équipe de fact cheking a passé en revue les affirmations sur l’attaque du centre commercial à Kremenchouk

Peu de voitures sur le parking, centre commercial « hors service », éléments militaires dans une usine adjacente... 20 Minutes démêle le vrai du faux.

 

19h30 : Besoin d’un résumé de la journée ?

Par ici pour le récap' du jour

 

19h15 : Les riverains de Krementchouk contredisent la version russe

Les habitants de la ville ukrainienne de Krementchouk voisins du centre commercial « Amstor », où une frappe russe lundi a fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés et de disparus, rejettent la version de l’armée russe qui affirme avoir frappé un entrepôt militaire voisin.

« C’est absurde. A côté d’Amstor dans ce quartier il n’y a absolument aucune infrastructure militaire, rien du tout. Et derrière le centre commercial il y a un terrain de foot », dit une habitante du quartier.

18h35 : Visiblement, la Russie a en parallèle le temps de gérer la situation en Afghanistan

« Nous faisons tout pour que la situation dans le pays (en Afghanistan) se normalise et nous essayons de bâtir des relations avec les forces politiques qui contrôlent la situation », a déclaré Vladimir Poutine à l’occasion d’une visite au Tadjikistan voisin.

18h05 : Pour Boris Johnson, l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan ne va pas être facile

« La Finlande et la Suède, en rupture avec des décennies de neutralité historique, veulent maintenant nous rejoindre. Cela sera une conversation difficile », a déclaré le Premier ministre britannique..

17h50 : La Bulgarie va expulser 70 membres du personnel diplomatique russe

 

La Bulgarie va expulser 70 membres du personnel diplomatique russe, a annoncé mardi son Premier ministre Kiril Petkov.

« La Bulgarie va expulser 70 diplomates russes (…) Nos services les ont identifiés comme étant des personnes qui travaillaient contre nos intérêts », a-t-il déclaré devant les journalistes. C’est le plus grand nombre de membres du personnel diplomatique russe en Bulgarie à être expulsés en une seule fois.

17h35 : Vladimir Poutine n’est pas le bienvenu en Indonésie pour le sommet du G20

Le chef de l’Etat indonésien Joko Widodo a exclu la présence de Vladimir Poutine au sommet du G20 prévu en novembre à Bali, a affirmé mardi le Premier ministre italien Mario Draghi.

« Quant à la présence du président (russe) Poutine (…) le président Widodo l’exclut, il a été catégorique, il ne viendra pas », a dit M. Draghi lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet du G7 au château d’Elmau en Bavière, en Allemagne.

17h20 : Plus de six millions d’Ukrainiens déplacés à l’intérieur du pays

Plus de six millions d’Ukrainiens ont été déplacés à l’intérieur du pays depuis le début de l’invasion russe, indique mardi un nouveau décompte de l’ONU.

Ils s’ajoutent aux plus de 5,2 millions d’Ukrainiens qui ont fui leur pays et été enregistrés comme réfugiés dans d’autres Etats européens depuis le début du conflit le 24 février.

17h05 : Le maire ukrainien élu de Kherson arrêté par les forces d’occupation prorusses

Le maire ukrainien élu de Kherson, ville occupée par les forces russes et leurs alliés séparatistes, a été arrêté, a annoncé le chef adjoint de l’administration d’occupation, Kirill Stremooussov.

16h51 : Washington applique les sanctions annoncées au G7 contre l’or et l’industrie de défense russes

Les Etats-Unis ont mis en œuvre mardi les sanctions contre Moscou décidées lors du sommet du G7, avec notamment une interdiction des importations d’or venant de Russie et de nouvelles sanctions contre son industrie de défense, a annoncé mardi le Trésor.

16h31 : Emmanuel Macron et son tweet du jour

 

16h00 : Michelin va céder ses activités en Russie « d’ici fin 2022 »

Michelin a annoncé mardi la cession « d’ici fin 2022 » de ses activités en Russie, des actifs évalués à 250 millions d’euros, tout en précisant que cette opération n’aurait pas d’impact sur ses objectifs financiers.

« Après avoir suspendu ses activités industrielles en Russie le 15 mars dernier, Michelin fait aujourd’hui le constat de l’impossibilité technique de leur reprise », a déclaré le fabricant de pneus dans un communiqué.

15h40 : L’opposant Ilia Iachine condamné à 15 jours de prison ​

Un tribunal de Moscou a condamné mardi à 15 jours de détention Ilia Iachine, l’une des dernières figures de l’opposition russe à n’être pas en exil ou en prison, qui craint désormais des poursuites plus sévères.

Depuis le début de l’offensive en Ukraine, le 24 février, les autorités russes mènent une répression féroce contre les rares critiques du conflit, poussant nombre d’entre eux à l’exil, d’autres étant emprisonnés ou poursuivis en justice.

15h25 : Pour l’oligarque russe Deripaska, la guerre en Ukraine est une « erreur colossale » ​

L’oligarque et industriel russe Oleg Deripaska a qualifié mardi d'« erreur colossale » le conflit en Ukraine où la Russie a lancé une vaste offensive en février, des propos d’une rare virulence s’agissant d’un représentant de l’élite russe.

« Est-ce dans l’intérêt de la Russie de détruire l’Ukraine ? Bien sûr que non, ce serait une erreur colossale », a-t-il dit à l’occasion d’une rare conférence de presse à Moscou.

15h05 : Les Etats-Unis vont annoncer un renforcement « à long terme » de leur engagement militaire en Europe

Les Etats-Unis vont faire mercredi lors du sommet de l’Otan en Espagne « des annonces spécifiques » sur « de nouveaux engagements militaires sur terre, en mer et dans les airs à long terme » en Europe, en particulier dans l’est du continent, a dit mardi un haut conseiller de Joe Biden.

15h : L’Ukraine récupère 17 prisonniers dans le cadre d’un échange avec Moscou

Dix-sept personnes, presque toutes des militaires ukrainiens, ont été libérées de captivité par les Russes dans le cadre d’un nouvel échange de prisonniers avec Moscou, ont annoncé mardi les services de renseignement ukrainiens.

 

14h50 : Le visage d’un soldat ukrainien vu par la photographe Johanna Maria

 

14h36 : L’Association des maires de France (AMF) s’engage pour l’Ukraine

L’Association des maires de France (AMF) et le maire de la localité ukrainienne d’Irpin, Oleksandr Markouchine, ont signé mardi à Paris une « déclaration d’intention » qui permet aux communes françaises de participer rapidement à la reconstruction de cette « ville martyre ».

14h10 : Un reportage de TF1 est-il réellement lié à la mort d’un soldat ukrainien

Sur Twitter, un journaliste polonais relie la mort d’un soldat ukrainien à la diffusion d’un reportage par les équipes de TF1. Notre journaliste Fake off Romarik Le Dourneuf démêle le vrai du faux.

 

14h05 : L’oligarque russe Deripaska qualifie « d’erreur colossale » le conflit en Ukraine
13h50 : Les Emirats arabes unis arrivent à leur dernière goutte de pétrole

« La production des Emirats est à un niveau proche de la capacité maximale prévue actuellement dans le cadre de l’Opep +, soit 3.168 millions de barils par jour », a déclaré le gouvernement du pays.

Les treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l’Arabie saoudite et leurs dix alliés, dont la Russie (Opep +), produisent environ la moitié du pétrole mondial. Ils sont pressés par les Occidentaux d’augmenter leur production pour freiner l’envolée des prix du brut liée à la guerre en Ukraine, sans contrarier Moscou.

 

13h40 : Dans la série des déclarations qui font peur : Le chef de l’armée britannique estime qu’il faut se préparer à la guerre

Pour Patrick Sanders, il est « dangereux » de supposer que l’agression russe s’arrêtera avec l’Ukraine. « L’invasion russe nous rappelle cette maxime consacrée que si on veut éviter le conflit, mieux vaut se préparer à la guerre », a-t-il poursuivi, appelant à la modernisation des forces armées et à leur préparation au combat aux côtés des alliés de l’Otan.

« Nous ne sommes pas en guerre » mais « nous devons agir rapidement de manière à ce que nous ne soyons pas amenés à la guerre en raison d’un échec à contenir une expansion territoriale », a déclaré le chef d’état-major général, comparant la situation à celle qui prévalait en 1937 peu avant la Seconde Guerre mondiale avec l’Allemagne nazie.

13h33 : Le sommet de l’Otan doit envoyer un « message d’unité et de force », lance Macron
13h30 : Macron ne qualifiera pas la Russie d’Etat finançant le terrorisme

« Nous n’avons pas besoin de quelque qualification que ce soit pour porter ces sanctions » contre Moscou, a répondu à l’issue du sommet du G7 le président français à une question sur la Russie, « Etat finançant le terrorisme ». Volodymyr Zelensky avait demandé que la Russie soit désignée comme « Etat parrain du terrorisme ».

13h22 : Une des dernières figures russes de l’opposition encore dans le pays, condamnée

Ilia Iachine, 38 ans, a été condamné par un tribunal de Moscou pour « désobéissance à la police », à 15 jours de prison, en pleine vague de répression depuis l’offensive en Ukraine.

13h19 : L’Ukraine fait face à une « brutalité » inédite en Europe

Selon le chef de l’Otan, jamais un pays n’avait connu une telle brutalité « depuis la Seconde Guerre mondiale ». « Nous allons convenir d’un programme d’assistance complet à l’Ukraine pour l’aider à faire respecter son droit à la légitime défense. Il est extrêmement important que nous soyons prêts à continuer à apporter notre soutien » à Kiev, a déclaré Jens Stoltenberg.

13h10 : Macron assure que les sanctions contre la Russie seront maintenues « aussi longtemps que nécessaire »
13h05 : « La Russie ne peut et ne doit gagner », déclare Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a martelé mardi que la Russie ne « devait pas gagner » la guerre en Ukraine mais refusé de qualifier la Russie d'« Etat parrain du terrorisme » après la frappe russe sur un centre commercial.

« La Russie ne peut ni ne doit gagner et donc notre soutien à l’Ukraine et nos sanctions contre la Russie se maintiendront aussi longtemps que nécessaire et avec l’intensité nécessaire durant les prochaines semaines et les prochains mois », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet des dirigeants du G7, en Allemagne.

13h : Le G7 veut « augmenter » pour la Russie les coûts de la guerre contre l’Ukraine

Les dirigeants du G7 veulent faire payer à la Russie un coût maximum pour son invasion de l’Ukraine, a déclaré mardi le chancelier allemand Olaf Scholz, réaffirmant que « Poutine ne doit pas gagner cette guerre ».

« Le G7 reste uni dans son soutien à l’Ukraine », a déclaré Scholz lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet des dirigeants du G7, en Allemagne. « Nous continuerons à maintenir et à augmenter les coûts économiques et politiques de cette guerre pour le président (Vladimir) Poutine et son régime », a-t-il ajouté.

12h45 : Moody’s évoque un « défaut » de paiement de la Russie

L’agence de notation Moody’s estime que la non-réception, au 27 juin, d’un « paiement de coupon sur deux euro-obligations d’une valeur (totale) de 100 millions de dollars », constitue un « défaut » de paiement pour la Russie.

12h40 : Le Kremlin arrêtera son offensive quand l’Ukraine capitulera

Le Kremlin a jugé mardi que son offensive en Ukraine se terminerait quand les autorités et l’armée ukrainienne auront capitulé.

« La partie ukrainienne peut mettre fin (au conflit) dans la journée. Il faut ordonner aux unités nationalistes de déposer les armes, il faut ordonner aux soldats ukrainiens de déposer les armes et il faut mettre en œuvre toutes les conditions fixées par la Russie. Alors tout sera fini en une journée », a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine.

12h25 : Volodymyr Zelensky demande que la Russie soit désignée comme « Etat parrain du terrorisme »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exigé mardi que la Russie soit reconnue comme « Etat parrain du terrorisme », au lendemain d’une frappe russe sur un centre commercial ayant fait au moins 18 morts, selon Kiev.

« Seuls des terroristes complètement fous, qui ne devraient pas avoir de place sur Terre, peuvent frapper aux missiles sur des objectifs civils. (…) La Russie doit être reconnue comme Etat parrain du terrorisme. Le monde peut et donc doit arrêter la terreur russe », a écrit M. Zelensky sur Telegram.

12h15 : Le G7 s’engage à contribuer à la reconstruction de l’Ukraine via une conférence internationale

Les sept puissances du G7, réunies en sommet en Allemagne, se sont engagées mardi à « soutenir » la reconstruction de l’Ukraine via une conférence internationale et un plan, selon un projet de déclaration finale.

12h : Le G7 exhorte pays et entreprises disposant de stocks alimentaires à atténuer la pénurie

Les sept puissances du G7, réunies en sommet en Bavière, ont exhorté mardi les pays et entreprises disposant d'« importants stocks de nourriture » à contribuer à atténuer la pénurie alimentaire et s’engagent à verser 4,5 milliards de dollars supplémentaires pour lutter contre l’insécurité alimentaire.

11h40 : Cinq pays émergents, dont l'Inde, condamnent avec le G7 l'invasion de l'Ukraine
11h15 : La Russie interdit de territoire 25 Américains dont l’épouse et la fille de Joe Biden ​

La Russie a annoncé mardi interdire de territoire 25 Américains supplémentaires, dont Jill et Ashely Biden, l’épouse et la fille du président américian Joe Biden, affirmant qu’il s’agissait de répliques aux sanctions adoptées par les Etats-Unis.

La liste comprend aussi le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnel, d’autres sénateurs comme Charles Grassley, Kirsten Gillibrand et Susan Collins et des professeurs d’université comme Francis Fukuyama.

10h50 : Lyssytchansk se défend toujours

La ville de Lyssytchansk, voisine de Severodonetsk, tombée aux mains des Russes la semaine dernière, « continue de se défendre », a déclaré mardi le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

« Jusqu’à 15.000 personnes restent à Lyssytchansk », dont la population s’élevait à 95.000 avant l’agression russe, a-t-il ajouté sur Telegram.

10h09 : Le G7 d'accord pour travailler sur un plafonnement du prix du pétrole russe
9h50 : Le G7 va promettre jusqu’à 5 milliards de dollars pour lutter contre l’insécurité alimentaire ​

Les dirigeants du G7 réunis en sommet en Allemagne vont s’engager mardi à verser « jusqu’à 5 milliards de dollars » pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans le monde, a dit un haut responsable de la Maison Blanche.

« Plus de la moitié » de cette somme viendra des Etats-Unis, a-t-il assuré à quelques heures de la fin du sommet.

9h35 : L’une des dernières figures de l’opposition russe arrêtée à Moscou

L’opposant Ilia Iachine, l’une des dernières figures de l’opposition russe encore en Russie et en liberté, a été arrêté à Moscou, a indiqué mardi son avocat Vadim Prokhorov.

« D’après les informations à ma disposition, il est accusé de désobéissance aux injonctions de la police », un délit passible de 15 jours de prison, a écrit Prokhorov sur Facebook, tout en indiquant qu’il n’a pas eu le droit de voir son client.

9h20 : Bonne ambiance chez les conservateurs américains

« Il est temps de couper avec l’Ukraine et de se concentrer sur l’Amérique », déclara Brigitte Gabriel une journaliste libano-américaine très conservatrice


 

9 heures : Le documentaire «Pourquoi l'Ukraine», diffusé ce soir

Le documentaire du philosophe Bernard-Henri Lévy Pourquoi l'Ukraine sera diffusé ce mardi soir sur Arte à 22h25. On vous partage ici la bande-annonce : 

 

8h55 : Les paiements bloqués de la Russie constituent un défaut, estime Moody’s
8h50 : Pour BHL, il « serait indigne » de traiter Poutine comme un interlocuteur « responsable »

Le philosophe Bernard Henri-Lévy, qui s’est rendu en Ukraine, estime qu’il n’est pas temps de négocier avec Vladimir Poutine. « Donner à Poutine, une prime, une respectabilité, le traiter comme un interlocuteur responsable, quelques heures avant ou après qu’il commette des crimes de guerre inqualifiables, cela serait indigne », affirme-t-il ce mardi matin sur Europe 1.


 

8h44 : Une base russe, dans l’oblast de Lougansk, aurait été touchée par une frappe

 

8h33 : L’entreprise turque Baykar offre trois drones de combat à l’Ukraine

Le fabricant turc des drones de combat Bayraktar, co-dirigé par le gendre du président Recep Tayyip Erdogan, a annoncé lundi offrir trois de ses appareils à l’armée ukrainienne. Fierté d’Ankara, les Bayraktar dont est dotée l’Ukraine sont entrés en action aux premières heures de l’invasion russe et se sont avérés, selon Kiev, particulièrement redoutables face aux forces russes.

Une levée de fonds organisée par la fondation Prytula, qui vient en aide à l’armée ukrainienne, avait permis de réunir suffisamment de fonds pour acquérir « plusieurs Bayraktar TB2 », a indiqué le fabricant, qui a déjà vendu plusieurs dizaines d’appareils à Kiev. « Baykar refusera tout paiement pour les TB2 et enverra gratuitement trois drones sur le front ukrainien. Nous demandons que les fonds collectés soient plutôt remis au peuple ukrainien en difficulté », a expliqué l’entreprise sur Twitter.

8h25 : Les unes britanniques consacrées à la frappe qui a touché un centre commercial

 

8h25 : Les unes britanniques consacrées à la frappe qui a touché un centre commercial

 

8h13 : Le moral des consommateurs allemands au plus bas

Le moral des consommateurs allemands devrait atteindre son plus bas historique en juillet alors que la guerre en Ukraine a entraîné une flambée des prix dans la première économie européenne.

L’institut GfK prévoit un indice à -27,4 points pour juillet, le chiffre le plus bas depuis le début de la série en 1991, selon ce sondage mensuel publié mardi et réalisé auprès de 2.000 personnes.

La détérioration de l’indice depuis des mois, en mettant de côté une pause en juin, repose sur « la guerre en cours en Ukraine et les chaînes d’approvisionnement perturbées » qui font « exploser les prix de l’énergie et de l’alimentation en particulier », a déclaré l’expert en consommation GfK Rolf Bürkl dans ce communiqué.

8h04 : 43 Canadiens supplémentaires interdits d’entrée en Russie

La Russie a interdit lundi soir l’entrée sur son territoire à 43 personnalités canadiennes supplémentaires, en réponse aux sanctions annoncées par Ottawa contre des Russes pour punir Moscou de son offensive en Ukraine. Dans la foulée, le Canada a annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie.

La nouvelle liste publiée par le ministère russe des Affaires étrangères inclut notamment Suzanne Cowan, la présidente du Parti libéral canadien du Premier ministre Justin Trudeau, ainsi que Mark Carney, ancien gouverneur de la Banque du Canada et de celle d’Angleterre. Des hauts fonctionnaires, conseillers politiques et membres de la société civile ont également été sanctionnés.

7h52 : Poutine garantit à Bolsonaro la livraison d’engrais pour l’agriculture brésilienne

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi par téléphone à son homologue brésilien Jair Bolsonaro que la Russie « s’engage » à garantir au Brésil « un approvisionnement ininterrompu » d’engrais, primordial pour la puissante industrie agroalimentaire brésilienne.

S’exprimant lors d’un événement lundi à Brasilia, Jair Bolsonaro a déclaré que les deux dirigeants avaient discuté « sécurité alimentaire » et « insécurité énergétique », sans donner davantage de détails.

Le Kremlin a de son côté indiqué dans un communiqué que, lors de cette conversation téléphonique, Vladimir Poutine avait « souligné que la Russie s’engage (ait) à remplir ses obligations pour assurer un approvisionnement ininterrompu des agriculteurs brésiliens en engrais russes ».

7h40 : « Situation d’urgence » pour les droits des travailleurs

Déjà « critique » avant la guerre, la situation des travailleurs et des syndicats ukrainiens s’est encore dégradée depuis le début de l’offensive russe en février, alerte le secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES) Luca Visentini. « En Ukraine, en Biélorussie, en Géorgie, en Moldavie ou en Russie, il existe des cas d’emprisonnement de syndicalistes et même de torture », dénonce-t-il.

« Depuis que la guerre a commencé, certains partis politiques essaient de ressusciter ces projets. Les lois d’urgence adoptées en raison de la guerre limitent dans certains cas encore plus qu’avant les droits des travailleurs et des syndicats. Il y a vraiment une situation d’urgence pour (la défense de) ces droits en Ukraine, qui peut partiellement se justifier par la guerre, mais pas complètement », juge Luca Visentini.

7h28 : Le Vénezuela invite les entreprises françaises à venir extraire du pétrole

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a invité lundi soir les entreprises françaises à venir dans son pays après que la France a plaidé pour une « diversification des approvisionnements » vers l’Iran et le Venezuela afin de freiner l’envolée des prix provoquée par la guerre en Ukraine.

« Président Macron ! Le Venezuela est prêt à accueillir toutes les entreprises françaises qui voudraient venir produire du pétrole et du gaz », a lancé le président vénézuélien à la télévision publique.

En marge du sommet du G7 à Elmau en Allemagne, la présidence française a évoqué « des ressources ailleurs qu’il faut aller explorer », lorgnant sur les productions de l’Iran et du Venezuela, est estimant que « le pétrole vénézuélien doit pouvoir être remis sur le marché ». Ces deux pays pétroliers sont soumis à des sanctions américaines.

7h20 : Les drones moins efficaces

Commerciaux ou militaires, puissants ou petits, les drones ukrainiens se sont imposés dans la guerre contre la Russie, contribuant d’abord à la résistance de Kiev mais montrant ensuite leurs limites, à la fois stratégiques et opérationnelles, dans le Donbass (Est).

Aux premiers jours de l’invasion russe, le ciel ukrainien s’est chargé d’aéronefs téléguidés investis de missions de renseignement ou de combat. De fabrication chinoise, turque, américaine ou issus des boutiques ukrainiennes, ils ont pesé lourd au sein de l’armée du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Le drone turc Bayraktar, ou TB-2, véritable star du marché mondial, a ainsi brillé pendant la bataille de Kiev.

Mais cette efficacité est aujourd’hui questionnée. La guerre de tranchées dans le Donbass, dominée par le déchaînement de l’artillerie, complique le rôle des drones. Paul Lushenko considère qu’ils sont « stratégiquement inefficaces » dans un conflit interétatique, par opposition à une guerre asymétrique entre une armée et une insurrection ou un groupe terroriste. Aujourd’hui, « la prolifération des drones (sur le front) est exagérée », tranche à cet égard l’officier américain.

7h16 : Le G7 dénonce un « crime de guerre »

« Les attaques indiscriminées contre des civils innocents constituent un crime de guerre », ont déclaré les dirigeants du G7 depuis leur sommet dans le sud de l’Allemagne, dans une déclaration qui « condamne solennellement l’attaque abominable » de Krementchouk et assure que Vladimir Poutine devra « rendre des comptes ».

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé une « horreur absolue » et a appelé le peuple russe à « voir la vérité » en face. Cela « ne fera que renforcer la détermination » des Occidentaux à soutenir l’Ukraine, a lâché le Premier ministre britannique Boris Johnson.

7h06 : Au moins 18 morts dans une frappe russe sur un centre commercial

Un bombardement russe a fait au moins dix-huit morts dans un centre commercial en Ukraine, selon les autorités locales mardi, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne, qui ont dénoncé un « crime de guerre ».

« 18 morts… Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler », a indiqué mardi matin le chef par intérim de l’administration régionale de Poltava Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement à Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front.

Dans la nuit, un précédent bilan des services de secours faisait état de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Lundi soir, une frappe russe a touché un centre commercial en Ukraine. Au moins 18 personnes ont été tuées, provoquant une vive condamnation des pays du G7 réunis en Allemagne. Kiev a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur les derniers bombardements russes, qui se tiendra mardi à 21 heures.