Algérie : Un « important » gisement gazier découvert dans le Sahara

ENERGIE Le groupe algérien Sonatrach estime « entre 100 et 340 milliards de m3 de gaz à condensat » les réserves de ce gisement

20 Minutes avec AFP
— 
Exploitation d'un gisement de gaz en Algérie (illustration).
Exploitation d'un gisement de gaz en Algérie (illustration). — Alfred de Montesquiou/AP

Dans un contexte où de nombreux pays cherchent des alternatives au gaz russe, l’Algérie vient de faire une trouvaille importante. Le groupe pétro-gazier algérien Sonatrach a annoncé lundi la découverte d’un gisement de gaz à condensat dans le champs de Hassi R’mel, dans le Sahara algérien.

« Sonatrach annonce, ce jour, qu’il a mis en évidence un potentiel important en hydrocarbures (…) au niveau du périmètre d’exploitation de Hassi R’mel », a précisé le groupe. Les réserves de ce gisement sont estimées à « entre 100 et 340 milliards de m3 de gaz à condensat ».

L’exploitation devrait débuter en novembre

Le gaz à condensat est du gaz naturel qui contient des hydrocarbures liquides en suspension, similaires au pétrole​ brut, ce qui en augmente fortement la valeur. « Ces volumes constituent l’une des plus grandes réévaluations des réserves des 20 dernières années », a jouté le groupe pétrolier. Sonatrach prévoit de débuter en novembre l’exploitation de ce gisement qui doit produire 10 millions de m3 par jour.

L’Algérie, dont les réserves prouvées de gaz naturel s’élèvent à près de 2,4 mille milliards de m3, fournit environ 11 % du gaz consommé en Europe, contre 47 % pour la Russie. Il est le premier exportateur africain de gaz naturel et le 7e mondial.