Tuerie d’Uvalde : La police a attendu 1h14 pour intervenir, la salle de classe n’était pas fermée à clé

INDIGNATION Un responsable de la sécurité publique a dénoncé «un échec absolu»

20 Minutes avec AFP
— 
Les forces de l'ordre près de la Robb Elementary School à Uvalde, au Texas, après la tuerie.
Les forces de l'ordre près de la Robb Elementary School à Uvalde, au Texas, après la tuerie. — Dario Lopez-Mills/AP/SIPA

Trois minutes après l’irruption du tireur, 11 policiers sont arrivés à l’école primaire Robb, armés et équipés de gilets pare-balles. Mais leur chef a attendu 1h14 avant d’ordonner une intervention, attendant des renforts et une clé pour ouvrir la salle de classe qui n’était en fait pas verrouillée. Ce sont les principaux nouveaux éléments révélés mardi par le directeur du département de la sécurité publique du Texas, Steven McCraw, qui a dénoncé « un échec absolu » des forces de l’ordre. Les décisions prises vont, selon lui, « à l’encontre de tout ce que nous avons appris au cours des deux dernières décennies depuis le massacre de Columbine ».

« Les agents étaient entraînés, pas le tireur »

« La seule chose qui a empêché un groupe d’agents dévoués d’entrer dans les salles 111 et 112, c’est le commandant sur place qui a décidé de faire passer la vie des agents avant celle des enfants », a-t-il poursuivi, en visant l’un des chefs policiers sur place, Pete Arredondo. « Les agents avaient des armes, pas les enfants. Les agents avaient des gilets pare-balles, pas les enfants. Les agents étaient entraînés, pas le tireur », a-t-il encore asséné.

Pete Arredondo avait assuré que la porte verrouillée de la salle de classe avait retardé l’intervention, une explication remise en cause par Steven McCraw. « Il a attendu une clé qui n’a jamais été nécessaire », a-t-il dit. Ce responsable avait déjà exprimé un mea culpa dans les jours qui avaient suivi la tuerie, estimant que les agents auraient dû intervenir plus vite.