Iran : Danse mixte et alcool, la police des mœurs arrête 120 fêtards

RELIGION Selon la police, les participants ont commis des « actes criminels », à savoir « la consommation d'alcool, des relations illicites, des danses mixtes et le non port du hijab »

20 Minutes avec Agences
— 
Des fêtards ont été arrêtés en Iran. Illustration
Des fêtards ont été arrêtés en Iran. Illustration — Pixabay

La police iranienne a arrêté 120 personnes pour « consommation d’ alcool » et « danses mixtes » lors d’une fête « illégale » organisée dans une forêt de la province de Mazandaran, dans le nord de l’ Iran, ont rapporté dimanche les médias d’Etat.
Les fêtards « ont été arrêtés par la police des mœurs et un procès a été intenté », a déclaré le chef du pouvoir judiciaire de la province, Mohammad Sadegh Akbari, cité par la télévision d’Etat IRIB.

Selon Mohammad Sadegh Akbari, les « actes criminels » commis dans une forêt de la ville de Neka incluaient notamment « la consommation d’alcool, des relations illicites, des danses mixtes et le non-port du hijab ». De nombreux Iraniens souhaitant échapper au chaos de la vie urbaine, se retrouvent dans le nord du pays pour des escapades dans la nature et activités de loisirs.

Port du hijab obligatoire

Mais selon la loi islamique en vigueur en Iran depuis la révolution de 1979, les femmes doivent porter un hijab qui couvre la tête, le cou et dissimule leurs cheveux. Et seuls les citoyens non musulmans sont autorisés à consommer de l’alcool dans le cadre de cérémonies religieuses, tandis que la danse avec le sexe opposé est interdite.

En avril, la police iranienne avait arrêté trois jeunes femmes après la diffusion sur Internet d’une vidéo les montrant en train de danser dans un cimetière. La danse entre personnes du même sexe n’est pas un crime en Iran, mais les experts juridiques affirment que si une personne danse en public ou sur Internet d’une manière considérée comme portant atteinte à la décence publique, elle peut être poursuivie.