20 Minutes : Actualités et infos en direct
CONFLITGuerre en Ukraine : Cinq civils tués dans des bombardements ukrainiens à Donetsk
live

Terminé

Guerre en Ukraine : Cinq civils tués dans des bombardements ukrainiens à Donetsk

CONFLITRetrouvez toutes les infos sur le conflit en ce 115e jour de guerre avec nous
La ville de Dontesk est sous contrôle des séparatistes prorusses.
La ville de Dontesk est sous contrôle des séparatistes prorusses. - Yuri KADOBNOV / AFP / SIPA
Xavier Regnier

X.R.

L’ESSENTIEL

  • La Commission européenne a donné vendredi son feu vert à la reconnaissance des candidatures de l’Ukraine et de la Moldavie à l’UE. « Une nouvelle positive » salue Volodymyr Zelensky.
  • Le gestionnaire du réseau gazier français, GRTgaz, a annoncé vendredi ne plus recevoir de gaz russe par gazoduc depuis le 15 juin, avec « l’interruption du flux physique entre la France et l’Allemagne ». La reconstitution des stocks cette année reste en suspens, entre tensions diplomatiques et prix de vente record.
  • Plus de 500 civils ont trouvé refuge dans l’usine chimique Azot de Severodonetsk et « refusent d’évacuer », selon le gouverneur local. « Severodonetsk est l’endroit le plus bombardé » de la région de Lougansk et « les combats sont durs » dans la ville, ajoute-t-il.

A VOIR

A LIRE AUSSI

Merci d'avoir suivi avec nous toutes les informations liées au conflit en Ukraine. On se retrouve demain pour un nouveau live.

22h30

Boris Johnson appelle les alliés de l’Ukraine à la soutenir fermement et longtemps

Les alliés de l’Ukraine doivent soutenir Kiev fermement et longtemps s’ils ne veulent pas voir l'« agression » triompher en Europe comme jamais depuis la Seconde Guerre mondiale, estime samedi le Premier ministre britannique Boris Johnson. Les pays qui soutiennent l’Ukraine face à l’invasion russe doivent garder leur sang-froid et s’assurer que Kiev aura « l’endurance stratégique pour survivre et au final l’emporter », écrit-il dans une tribune publiée par le Sunday Times.

M. Johnson a effectué vendredi une visite surprise dans la capitale ukrainienne, au lendemain de celle des dirigeants français, allemand, et italien, qui y ont apporté leur soutien à une candidature de Kiev à l’Union européenne. Le Premier ministre britannique y a offert au président ukrainien Volodymyr Zelensky une intensification de l’aide militaire britannique pour aider ses troupes à combattre les forces russes.

« Le temps est aujourd’hui un facteur crucial », souligne M. Johnson dans une longue tribune postée samedi soir sur le site du journal. « Tout dépendra de la façon dont l’Ukraine peut renforcer sa capacité à défendre son territoire plus vite que la Russie ne peut renouveler ses capacités d’attaques. Notre tâche est de donner du temps au camp ukrainien », dit-il.

Pour l’y aider, il présente un plan en quatre points de « financement et d’aide technique continus » à Kiev, qui doit selon lui être maintenu « pendant les années à venir », et potentiellement intensifié. M. Johnson a déjà prévenu que le conflit pourrait durer jusqu’à la fin de l’année prochaine, alors que les responsables ukrainiens ne cessent de réclamer à l’Otan davantage de soutien militaire et logistique.

16h55

Quelques images des obsèques de Roman Ratouchny

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

16h38

Cinq civils tués, 12 blessés dans des bombardements à Donetsk

Cinq civils ont été tués et 12 autres ont été blessés samedi dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l’est séparatiste de l’Ukraine, ont indiqué les autorités locales prorusses dans un communiqué. « A la suite des bombardements des forces ukrainiens, cinq personnes ont été tuées et 12 autres ont été blessées dans la République populaire de Donetsk (DNR) », a indiqué l’état-major des autorités locales dans le communiqué publié sur Telegram.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

15h33

Deux morts dans des bombardements à Kryvyï Rih

Des bombardements dans la ville de Kryvyï Rih, à mi-chemin entre Mykolaïv et Dnipro, ont fait au moins deux victimes, indiquent les autorités locales sur Telegram.

15h25

Boris Johnson pour un maintien de l'Eurovision en Ukraine

Le Premier ministre britannique a demande à l'UER de revenir sur sa décision de déplacer le prochain concours au Royaume-Uni.

15h18

La Lituanie met en place un blocus partiel autour de l'enclave de Kaliningrad

Les marchandises faisant l'objet de sanctions de l'UE ne pourront plus circuler sur le territoire lituanien vers l'enclave russe de Kaliningrad dès aujourd'hui.

15h03

Les Russes s'essaient à l'art de rue à Marioupol

Avec plus ou moins de finesse...

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

14h34

A Marioupol, les habitants puisent dans les flaques d'eau

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

13h36

La Russie met le monde en danger de famine, accuse Josep Borrell

Le chef de la diplomatie européenne a dénoncé « le choix politique conscient de la Russie de + militariser + les exportations de céréales et de les utiliser comme un outil de chantage contre quiconque s’oppose à son agression » en l’Ukraine. « La Russie a transformé la mer Noire en zone de guerre, bloquant les expéditions de céréales et d’engrais en provenance d’Ukraine (…) et applique également des quotas et des taxes sur ses propres exportations de céréales », souligne-t-il. « Nous sommes prêts à travailler avec l’ONU pour prévenir tout impact indésirable de nos sanctions sur la sécurité alimentaire mondiale », assure Josep Borrell dans un article publié sur son blog officiel.

Les sanctions imposées par l’Union européenne « n’interdisent pas à la Russie d’exporter des produits agricoles et des semences, ni de les acheter, à condition que les personnes ou entités sanctionnées ne soient pas impliquées » dans ces opérations, précise le chef de la diplomatie européenne. « Nous sommes pleinement conscients qu’il y a une "bataille de récits" autour de cette question » des sanctions, reconnait-il.

12h55

Zelenksy en déplacement à Mykolaïv dans le sud de l'Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont les déplacements hors de la capitale Kiev sont rares depuis le début de l'invasion russe, a effectué samedi, pour la première fois, une visite dans la localité de Mykolaïv dans le sud de l'Ukraine. Une vidéo, diffusée par la présidence ukrainienne, le montre en train d'inspecter un immeuble résidentiel très endommagé et tenir des réunion avec des responsables locaux.

Mykolaïv, ville portuaire et industrielle de près d'un demi-million d'habitants avant la guerre, est toujours sous contrôle ukrainien, mais elle est proche de la région de Kherson, occupée par les Russes. Elle reste une cible de Moscou car elle se trouve sur la route vers Odessa, le plus grand port d'Ukraine, à 130 km au sud-ouest.

12h22

Des « batailles féroces » près de Severodonetsk, selon le gouverneur

Les autorités ukrainiennes ont fait état ce samedi de « batailles féroces » dans les villages situés près de la localité de Severodonetsk, dont les troupes russes tentent de prendre le contrôle depuis des semaines. « Maintenant, les batailles les plus féroces se déroulent près de Severodonetsk. Ils (les Russes) ne contrôlent pas entièrement la ville », a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région orientale de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

« Dans les villages voisins, les combats sont très difficiles – à Toshkivska, Zolote. Ils essaient de percer mais échouent », a-t-il déclaré. « Nos défenseurs combattent les Russes dans toutes les directions. Récemment, ils ont abattu un avion et fait des prisonniers », a-t-il dit.

Serguiï Gaïdaï a également déclaré que Lyssytchansk – une ville sous contrôle ukrainien séparée de Severodonetsk par une rivière – est « lourdement bombardée ». « Ils ne peuvent pas s’en approcher et c’est pourquoi ils ne font que tirer sur la ville avec des frappes aériennes », a-t-il dit. La situation est « très dangereuse dans la ville ».

12h05

La police criminelle allemande enquête sur des centaines de potentiels crimes de guerre

L’Office fédéral de la police criminelle allemande (BKA) a indiqué samedi enquêter sur plusieurs centaines de potentiels crimes de guerre russes en Ukraine, précisant également rechercher les responsables militaires et politiques de ces crimes. « Jusqu’à présent, nous avons reçu plus des centaines d’indices » dans ce sens, a déclaré le président du BKA Holger Münch au journal Welt am Sonntag.

Leur enquête ne porte pas seulement sur les auteurs de crimes de guerre mais aussi sur les responsables militaires et politiques de ces crimes. « C’est la partie la plus difficile de notre enquête, un travail de puzzle complexe », a déclaré Holger Münch.

« Notre objectif clair est d’identifier les responsables d’atrocités, de prouver leurs actes par nos investigations et de les traduire en justice » y compris en Allemagne, qui applique la justice universelle permettant d’y juger certains crimes quel que soit l’endroit dans le monde où ils ont été commis. Mais « cela peut prendre du temps » car les enquêtes liées à la guerre en Ukraine n’en sont qu’à leur « tout début », a reconnu Holger Münch.

11h45

Chien de chasse à mine

Plus de 270.000 km² du territoire ukrainien doivent être déminés, indique le ministère de l'Intérieur alors même que la guerre n'est pas terminée. Dans les régions de Kiev, Kharkif ou encore Tchenihiv, il est déconseillé de nager dans les plans d'eau où pourraient se trouver des munitions n'ayant pas explosé.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

11h45

Chien de chasse à mine

Plus de 270.000 km² du territoire ukrainien doivent être déminés, indique le ministère de l'Intérieur alors même que la guerre n'est pas terminée. Dans les régions de Kiev, Kharkif ou encore Tchenihiv, il est déconseillé de nager dans les plans d'eau où pourraient se trouver des munitions n'ayant pas explosé.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

11h21

Emotion aux obsèques du très militant Roman Ratouchny

Parti combattre dans les rangs de l’armée ukrainienne comme nombre d’autres civils depuis le début de l’offensive russe, Roman Ratouchny était l’un des premiers étudiants à protester fin 2013 sur le Maïdan. L’annonce en début de semaine de la mort de Roman Ratouchny, qui était aussi devenu un célèbre militant anticorruption, a suscité une vague de réactions sur les réseaux sociaux, parmi lesquelles celle de la légende du football anglais Gary Linecker qui a retweeté l’information en écrivant : « tragique ».

« Roman Ratouchny, l’un des étudiants manifestants battus par la police le premier soir de la révolution de Maïdan, (…), je l’ai interviewé plusieurs fois (…) un type très vif, très intelligent », a tweeté le journaliste Oliver Caroll. Outre son engagement au Maïdan et contre la corruption en Ukraine, Ratouchny a dirigé l’ONG Protasiv Yar, du nom d’un lieu historique de Kiev défendu par des militants qui tentent de protéger cette zone de constructions illégales entraînant la destruction d’une grande forêt du quartier. Son engagement au sein de cette ONG lui avait valu de menaces de mort. Il en avait appelé au président Volodymyr Zelensky et au procureur général de Kiev, mais aucune enquête pénale n’avait alors été ouverte.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

11h03

L’emplacement d’un dépôt de munitions russes trahi

Sur la photo d’un militaire russe, postée depuis le parc d’expositions de Donetsk, on pouvait apercevoir de nombreuses caisses de munitions. Une info que ne pouvaient pas rater les artilleurs ukrainiens…

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

10h38

A Kiev, une foule aux obsèques d’une figure du Maïdan tué au combat

Des centaines de personnes ont afflué samedi au monastère Saint-Michel-au-Dôme-d’Or dans le centre de Kiev pour assister aux obsèques d’un jeune militant ukrainien tué au combat dans l’Est, qui fut une figure du mouvement pro-européen du Maïdan (« indépendance » en ukrainien).

Roman Ratouchny est mort le 9 juin près d’Izium, dans la région de Kharkiv, où les forces ukrainiennes sont confrontées à l’armée russe qui a envahi le pays le 24 février. Samedi matin, quatre soldats ont porté le cercueil du défunt, salué par la foule, en présence de nombreux militaires. Le cercueil a été déposé à l’entrée du monastère, où se tenait la cérémonie funèbre. Des centaines de personnes ont assisté en silence à la cérémonie, certaines portant des fleurs, d'autres avec un drapeau ukrainien sur le dos.

10h02

Les Etats-Unis largement en tête des aides à l'Ukraine

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

9h44

L’Ukraine veut reprendre l’île aux Serpents

Au-delà des divers systèmes de défense mis en place par la Russie pour limiter les bombardements sur l’île prise dès le début de la guerre, les défenses russes « sont surtout là pour contrer la dépose de commandos ukrainiens sur l’île », explique Pierre Grasser, spécialiste de la Défense russe, rappelant que Kiev a déjà tenté le coup au moins une fois, dans la nuit du 7 au 8 mai. Les commandos avaient été décimés.

Vendredi, les Ukrainiens ont revendiqué avoir frappé avec un missile un bâtiment auxiliaire russe avec un système anti-aérien à son bord près de l’île. Sur Twitter, l’analyste de défense HI Sutton, spécialiste des questions navales, estime que « ces bâtiments sont utilisés pour ravitailler » l’île, qui est « d’une importance stratégique. Ce n’est pas un simple caillou, c’est un territoire. Et il est stratégiquement situé, non seulement d’un point de vue militaire, mais économique », rappelle-t-il.

L’île est en effet située au large de l’embouchure du Danube, un des plus importants fleuves d’Europe et une artère commerciale du continent. Qui la contrôle peut éventuellement cibler cette embouchure. Elle pourrait aussi servir de plateforme de tir en direction d’Odessa, ou même de la Roumanie. Enfin, il y a des gisements d’hydrocarbure à proximité.

Sujets liés