Guerre en Ukraine : Kiev suspendue aux livraisons d’armes de l’Otan et à une éventuelle visite de Macron

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

D.R. avec AFP
Un soldat ukrainien s'entraîne avec un lance-missiles antichar Javelin. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
Un soldat ukrainien s'entraîne avec un lance-missiles antichar Javelin. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — EPN/Newscom/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, Emmanuel Macron, en déplacement en Roumanie, continue à entretenir le mystère sur une éventuelle visite à Kiev et assure que des discussions sont nécessaires avec l'Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Emmanuel Macron était en Roumanie ce mercredi et continue à entretenir le secret sur une éventuelle visite à Kiev, alors que l’Ukraine se débat face à l’agression russe dans le Donbass. Le président français a toutefois jugé que de « nouvelles discussions » avec Kiev étaient nécessaires.

Après la vague de critiques et d’incompréhension, notamment à Kiev, suscités par ses appels à ne « pas humilier la Russie », Emmanuel Macron a par ailleurs rappelé « la clarté » de la position française de soutien à l’Ukraine, « sans aucune complaisance » à l’égard de Moscou. « Mais nous voulons bâtir la paix », a-t-il insisté.

La phrase du jour

« Il est vital de rester dans le Donbass. »

Volodymyr Zelensky a exhorté ses compatriotes à « tenir le coup » dans le Donbass, une région qu’il estime « vitale » et dont dépendra la suite de la guerre lancée par Moscou. « La défense de la région est essentielle pour donner une indication sur celui qui dominera dans les semaines à venir », a assuré le président ukrainien dans son adresse quotidienne à la Nation.

Le chiffre du jour

540 à 560. Il s’agit du nombre de personnes réfugiées dans les souterrains de l’usine chimique Azot, à Severodonetsk, d’après de chef de l’administration de la ville, Oleksandr Striouk. Cette situation rappelle celle de l’aciérie Azovstal, qui fut des semaines durant la dernière poche de résistance ukrainienne du port de Marioupol, sur la mer d’Azov.

La tendance du jour

L’armée russe a affirmé avoir détruit ce mercredi un entrepôt d’armes fournies par l’Otan, notamment des obusiers M777 de 155 mm, près de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine. Kiev presse ses alliés occidentaux d’accélérer la livraison d’armes, alors que la bataille est particulièrement rude dans le Donbass. D’après le ministère de la Défense ukrainien, Kiev n’a reçu qu'« environ 10 % des armes » réclamées à ses partenaires occidentaux.


« Nous avons pris la mesure de l’urgence, mais les efforts demandent du temps », a réagi le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg. « La transition entre le matériel de l’époque soviétique et le matériel moderne de l’Otan impose que les Ukrainiens soient prêts à l’utiliser », a-t-il ajouté avant le début d’une réunion des ministres de la Défense de l’Alliance.

De son côté, Washington a appelé ses alliés à « intensifier » les livraisons aux Ukrainiens. « L’Ukraine est confrontée à un moment charnière sur le champ de bataille », a déclaré le secrétaire américain à la Défense. « Nous devons donc intensifier notre engagement commun » et « redoubler d’efforts pour qu’elle puisse se défendre », a-t-il ajouté.