Guerre en Ukraine : Macron mystérieux sur une visite à Kiev et un projet d’évacuation à Severodonetsk

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

D.R. avec AFP
— 
Le président français Emmanuel Macron juste avant d'embarquer pour sa visite en Roumanie qui pourrait être suivie d'un déplacement à Kiev.
Le président français Emmanuel Macron juste avant d'embarquer pour sa visite en Roumanie qui pourrait être suivie d'un déplacement à Kiev. — GONZALO FUENTES-POOL/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mardi, Emmanuel Macron est en visite en Roumanie. Le président français ne s’est toujours pas rendu à Kiev et entretient le mystère sur une éventuelle visite alors que les appels à ce qu’il s’y rende se multiplient.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Ira ou n’ira pas ? Le président français se rapproche de Kiev mais ménage le suspense sur une éventuelle visite. Emmanuel Macron s’est rendu ce mardi en Roumanie pour saluer les 500 soldats français qui sont déployés sur une base de l’Otan depuis l’invasion de l’Ukraine. Il doit ensuite se rendre en Moldavie et pourrait aussi faire un déplacement à Kiev.

Très attendue depuis des semaines, sa visite en Ukraine pourrait prochainement se dérouler en compagnie du chancelier allemand Olaf Scholz et du Premier ministre italien Mario Draghi selon des médias à Berlin et Rome. Une information non confirmée par l’Elysée, qui précise que « rien n’est acté » à ce stade.

La phrase du jour

« Ce que nous voyons, c’est la brutalité et la férocité avec lesquelles cette guerre est menée par les troupes, généralement des mercenaires, utilisés par les Russes. »

Le pape François a fustigé la « férocité » des troupes russes face à un peuple ukrainien « courageux », tout en affirmant que la guerre a « pu être provoquée », dans un entretien publié ce mardi par la revue italienne La Civilta Cattolica.

Le chiffre du jour

49. C’est le nombre de citoyens britanniques, journalistes et représentants du secteur de la Défense, touché par une interdiction d’entrer sur le territoire russe ce mardi. Ces personnes, parmi lesquelles figurent notamment des journalistes et responsables de la BBC, du journal The Guardian ou encore de la chaîne Sky News, « ne sont plus autorisées à entrer en Fédération de Russie », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

La tendance du jour

Un rayon d’espoir pour Severodonetsk, ravagée par les combats. Moscou a annoncé ce mardi la mise en place mercredi d’un couloir humanitaire pour l’évacuation vers une localité sous contrôle russe des civils se trouvant dans l’usine Azot. « Un couloir humanitaire sera ouvert en direction du nord (jusqu’à la ville de Svatove) le 15 juin » de 5 heures à 17 heures, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Le ministère russe a appelé les Ukrainiens à hisser le drapeau blanc pour signaler qu’ils acceptaient cette proposition et à cesser une « résistance absurde », qui semble se concentrer désormais dans la vaste usine chimique Azot, emblématique de cette ville industrielle de l’est de l’Ukraine.


Selon le chef de l’administration de Severodonetsk, Oleksandr Striouk, « 540 à 560 personnes » sont réfugiées dans les souterrains de l’usine, une situation qui rappelle celle de l'aciérie Azovstal, qui fut des semaines durant la dernière poche de résistance ukrainienne du port de Marioupol, sur la mer d’Azov.