Hong Kong : Les professeurs étrangers vont devoir prêter allégeance au régime chinois

ENGAGEMENT En plus de ce serment, les enseignants doivent éviter certains sujets sensibles dans leurs cours

20 Minutes avec agence
— 
Professeur (Illustration)
Professeur (Illustration) — Canva

Le Bureau de l’éducation chinois a annoncé ce samedi que les professeurs étrangers enseignant l’anglais à Hong Kong devront désormais prêter allégeance à la ville et au régime chinois. La mesure concerne les enseignants des établissements publics.

Ce serment prendra la forme d’une déclaration que les professeurs devront signer avant le 21 juin prochain, sous peine de résiliation de leur contrat. Ils devront en outre s’engager à faire respecter la loi fondamentale, c’est-à-dire la constitution appliquée dans la région d’Hong Kong, et éviter certains sujets comme les manifestations de la place Tiananmen de 1989, précise The Guardian.

Pénurie de professeurs étrangers

Les professeurs visés par cette réforme sont les NET («native-speaking English teachers »), explique Slate. Il s’agit d’enseignants étrangers venus travailler à Hong Kong et dont l’anglais est la langue maternelle. Ils bénéficient depuis 1997 d’un régime spécial leur octroyant des contrats de deux ans renouvelables pour enseigner dans le primaire ou dans le secondaire.

Ce régime, instauré pour attirer les enseignants étrangers peine de plus en plus à atteindre son but. Sur l’année scolaire 2020-2021, une baisse de 13 % des postes de NET dans le secondaire a été constatée. Pour assurer l’attractivité de ce poste, plusieurs allocations sont venues s’ajouter au salaire prévu.

Mais ce nouveau serment de loyauté pourrait venir renforcer la pénurie de professeurs. Depuis octobre 2020, tous les fonctionnaires du pays doivent prêter allégeance au régime. Cette obligation a été étendue en mai 2021 aux employés du gouvernement.