Airbus A330: les familles vont avoir accès au dossier d'instruction

JUSTICE Une information judiciaire a été ouverte pour «homicide involontaire»...

MD (Avec agence)

— 

Un airbus A330 de la compagnie Air France, du même type que celui qui a disparu dans la nuit de dimanche à lundi.
Un airbus A330 de la compagnie Air France, du même type que celui qui a disparu dans la nuit de dimanche à lundi. — REUTERS

Le procureur de la République de Paris a ouvert vendredi une information judiciaire contre X pour «homicides involontaires» sur la disparition de l'Airbus A330 d'Air France entre Rio de Janeiro et Paris, a annoncé le parquet.

L'enquête a été confiée à la juge d'instruction Sylvie Zimmerman. Le parquet avait ouvert une enquête préliminaire mardi soir dans cette affaire tout en annonçant qu'une information judiciaire serait «rapidement ouverte».

Procédure pénale: un numéro pour les familles

L'information judiciaire a été privilégiée car «il va y avoir de nombreuses commissions rogatoires internationales à lancer (des actes d'enquête à effectuer à l'étranger, ndlr) et de nombreuses victimes», a-t-on expliqué au parquet. Un courrier doit par ailleurs être envoyé à chacune des familles des 228 victimes «afin des les informer de cette procédure pénale, de la désignation d'associations d'aides aux victimes et de l'engagement de la procédure civile appropriée auprès du tribunal de grande instance de Paris», ajoute le parquet.
 
Un autre courrier de la section civile du parquet sera également envoyé aux familles afin de leur «donner tous les renseignements utiles sur cette procédure civile», ajoute le parquet qui invite les familles à joindre la section civile du parquet au 01.44.32.67.00 ou au 01.44.32.57.04.

Des familles déposent plainte

L'Airbus A330 d'Air France a disparu en mer dans la nuit de dimanche à lundi, à environ 650 km au large de l'archipel brésilien de Fernando de Noronha pour une raison indéterminée. Les 228 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion étaient de 32 nationalités. Parmi elles, il y avait 72 Français, 59 Brésiliens et 26 Allemands.

Des membres des familles de deux des victimes ont déjà déposé plainte à Paris pour «homicides involontaires» et ont été entendus respectivement jeudi et vendredi par les gendarmes, selon le parquet. L'enquête ouverte, ces familles peuvent dorénavant se constituer partie civile et avoir ainsi accès au dossier d'instruction.