Guerre en Ukraine EN DIRECT : Connexion rétablie entre la centrale nucléaire de Zaporijjia et l'AIEA...

LIVE Suivez avec nous les dernières informations sur le conflit en ce dimanche 12 juin 2022

X.M., R.L.D.
— 
Vue aérienne de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia.
Vue aérienne de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. — /SPUTNIK/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Ursula von der Leyen était en visite à Kiev samedi. La présidente de la Commission européenne a promis que la demande de l’Ukraine d’obtenir le statut de candidat à l’Union européenne aura bientôt une réponse. Toutefois les Vingt-Sept sont très divisés sur la question.
  • Les combats dans l’est de l’Ukraine s’intensifient, tandis que l’armée russe pilonne toujours la périphérie de Kharkiv, deuxième ville du pays. La zone autour de Tchortkiv, dans l’ouest de l’Ukraine, a aussi été bombardée dans la soirée.
  • Volodymyr Zelensky accuse la Russie de vouloir « dévaster chaque ville du Donbass, chacune, sans exagération ». La bataille pour la ville clé de Severodonetsk et sa jumelle Lyssytchansk apparaît d’ailleurs de plus en plus violente.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

23h30 : Ce live est terminée

On se retrouve au matin, bonne nuit à toutes et à tous.

22h45 : Connexion rétablie entre la centrale nucléaire de Zaporijjia et l'AIEA

La connexion entre la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia (sud), sous contrôle des Russes depuis début mars, et l'Agence internationale de l'énergie atomique, a été rétablie, ont annoncé Kiev et l'AIEA. Elle avait été perdue le 30 mai, «lorsque les Russes avaient coupé l'opérateur de téléphonie mobile ukrainien Vodafone à Energodar», site de la centrale, «avec lequel l'AIEA a un contrat de transmission de données», a affirmé l'opérateur ukrainien, Energoatom, dans un communiqué publié samedi soir sur Telegram.

«Grâce aux efforts conjoints d'Energoatom et Vodafone, le vendredi 10 juin, la connexion entre les serveurs de surveillance des matières nucléaires du site et l'AIEA a été rétablie», a ajouté Energoatom. L'AIEA a confirmé dimanche soir, dans un communiqué publié sur Twitter, que «le transfert des données» avait pu être restauré «aujourd'hui après une interruption technique de près de deux semaines». «Pour autant, la télétransmission ne remplace pas la présence physique, à intervalles réguliers, des inspecteurs de l'AIEA dans les centrales pour vérifier les matières nucléaires», a souligné le directeur général de l'Agence, Rafael Grossi.

20h30 : Une ONG russe contre la torture annonce sa dissolution

Le directeur de l’ONG russe Comité contre la torture a annoncé dimanche la dissolution de son organisation, considérant comme « une insulte et une calomnie » sa désignation vendredi comme « agent de l’étranger » par les autorités. « Nous ne voulons pas continuer à travailler en étant catalogués comme 'agents de l’étranger'. Nous considérons ce terme comme une insulte et une calomnie », a annoncé Sergueï Babinets sur Telegram, ajoutant que la dissolution de l’ONG avait été décidée samedi par ses membres. « Malgré l’utilité évidente de (notre) mission, les autorités s’efforcent depuis de nombreuses années de la faire passer pour étrangère et nuisible », ajoute-t-il, estimant que « les autorités envoient le signal que la torture devient (ou est déjà devenue) un pan de la politique gouvernementale ».

19h15 : L'envoi de chars par l'Espagne bloqués par l'Allemagne

Selon Der Spiegel, l'Allemagne a bloqué l'envoi de chars Leopard à l'Ukraine par l'Espagne, au motif que cela allait contre la règle informelle de ne pas fournir de chars européens à Kiev.


 

18h22 : Une amie du Marocain capturé appelle Londres à l’aider

Une amie du Marocain Brahim Saadoun condamné à mort après avoir été capturé en Ukraine où il combattait contre les forces russes a appelé dimanche le gouvernement britannique à le « sauver »

Zina Kotenko, une réfugiée ukrainienne vivant au Royaume-Uni a décrit son ami Brahim Saadoun, 21 ans, comme un homme « gentil », « ouvert d’esprit » et « joyeux ». Interviewée par la chaîne de télévision SkyNews, elle a appelé le gouvernement britannique à « prendre soin des gens qui prennent soin de la démocratie ». « S’il vous plait, sauvez-le », a-t-elle dit.


Brahim Saadoun ainsi que les Britanniques Aiden Aslin, 28 ans, et Shaun Pinner, 48 ans, ont été faits prisonniers en Ukraine où ils combattaient pour Kiev, et condamnés à mort jeudi pour activités mercenaires par la justice des autorités séparatistes de Donetsk.

18h19 : Dmytro Firtach, un oligarque au secours des civils de Severodonetsk

Il doit sa fortune au gaz russe mais depuis l’invasion de l’Ukraine, Dmytro Firtach a pris fait et cause pour son pays, mobilisant ses puissants moyens et ouvrant son usine de Severodonetsk à des centaines de civils. Menacé d’extradition vers les Etats-Unis sur des soupçons de malversations, l’oligarque de 57 ans mène combat depuis ses bureaux de Vienne, où il vit sous strict contrôle judiciaire.


Dans un communiqué publié cette semaine, il s’est insurgé contre une guerre « complètement inutile », une « tragédie humanitaire intolérable ».

Ancien proche de l’ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch, Dmytro Firtach assure aujourd’hui n’avoir « jamais » été l’allié du Kremlin. « Mais vous devez comprendre que je suis un homme d’affaires. Mon objectif est de gagner de l’argent », arguait-il dans une récente interview sur la chaîne NBC.

18 heures : Bataille d’artillerie dans l’Est

Dans le bassin houiller du Donbass, déjà en partie tenu par des séparatistes prorusses depuis 2014, les forces russes contrôlent la zone d’habitation de Severodonetsk mais tentant toujours de déloger les combattants ukrainiens retranchés dans l’usine chimique d’Azot.


Les troupes russes lancent « sans succès » des assauts contre Severodonetsk, a affirmé dimanche l’état-major ukrainien, qui avait fait auparavant état de pilonnages intensifs pour « démoraliser » ses forces et remporter le duel d’artillerie inégal. « La Russie utilise sa supériorité en nombre et en artillerie pour gagner progressivement du terrain à Severodonetsk et aux alentours », selon le ministère britannique de la Défense.

 

17h45 : Trois avions de chasse Soukhoï Su-25 abattus

L'armée russe a par ailleurs affirmé avoir abattu trois avions de chasse Soukhoï Su-25 ukrainiens entre samedi matin et dimanche matin, deux en combat aérien, un dans le Donbass et un au sud de Kiev, et le troisième par sa DCA.

17h32 : Moscou « devra probablement faire appel à de nouvelles recrues »

L’armée russe se prépare à devoir maintenir ses efforts militaires pendant plusieurs mois encore, malgré ses difficultés à reconstituer ses effectifs, selon le commandement des services de renseignements ukrainiens, cités par l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW).

Dans cette perspective, « la Russie a probablement commencé ces dernières semaines à déployer le troisième bataillon de certaines formations de combat » alors que la plupart des brigades « n’engagent normalement au maximum que deux de leurs trois bataillons en même temps », indique le ministère britannique de la Défense.

Les effectifs de ces troisièmes bataillons étant souvent incomplets, Moscou « devra probablement faire appel à de nouvelles recrues ou à la mobilisation de réservistes pour déployer ces unités en Ukraine », précise-t-il.

17h15 : Coups de main ukrainiens dans le Sud

Dans la région de Kherson (sud), occupée en quasi-totalité depuis les premiers jours de l’invasion, les forces ukrainiennes ont poursuivi leurs coups de main.

Elles ont « probablement repris leurs contre-offensives au nord-ouest de la ville de Kherson le 11 juin, plus au sud que leurs précédentes opérations », selon l’ISW.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé samedi soir dans son message vidéo quotidien que ses troupes avaient repris des localités dans cette région, et dans celle de Zaporojie, plus au nord-est.

16h52 : Des dizaines de milliers de morts

Il n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), tombée en mai au terme d’un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquent quelque 20.000 morts. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais de 15.000 à 20.000 soldats russes tués.

Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, a déclaré jeudi le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov.

16h45 : Un tiers des Ukrainiens déplacés ou réfugiés

Plus de 7 millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). S'y ajoutent 7,3 millions qui ont fui à l'étranger, dont plus de la moitié en Pologne.

Avant l'invasion russe, l'Ukraine comptait 37 millions d'habitants dans les régions contrôlées

16h31 : Un ancien soldat britannique est décédé

Un ancien soldat britannique, Jordan Gatley, a été tué par balle en Ukraine, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux. Selon son père, il aurait été tué par balle dans la ville de Severodonetsk ,dasn l'est de l'Ukraine, où la bataille fait rage. 

Dean Gatley a déclaré que son fils avait quitté l'armée britannique en mars «pour poursuivre sa carrière de soldat dans d'autres domaines». 

 

 

16h20 : TotalEnergies choisi pour développer le plus grand champ gazier au monde au Qatar

Ce dimanche, le Qatar a annoncé avoir choisi le géant français des hydrocarbures TotalEnergies comme premier partenaire étranger pour développer le plus grand champ de gaz naturel du monde, et, à terme, apaiser les craintes de l’Europe sur le plan énergétique.

Le groupe pétro-gazier français va prendre une part de 6,25 % dans le projet, qui vise à aider le pays du Golfe à augmenter sa production de gaz naturel liquéfié (GNL) de 60 % d’ici 2027, a ajouté le ministre qatari de l’Energie, Saad Sherida Al-Kaabi.

Les dirigeants européens se bousculent depuis plusieurs mois dans l’émirat du Golfe à la recherche d’alternatives au gaz russe avec la guerre en Ukraine.

13h10 : Le gouverneur ne veut pas changer la peine des condamnés à mort

Denis Pouchiline, le dirigeant de la région séparatiste de Donetsk trouve que la condamnation à mort des deux Britanniques et du Marocain ayant combattu avec l’armée ukrainienne est une sanction parfaitement juste. « Ils sont venus en Ukraine tuer des civils pour de l’argent. C’est pourquoi je ne vois pas de conditions à une quelconque atténuation ou modification de peine », a-t-il déclaré aux journalistes.

11h46 : Moscou affirme qu’il visait un entrepôt de missiles

Les frappes de samedi soir ciblaient un stock d'armes ukrainien, d’après les autorités russes. Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a en effet indiqué que « des missiles de croisière Kalibr lancés à partir de la mer (…) ont détruit près de Tchortkiv un grand entrepôt de systèmes de missiles antichars, de systèmes portatifs de défense aérienne et d’obus fournis au régime de Kiev par les Etats-Unis et les pays européens ».

10h40 : L'ouest de l'Ukraine frappé par des missiles

Une frappe russe samedi soir sur la ville de Tchortkiv a fait au moins 22 blessés, dont des civils, selon un premier bilan communiqué dimanche par le gouverneur régional, Volodymyr Trouch. Quatre missiles, tous tirés depuis la mer Noire, selon les mêmes sources, ont frappé cette agglomération située dans l'ouest de l'Ukraine, zone normalement épargnée par les combats.

10h05 : L'AIEA a retrouvé la centrale nucléaire de Zaporojie

L'Agence internationale de l'énergie atomique n'avait plus de nouvelle de la centrale de Zaporijie depuis le 30 mai. Les Russes qui contrôlent la zone depuis début mars, avaient en effet coupé les liaisons Vodafone qui permettaient à la centrale d'envoyer ses données de fonctionneùment à l'AIEA. La connexion entre les serveurs de surveillance des matières nucléaires du site et l'agence a été finalement été rétablie vendredi, a annoncé l'opérateur ukrainien, Energoatom.

9h45 : Nouvelle enseigne pour les ex-McDo russes

« C’est bon et c’est tout » ou Vkousno i totchka en V.O. C’est le nom sous lequel une quinzaine de restaurants anciennement sous l’enseigne McDonald’s ont réouvert ce dimanche. Cinquante autre devraient ouvrir lundi affirme les exploitant. Symbole de l’ouverture du pays après la chute de l’URSS, l’arche jaune du géant américain flottait au-dessus de plus de 800 restaurants avant le déclenchement de la guerre. Le nouvel exploitant affirme de son côté que d’ici à deux mois, 1.000 Vkousno i totchka ouvriront leurs portes dans le pays.

 

8h50 : Bientôt une réponse de l’UE à l’adhésion de l’Ukraine

La demande de l’Ukraine d’obtenir le statut de candidat à l’Union européenne aura bientôt une réponse, a promis samedi la présidente de la Commission européenne en visite à Kiev. « Les discussions d’aujourd’hui vont nous permettre de finaliser notre évaluation d’ici la fin de la semaine prochaine », a déclaré Ursula von der Leyen, après un entretien avec le président Volodymyr Zelensky.

L’Ukraine réclame un « engagement juridique » lui permettant d’obtenir au plus vite un statut de candidat officiel à l’Union européenne, mais les Vingt-Sept sont très divisés sur la question. « Nous voulons soutenir l’Ukraine dans son parcours européen », a assuré Ursula von der Leyen. « Nous voulons regarder vers l’avenir. Vous avez fait beaucoup, mais il y a encore beaucoup à faire, pour lutter contre la corruption par exemple ».

Pour l’Ukraine, le statut de candidat serait « un point de départ », avec à la clé un long processus de négociations et de réformes, a pour sa part reconnu Volodymyr Zelensky. Il n’empêche, a-t-il dit dans un message vidéo samedi soir, « nous allons travailler de façon encore plus puissante à tous les niveaux pour obtenir la bonne décision. Elle est très importante pour nous ».

8h47 : Une partie du Donbass sans électricité

La guerre fait toujours rage dans le Donbass. Selon un membre de l’administration militaire de Donetsk, « toutes les grandes villes du territoire libre » de cette région « sont privées d’électricité » depuis samedi en début de soirée. Il cite Kramatorsk, Slavyansk, Konstantinovka, Druzhkivka et Bakhmut.

8h44 : Des passeports russes remis à des habitants de Kherson

Signe de la détermination de Moscou à mettre la main sur ce que le Kremlin considère comme des terres russes, les premiers passeports russes ont été remis à 23 habitants de Kherson, grande ville du sud de l’Ukraine occupée et gérée administrativement par des autorités prorusses, selon l’agence officielle russe TASS. Un hôpital est également en construction par l’armée russe à Lougansk, dans l'Est.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. De violents combats continuent dans le Donbass notamment pour le contrôle de la ville stratégique de Severodonetsk. Samedi, Volodymyr Zelensky a reçu une visite particulièrement symbolique : celle d’Ursula von der Leyen. La présidente de la Commission européenne est venue réaffirmer le soutien de Bruxelles aux Ukrainiens.