Etats-Unis : Un texte contre les athlètes transgenres pourrait permettre un contrôle des organes génitaux des enfants

LEGISLATION Selon ce texte, des contrôles des organes génitaux pourraient être mis en place dès 6 ans

20 Minutes avec agence
Une piste d'athlétisme (photo d'illustration).
Une piste d'athlétisme (photo d'illustration). — GILE MICHEL/SIPA

La Chambre des représentants de l’Ohio (Etats-Unis) a adopté un texte contre les athlètes transgenres. Baptisé « Save Women’s Sports Act » (« Loi sur la sauvegarde du sport féminin »), il permet la mise en place de contrôles des organes génitaux des athlètes qui sont soupçonnés d’être transgenres. Et ce, dès l’âge de 6 ans rapporte RMC Sport, citant un article de la chaîne News 5 Cleveland.

Les législateurs souhaitent qu’aucun « individu de sexe masculin » ne puisse intégrer des équipes sportives scolaires réservées aux jeunes filles. Ni à l’université, ni lycée, et pas davantage au collège ou à l’école.

Différentes analyses produites par un médecin

Le texte indique que « si le sexe d’un participant est contesté, ce dernier doit se justifier en présentant une déclaration signée d’un médecin, indiquant le sexe du participant sur la base des seuls éléments suivants : (1) l’anatomie reproductive interne et externe du participant, (2) les niveaux normaux de testostérone produits de manière endogène par le participant, (3) une analyse de la constitution génétique du participant. »

Selon News 5 Cleveland, les établissements scolaires qui ne respecteraient pas la future mesure seront sanctionnés. « Dans tout le pays, les athlètes féminines perdent actuellement des championnats, des possibilités de bourses, des médailles, des possibilités d’éducation et de formation, et bien d’autres choses encore, à cause de politiques discriminatoires qui permettent à des hommes biologiques de concourir dans des sports de filles » a justifié Jena Powell, membre républicaine de la Chambre des représentants.

L’exemple de la nageuse Lia Thomas

Le texte envisagé par la Chambre des représentants de l’Ohio fait écho à l’histoire de la nageuse Lia Thomas. En mars dernier, elle est devenue la première transgenre à remporter un championnat universitaire américain en nage libre féminin. Sa victoire avait suscité une forte controverse.

Le texte qui devra être validé par le Sénat, sera examiné en novembre prochain.