Etats-Unis: Du podium de la Maison Blanche, Matthew McConaughey plaide pour une réforme des armes à feu

VIOLENCE L'acteur texan, né à Uvalde, a appelé les élus à trouver un compromis «de bon sens», deux semaines après la tragédie dans une école primaire

P.B.
— 
L'acteur Matthew McConaughey a rendu hommage depuis la Maison Blanche aux victimes de la fusillade dans une école primaire d'Uvalde, au Texas.
L'acteur Matthew McConaughey a rendu hommage depuis la Maison Blanche aux victimes de la fusillade dans une école primaire d'Uvalde, au Texas. — Michael Brochstein/Sipa USA/SIPA

« Uvalde, au Texas, c’est là où je suis né. C’est là que ma mère a enseigné en école maternelle, à moins d’un mile de l’école Robb elementary. C’est là où j’ai appris un usage responsable des armes. C’est de là qu’on m’a téléphoné quand la nouvelle de la tragédie est tombée. » Mardi, c’est en local et en tant que propriétaire d’arme « en colère » que Matthew McConaughey a joué les guestsVIP lors de la conférence de presse de la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, deux semaines après la fusillade dans laquelle 19 enfants et deux enseignants ont été tués. Derrière le pupitre de la Maison Blanche, l’acteur a plaidé pour une réforme « responsable » sur les armes à feu, rejetant dos-à-dos les élus démocrates et républicains.


« Nous sommes loin d’être aussi divisés que ce qu’on veut nous faire croire », a lancé McConaughey, qui a entretenu le suspense au cours des derniers mois sur une possible candidature au poste de gouverneur du Texas, avant de finalement renoncer. Emu, l’acteur à tour à tour montré des portraits d’enfants décédés et des dessins de survivants.

Négociations au Congrès

Demandant au Congrès d’adopter des mesures « de bon sens », il a plaidé pour relever l’âge légal pour acheter un fusil semi-automatique AR-15 de 18 à 21 ans, élargir les « red flag laws », qui permettent de confisquer une arme à une personne à risque, et durcir les « background checks » (vérifications des antécédents). Des mesures proches de celles demandées par Joe Biden la semaine dernière.

Un groupe de neuf sénateurs démocrates et républicains négocient actuellement un compromis. Si une interdiction pure et dure ou un relèvement de l’âge pour acheter des armes d’assaut semble exclu, toute avancée serait un progrès, dans un Congrès bloqué sur le sujet depuis 2004.