Le scandale des notes de frais va coûter cher à Gordon Brown

GRANDE-BRETAGNE Les Britanniques ont commencé à voter ce jeudi aux élections locales et européennes, deux scrutins à haut risque pour le Premier ministre...

Avec agence

— 

 Gordon Brown a annoncé la suspension du député travailliste Elliot Morley lors du discours de lancement de la campagne de son parti en vue les élections européennes. 14 mai 2009
 Gordon Brown a annoncé la suspension du député travailliste Elliot Morley lors du discours de lancement de la campagne de son parti en vue les élections européennes. 14 mai 2009 — Reuters

Il va faire les frais des écarts de ses ministres. Alors que les Britanniques se rendent aux urnes ce jeudi, Gordon Brown est en bien délicate posture après la démission de plusieurs ministres éclaboussés par des remboursements suspects de certaines de leurs dépenses.

La ministre britannique des Communautés, Hazel Blears, a annoncé à son tour mercredi sa démission, devenant ainsi le quatrième ministre en 24 heures à révéler son prochain départ du gouvernement à la veille d'élections qui s'annoncent désastreuses. Depuis près d'un mois, la presse égrène les abus de députés de tous bords, parfois également ministres, qui se sont fait rembourser boîtes d'allumettes, croquettes pour chien ou île pour canards aux frais du contribuable. (liens)
 
Un remaniement dans la foulée des élections

Le scandale touche l'ensemble de la classe politique, mais c'est le Labour qui en a le plus pâti, faisant se multiplier les appels à la démission de Gordon Brown jusque dans son propre parti. Pour se maintenir en place, le chef du gouvernement devrait annoncer un remaniement peu après les scrutins, selon les médias.
 
Les Britanniques sont appelés à élire 72 députés européens ainsi que 2.318 représentants dans des collectivités locales d'Angleterre et trois maires. Aux européennes, les travaillistes risquent l'humiliation en n'arrivant que troisième. Aux élections locales, les conservateurs espèrent dépasser les 1.048 sièges et 20 conseils dont ils disposent dans les collectivités locales, tandis que le Labour voudrait conserver autant que possible de ses 445 sièges. Les résultats des élections locales seront divulgués vendredi au plus tard. Ceux des européennes devront attendre dimanche soir, afin de coïncider avec les résultats pour les autres pays européens.

Ces élections représentent un dernier test pour les travaillistes avant des élections législatives qui doivent être convoquées au plus tard en juin 2010 pour renouveler la chambre des Communes.