Pacifique : Séoul et Washington lancent des missiles balistiques en réponse au test nord-coréen

BRAS DE FER Le ton monte dans le Pacifique entre Pyongyang qui a lancé des missiles balistiques alors que le nouveau président sud-coréen et Joe Biden veulent durcir le ton face aux provocations de la Corée du Nord

20 Minutes avec AFP
— 
Cette photo du ministère de la Défense sud-coréen montre le lancement d'un missile balistique.
Cette photo du ministère de la Défense sud-coréen montre le lancement d'un missile balistique. — /AP/SIPA

Où s’arrêtera l’escalade ? La Corée du Sud et les Etats-Unis ont tiré huit missiles balistiques lundi en réponse aux lancement du même nombre de missiles par la Corée du Nord la veille, a déclaré l’armée sud-coréenne.

Les chefs d’état-major interarmées ont déclaré que les alliés avaient lancé le missile sol-sol du système de missiles tactiques de l’armée (ATACMS) sur des cibles situées dans la mer de l’Est, également appelée mer du Japon, lundi à l’aube.

Lancement par Pyongyang de huit missiles balistiques à courte portée

Cette salve de dix minutes intervient au lendemain du lancement par Pyongyang de huit missiles balistiques à courte portée, à la suite d’un exercice militaire conjoint entre la Corée du Sud et les Etats-Unis auquel participait un porte-avions américain.

« Notre armée condamne avec force la série de provocations par missiles balistiques de la part du Nord et l’exhorte fermement à cesser immédiatement les actes qui accroissent les tensions militaires sur la péninsule », ajoute l’armée sud-coréenne dans son communiqué.

Le commandement américain pour l’Indo-Pacifique a indiqué qu’un missile de l’armée américaine et sept missiles sud-coréens ont été tirés depuis le nord-est de la Corée du Sud au cours de l’exercice de tir réel de lundi qui visait à démontrer leur capacité à « réagir rapidement à des situations de crise ».

Pyongyang a redoublé d’efforts cette année pour améliorer son programme d’armement, malgré des sanctions économiques sévères. Des responsables et des analystes ont averti que le régime de Kim Jong Un se préparait à effectuer un nouvel essai nucléaire.

Le nouveau président sud-coréen a promis de durcir le ton face à Pyongyang

Les tirs de lundi constituent la deuxième démonstration de force conjointe des alliés sous la direction du nouveau président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, qui a promis de durcir sa position face aux provocations de Pyongyang.

« Notre gouvernement réagira avec fermeté et sévérité à toute provocation de la Corée du Nord », a déclaré lundi Suk-yeol Yoon dans un discours prononcé à l’occasion d’une journée du souvenir.

Le mois dernier, Séoul et Washington ont procédé à des lancements combinés, leur première action conjointe de ce type depuis 2017, après le tir par Pyongyang de trois missiles balistiques, dont un présumé à portée intercontinental.