Surprise en fin de jubilé : La reine Elisabeth II au balcon de Buckingham

JUBILE DE PLATINE D'ELISABETH ii La monarque a été absente de nombreuses célébrations en raison de son état de santé

Romarik Le Dourneuf
— 
L'apparition surprise de la souveraine avec ses proches. 5 juin 2022
L'apparition surprise de la souveraine avec ses proches. 5 juin 2022 — LEON NEAL / AFP

Elisabeth II a fait une apparition surprise au balcon du palais de Buckingham dimanche, dernier jour de célébrations au parfum de changement d’époque. La monarque de 96 ans, qui a du mal à marcher, est restée à l’écart des principales festivités organisées pour ses 70 ans de règne, une longévité record.

Elle n’a assisté ni à la cérémonie religieuse de vendredi, ni samedi à ses bien aimées courses hippiques, pas plus au concert géant devant son palais, et ne s’est pas exprimée en public.

Une apparition surprise

Elle a surpris ses sujets en revenant sur le célèbre balcon, où la monarchie britannique marque les principaux événements depuis plus d’un siècle et où elle avait lancé les quatre jours de fêtes jeudi. Accompagnée de ses héritiers les princes Charles, 73 ans, et William, bientôt 40 ans, avec épouses et enfants, incarnant l’avenir de la monarchie, elle a salué les dizaines de milliers de personnes massées sur le Mall, l’avenue menant au palais. Appuyée sur une canne, vêtue de vert, elle est restée le temps que soit joué l’hymne « God Save The Queen » puis est repartie.

Sa sortie n’avait pas été annoncée et faisait l’objet de spéculations tout au long de la parade concluant son jubilé à travers le centre de Londres, qui a vu se succéder carrosse doré vieux de 260 ans, militaires en tenue d’apparat venus de tout le Commonwealth, puis acteurs, danseurs et même marionnettes de corgis, ses chiens préférés, pour un défilé aux airs de carnaval.

Ce n’est qu’une quinzaine de minutes avant son apparition que le suspense a été levé : le drapeau a été levé en haut du mat surplombant le palais, signe que la monarque s’y trouve, ravissant le public présent.

Un thé avec Paddington

Dans tout le Royaume-Uni, des dizaines de milliers de déjeuners et pique-niques entre voisins ont été organisés dimanche malgré une météo pluvieuse pour célébrer joyeusement le règne historique d’une reine extrêmement populaire, à la fois proche et mystérieuse, symbole rassurant de stabilité dans un siècle de grands bouleversements.

Tout au long des festivités, Elisabeth II a laissé ses héritiers au premier plan, confirmant son retrait progressif de ces derniers mois et l’impression de nombreux participants des célébrations de la fin d’une époque, après un règne sans précédent entamé le 6 février 1952 dans un Royaume-Uni encore Empire colonial et soumis aux rationnements d’après-guerre.

Outre son apparition au balcon, elle a cependant marqué sa présence avec une autre surprise samedi soir. Connue pour son sens du devoir mais aussi son humour, la reine avait tourné une petite vidéo où elle prend le thé avec l’ours Paddington, maladroite icône de la littérature enfantine britannique.

« Parfum d’adieu »

Les dernières festivités ont mis un point final à quatre jours de parenthèse pour les Britanniques en période d’inflation galopante et de scandales politiques. Nombre des participants aux festivités étaient conscients de la dimension historique du moment. Jamais aucun monarque britannique n’a régné aussi longtemps et il est improbable que ce record de 70 ans soit battu à l’avenir vu l’âge de ses héritiers.

« Inévitablement, ces célébrations avaient un parfum d’adieu », a estimé l’éditorialiste Tony Parsons dans le tabloïd The Sun. « Il y a eu une véritable joie à l’étranger et dans ce pays au cours des derniers jours. Mais il y a aussi la conscience aiguë que nous ne reverrons plus jamais un monarque comme celui-là. »