Fini le télétravail, Elon Musk demande à ses salariés de revenir au bureau… ou de démissionner

CHOIX Le milliardaire serait prêt à examiner le cas de ceux qui ne pourraient pas atteindre le minimum d’heure de présence

avec agence
— 
Elon Musk lors du Met Gala.
Elon Musk lors du Met Gala. — Angela Weiss / AFP

Elon Musk n’y va pas par quatre chemins. Il souhaite que les salariés de Tesla en finissent avec le télétravail et reviennent en nombre travailler au sein de l’entreprise. Dans une note envoyée par mail aux employés, le patron leur a expressément demandé de revenir dans les locaux de la société, rapporte  BFM Business.

S’ils ne le souhaitent pas… ils sont tout simplement invités à quitter la société. « Toute personne qui souhaite faire du travail à distance doit être au bureau pour un minimum (et je dis bien un minimum) de 40 heures par semaine ou quitter Tesla », est-il écrit dans ce message révélé par des médias américains dont Electrek.


« Plus vous êtes senior, plus votre présence doit être visible »

Selon la note, Elon Musk se dit prêt à examiner le cas de ceux qui ne pourraient pas atteindre le minimum d’heure de présence. « S’il y a des contributeurs particulièrement exceptionnels pour qui cela est impossible, j’examinerai et approuverai ces exceptions directement », écrit-il. Le milliardaire a aussi rappelé que les 40 heures de présence hebdomadaire demandées étaient « moins que ce que nous demandons aux ouvriers dans les usines ».

Le patron de Tesla a été Interpellé sur Twitter à propos de ce mémo révélé par la presse américaine. « Avez-vous un commentaire supplémentaire pour les personnes qui pensent que venir travailler est un concept désuet ? », lui demande-t-on. « Ils devraient faire semblant de travailler ailleurs », a-t-il simplement répondu.

Dans un deuxième mail, Elon Musk a mis en avant la culture d’excellence de l’entreprise, soulignant que la présence dans les locaux de la société ne pouvait être que profitable. « Plus vous êtes senior, plus votre présence doit être visible. Il y a bien sûr des entreprises qui n’exigent pas cela, mais à quand remonte la dernière fois qu’elles ont expédié un nouveau produit formidable ? Cela fait longtemps », a-t-il ajouté.