Etats-Unis : Mort en prison de l’ancien chef colombien du cartel de Cali

TRAFIC DE DROGUE Jusqu’à sa capture en 1995, Gilberto Rodríguez Orejuela a violemment dirigé, avec son frère Miguel, le puissant cartel de Cali

20 Minutes avec AFP
Sur cette photo fournie par la police nationale colombienne, un policier surveille dans un fourgon Gilberto Rodriguez Orejuela, à Bogota le 3 décembre 2004.
Sur cette photo fournie par la police nationale colombienne, un policier surveille dans un fourgon Gilberto Rodriguez Orejuela, à Bogota le 3 décembre 2004. — AP

« Plata o plomo » : Gilberto Rodríguez Orejuela ne sera finalement ni mort sous les balles, ni au milieu de son argent. L’ex-baron de la drogue, qui a longtemps été considéré comme l’un des plus grands trafiquants de drogue du monde après le décès de Pablo Escobar, est décédé à 83 ans dans une prison américaine.

« Nous déplorons la mort de Gilberto hier soir », a confirmé mercredi son avocat David Oscar Markus dans un courriel qui ne précise pas la cause du décès. Jusqu’à sa capture en 1995, Gilberto Rodríguez Orejuela, surnommé « le Joueur d’échecs », a dirigé d’une main de fer le puissant cartel de Cali en Colombie avec son frère Miguel, 78 ans, lui aussi incarcéré dans une prison aux Etats-Unis.

Un cartel démantelé au milieu des années 1990

Son organisation rivale du cartel de Medellin, que dirigeait Pablo Escobar, s’est emparée du marché de la poudre blanche après la mort du charismatique « roi de la cocaïne », abattu par la police locale en 1993. Selon les autorités américaines, le cartel de Cali a contrôlé jusqu’à 80 % du trafic de cocaïne vers les Etats-Unis à son apogée. Il a été démantelé au milieu des années 1990.

Condamné à 15 ans de prison en 1995 en Colombie, Gilberto Rodríguez Orejuela avait été libéré après sept ans de détention. A nouveau arrêté en 2003, il a été emprisonné en Colombie jusqu’à son extradition aux Etats-Unis en décembre 2004. Il avait été condamné avec son frère à 30 ans de prison chacun pour avoir importé 200 tonnes de cocaïne aux Etats-Unis. Les deux frères ont finalement connu une célébrité planétaire avec la série Narcos de Netflix, qui mettait notamment en scène leur rivalité avec Pablo Escobar.

Une préférence pour les pots-de-vin

Gilberto et son frère s’étaient fait une place parmi les élites économiques et politiques en Colombie. Contrairement à Pablo Escobar, qui offrait une récompense en échange de chaque policier tué, les frères du Cartel de Cali préféraient les pots-de-vin. La famille Rodríguez contrôlait en outre l’America de Cali, le club de football qui enregistrait le plus grand nombre de victoires à l’époque, ainsi que des commerces d’élevage de chevaux, et des concours des reines de beauté.

Dans les dernières années de sa vie, « le joueur d’échecs », issu d’une famille modeste, qui avait commencé dans la vie sur son vélo comme livreur de repas à domicile, était gravement malade. Il a été atteint d’un cancer de la prostate et d’un cancer du côlon. Il a également souffert d’une hémorragie cérébrale. Sa famille avait tenté en vain plusieurs recours pour que le narcotrafiquant puisse passer ses derniers jours en Colombie.