Fusillade au Texas : Le ministère de la Justice américain va examiner la réaction policière au drame

ETATS-UNIS Il a fallu attendre environ une heure, mardi, pour que la police mette fin au massacre, les 19 agents sur place attendaient l'assaut d'une unité spécialisée

20 Minutes avec AFP
— 
Devant l'école primaire où 19 enfants et 2 enseignantes ont été tués mardi 24 mai 2022, des proches, témoins et voisins ont déposé bougies et peluches en mémoire des victimes.
Devant l'école primaire où 19 enfants et 2 enseignantes ont été tués mardi 24 mai 2022, des proches, témoins et voisins ont déposé bougies et peluches en mémoire des victimes. — AFP

Le ministère de la Justice américain a annoncé dimanche qu’il examinerait la façon, très critiquée, dont la police a répondu à la fusillade dans une école d'Uvalde, au Texas, qui a causé la mort de 19 enfants et deux enseignantes mardi.

« Le but de cet examen est de fournir un compte-rendu indépendant des actes et des réactions des forces de l’ordre ce jour-là, et d’identifier les leçons à tirer et les conduites à tenir » pour mieux se préparer à ce type d’événements, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Une enquête indépendante pour rendre un rapport

Cette enquête, demandée par le maire d’Uvalde, sera « juste, transparente et indépendante » et aboutira à la publication d’un rapport, a précisé l’administration. Depuis la tuerie, qui a secoué cette petite ville tranquille du Texas, l’incompréhension et la colère montent autour du délai d’intervention de la police.

Il a fallu attendre environ une heure, mardi, pour que la police mette fin au massacre. Les 19 agents sur place attendaient l’assaut d’une unité spécialisée. Et ce, alors que les forces de l’ordre avaient reçu de nombreux appels de personnes se trouvant dans les salles de classe touchées, dont celui d’une enfant implorant : « S’il vous plaît, envoyez la police maintenant ».

Un mea culpa vendredi des forces de police

Face à la polémique, les autorités ont fait leur mea culpa vendredi, admettant que les policiers auraient dû entrer dans l’école plus vite. La présentation du déroulé de l’intervention policière a aussi été rectifiée au fil de la semaine. Le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, qui avait d’abord, mardi, salué l’action des forces de l’ordre, s’est ainsi agacé vendredi d’avoir été « induit en erreur » par de premières informations inexactes.