Grippe A (H1N1): premier cas de transmission secondaire en France, le niveau 6 de pandémie se rapproche

SANTE L'Organisation mondiale de la santé met en garde contre une propagation du virus...

MD (Avec agence)

— 

Des touristes asiatiques portent un masque, pour se protéger du virus de la grippe A (H1N1) dans le centre de Paris, mai 2009.
Des touristes asiatiques portent un masque, pour se protéger du virus de la grippe A (H1N1) dans le centre de Paris, mai 2009. — Charles Platiau/Reuters

Un premier cas de transmission «secondaire» de la de grippe A(H1N1) en France a été rapporté ce mardi par l’Institut de veille sanitaire (Invs). Il s'agit d'une jeune femme de la région Poitou-Charentes, qui a été en contact avec un cas confirmé de retour des Etats-Unis. Dans le même temps, le numéro deux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que le monde «se rapproche» d'une alerte pandémique maximum de grippe A (H1N1) de niveau 6.

>> A lire également: notre dossier spécial sur la grippe A, ici

Côté français, pourtant, on se veut rassurant. Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à l'Invs, a assuré que ce cas de transmission secondaire était «tout à fait attendu» et «n'est pas inquiétant». Selon lui, «ce qui est presque étonnant, c'est de n'avoir jusqu'à maintenant identifié aucun cas secondaire». Le nombre total de cas français s'élève désormais à quarante-deux.

Des propagations en dehors du continent américain

Des «premières propagations» du virus A (H1N1) dans la population de pays situés en dehors du continent américain sont observées, a relevé de son côté le Dr Keiji Fukuda. Le directeur général adjoint de l'OMS a notamment cité le Royaume Uni, le Japon, le Chili et l'Australie

«Cependant, nous attendons toujours une activité réellement répandue (du virus) dans la population de ces pays», a-t-il ajouté. «Au niveau mondial, nous pensons que nous sommes en phase cinq (en vigueur depuis le 29 avril, signalant une pandémie «imminente», ndlr), mais nous nous rapprochons de la phase six» d'alerte pandémique maximum, a commenté le Dr Fukuda.

La grippe A est d'une gravité «modérée»

«Il est clair que le virus semble se propager au niveau international. Nous savons qu'un certain nombre de pays sont en phase de transition, avec un passage de cas liés à des voyages (dans des pays touchés) vers un implantation plus marquée (du virus) au sein de la population», a expliqué le numéro deux de l'OMS.

Sur les conseils d'experts internationaux consultés lundi, l'OMS a décidé de tenir compte du critère de «gravité» de la maladie pour le passage en phase pandémique maximale, a indiqué le Dr Fukuda. La grippe porcine A(H1N1) est d'une gravité «modérée», a-t-il estimé, en rejetant le terme de «bénin». «Mesurer la gravité d'une maladie est très délicat», a-t-il souligné.

Dans les plans élaborés par l'OMS, le seul critère géographique de propagation d'un virus à des pays de plusieurs continents justifiait le passage en alerte de niveau six. Le virus A(H1N1) de la grippe porcine a contaminé 17.410 personnes dans 62 pays et a fait 115 morts, selon le dernier bilan publié lundi par l'OMS.