Grèce : Plus de 40.000 migrants illégaux stoppés à Evros, à la frontière avec la Turquie, depuis janvier

STOP Le niveau du fleuve Evros, à la frontière avec la Turquie, est particulièrement bas, ce qui facilite les tentatives

20 Minutes avec AFP
— 
Un camp de migrants à Lesbos. (illustration)
Un camp de migrants à Lesbos. (illustration) — John Liakos/Intime/Athena Pictures/Shutterstock/SIPA

La Grèce a annoncé samedi avoir empêché depuis le début de l’année quelque 40.000 migrants d’entrer dans le pays illégalement depuis la Turquie, par la frontière d’Evros, dans le nord-est. « Dans les quatre premiers mois de 2022, environ 40.000 migrants ont tenté d’entrer illégalement dans le pays et ont pu en être empêchés par la police des frontières », a déclaré le ministre de la Protection civile, Takis Theodorikakos, sur la chaîne Skai.

Le nombre de tentatives est élevé actuellement car le niveau du fleuve Evros, qui marque la frontière entre la Grèce et la Turquie, est particulièrement bas. Selon Takis Theodorikakos, la Turquie « n’est autorisée, ni à tolérer le trafic de gens désespérés, ni à les aider » dans leurs tentatives de passage de la frontière.

3.000 demandeurs d’asile arrivés depuis janvier

La Grèce avait également annoncé lundi avoir empêché une tentative de traversée de la mer Egée vers la Grèce à partir de la Turquie d’environ 600 personnes, la tentative la plus importante enregistrée cette année. Les neuf bateaux avaient été repérés dès leur départ, et les garde-côtes grecs ont utilisé « des signaux visuels et sonores » pour les empêcher de passer dans les eaux grecques, selon Athènes. Certains ont fait demi-tour, et d’autres ont été interceptés par les garde-côtes turcs.

Selon une source du ministère des Migrations, le flot de migrants pour les quatre premiers mois de l’année est près de 30 % plus élevé que pour la même période de l’an dernier. Et plus de 3.000 demandeurs d’asile sont arrivés en Grèce cette année, dont 1.100 le mois dernier, selon la même source.