La Grèce accuse l’Iran de « piraterie » après la saisie de deux de ses pétroliers dans le Golfe

CONFLIT Athènes a assuré que des hélicoptères de la marine iranienne avaient hélitreuillé des hommes armés à bord des deux pétroliers plus tôt dans la journée de vendredi

20 Minutes avec AFP
— 
Un navire pétrolier en pleine mer. Illustration.
Un navire pétrolier en pleine mer. Illustration. — papazachariasa / Pixabay

Le ministère grec des Affaires étrangères a accusé ce vendredi l’Iran de « piraterie » après la saisie par Téhéran de deux pétroliers battant pavillon grec dans le Golfe.

Des actes de « piraterie »

« Ces actes sont assimilables à de la piraterie », a affirmé le ministère dans un communiqué, appelant les citoyens grecs à éviter de se rendre en Iran.

Athènes a assuré que des hélicoptères de la marine iranienne avaient hélitreuillé des hommes armés à bord des deux pétroliers plus tôt dans la journée de vendredi. L’un d’eux, le Delta Poseidon, naviguait alors dans les eaux internationales, a précisé le ministère. Le second, qui n’a pas été nommé, se trouvait près des côtes iraniennes, selon la même source.

Le ministère a indiqué que neuf Grecs faisaient partie des équipages des deux navires, mais a refusé de donner le nombre d’autres marins à bord. Athènes a informé l’UE et l’Organisation maritime internationale de l’incident, a ajouté le ministère.