Corée du Nord : Les préparatifs en vue d’un essai nucléaire achevés

NUCLEAIRE Selon le gouvernement de la Corée du Sud, les essais pourraient avoir lieu lors de la visite de Joe Biden à Séoul

M.F. avec AFP
— 
Des missiles ont été présentés lors de la parade militaire du 26 avril 2022
Des missiles ont été présentés lors de la parade militaire du 26 avril 2022 — EyePress News/Shutterstock

La Corée du Nord a achevé les préparatifs en vue d’un essai nucléaire et attend le meilleur moment pour le réaliser, a déclaré un député sud-coréen. Une annonce qui intervient à la veille de la visite du président américain Joe Biden à Séoul.

Malgré la récente vague de Covid-19 en Corée du Nord, « les préparatifs d’un essai nucléaire sont terminés et ils ne cherchent que le bon moment » pour le réaliser, a déclaré le député Ha Tae-keung à la presse, citant des informations du Service national de renseignement de Séoul. Les États-Unis et la Corée du Sud avertissent depuis des semaines que cet essai pourrait avoir lieu à tout moment.

L’imagerie satellite a montré des signes d’une nouvelle activité dans un tunnel du site d’essais nucléaires de Punggye-ri. Pyongyang avait assuré avoir démoli ce sit en 2018 avant un sommet historique entre Kim Jong Un et le président américain de l’époque, Donald Trump, début d’une phase de dialogue qui a depuis fait long feu.

Une importante probabilité des essais nucléaires lors du voyage de Joe Biden

M. Biden arrive à Séoul vendredi en fin de journée pour une série de sommets, son premier voyage en Asie en tant que président. « Nos renseignements reflètent la possibilité réelle » d’essais de missiles à capacité nucléaire ou d’un essai d’arme nucléaire au moment du voyage de Joe Biden, a déclaré mercredi le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan.

Sous le coup de sanctions internationales, la Corée du Nord a considérablement intensifié ses tests de missiles cette année, tout en ignorant les propositions de négociation des Etats-Unis. Le pays avait cessé en 2017 les tirs de missiles balistiques intercontinentaux et les essais nucléaires. Il a déjà en partie rompu ce moratoire en tirant fin mars un missile intercontinental. Les pourparlers sont au point mort depuis l’échec du sommet Trump-Kim en 2019, et Kim Jong Un a récemment déclaré son intention de renforcer son arsenal nucléaire « le plus rapidement possible ».

Autre cause évoquée. La Corée du Nord a annoncé ses premiers cas de Covid la semaine dernière, et signale désormais plusieurs centaines de milliers de cas de « fièvre » par jour. Plusieurs experts estiment qu’un essai nucléaire pourrait contribuer à détourner l’attention du public de l’épidémie.