L’ex-roi Juan Carlos Ier de retour en Espagne après deux ans d’exil

RETOUR A LA CASA En exil depuis août 2020 aux Emirats Arabes Unis après des accusations de malversation, l'ex-roi revient dans son pays

20 Minutes avec AFP
— 
L'ancien roi d'espagne Juan Carlos en 2018.
L'ancien roi d'espagne Juan Carlos en 2018. — 797/cordon press/SIPA

L’ex-roi d’Espagne Juan Carlos Ier, exilé depuis août 2020 aux  Emirats Arabes Unis après des accusations de malversations, va revenir pour la première fois en deux ans dans son pays jeudi, a annoncé mercredi la Maison Royale.

Juan Carlos a communiqué « sa décision de se rendre en Espagne du 19 au lundi 23 mai », indique la Maison Royale qui précise qu’il séjournera à Sanxenxo, en Galice (nord ouest) et qu’il verra également son fils le roi Felipe VI lundi à Madrid, avant de repartir à Abou Dhabi.

Cette visite rentre dans le cadre du « désir de Sa Majesté Juan Carlos de se rendre régulièrement en Espagne afin de rendre visite à sa famille et ses amis » dans un cadre « privé », conclut le communiqué du palais alors que la possibilité que l’ancien monarque séjourne dans un palais officiel a suscité des critiques dans le pays.

Des révélations de plus en plus compromettantes

Figure centrale de la transition démocratique après la mort du dictateur Franco en 1975, Juan Carlos, qui a abdiqué en 2014 sur fond de scandales, a quitté l’Espagne pour Abou Dhabi en août 2020 après des révélations de plus en plus compromettantes sur son train de vie et les origines opaques de sa fortune. Il avait alors expliqué vouloir « faciliter » à son fils Felipe VI « l’exercice » de ses fonctions devant « les conséquences publiques de certains événements passés de (sa) vie privée ».

Les trois enquêtes le visant en Espagne ont finalement été classées sans suite début mars, ouvrant la voie à son éventuel retour en Espagne. Avant même l’exil de Juan Carlos, Felipe VI avait décidé en mars 2020 de renoncer à l’héritage de son père et de lui retirer son allocation annuelle de près de 200.000 euros.