Covid-19 en Corée du Nord : Kim Jong-un fustige le gouvernement et la paresse des fonctionnaires

RESPONSABILITE Le leader nord-coréen, qui a pris en main la lutte contre l’épidémie, a critiqué la « mollesse » des hauts-responsables

X.R. avec AFP
— 
Kim Jong-un a critiqué sévèrement son gouvernement lors d'une réunion du Parti.
Kim Jong-un a critiqué sévèrement son gouvernement lors d'une réunion du Parti. — /AP/SIPA

Après le premier cas officiel de Covid-19 recensé en Corée du Nord la semaine dernière, l’épidémie s’est propagée au grand galop dans le pays. Plus de 1,72 million de cas sont désormais comptabilisés, et 62 personnes sont déjà mortes, selon l’agence officielle KCNA. Assez pour agacer le leader Kim Jong-un, qui a déclaré lors d’une réunion du Parti mardi qu’il y avait « un manque de maturité dans la capacité de l’État à faire face à la crise ».

Le dictateur a aussi critiqué « l’attitude non positive, la mollesse et l’inactivité des hauts responsables de l’État ». Kim Jong-un a promis de « réveiller l’ensemble du Parti comme un volcan actif » pour contrer la propagation du virus. Depuis que le pays a annoncé son premier cas de Covid jeudi dernier, le dirigeant a pris personnellement en main la lutte contre l’épidémie, qui, selon lui, provoque « de grands bouleversements » dans le pays.

Pyongyang ignore l’aide de l’OMS

Mardi soir, la Corée du Nord a enregistré 232.880 nouveaux cas de « fièvre ». Kim Jong-un a notamment ordonné un confinement national, sa population n’étant pas vaccinée, et a déployé l’armée pour qu’elle aide à lutter contre le coronavirus. L’armée « a déployé en urgence ses puissantes forces dans toutes les pharmacies de la ville de Pyongyang et a commencé à fournir des médicaments dans le cadre d’un service proposé 24h/24 », a déclaré KCNA.

L’OMS s’est toutefois inquiétée mardi des ravages que peut provoquer Omicron sur la population non vaccinée de Corée du Nord et a réitéré son offre d’assistance allant des vaccins aux équipements médicaux. Pour l’heure, les autorités de Pyongyang ne semblent pas avoir répondu à ces appels. Selon les experts, le pays ne dispose d’aucun traitement contre le Covid-19 et n’a pas les capacités pour tester massivement sa population.