Guerre en Ukraine: La Société Générale a finalisé la cession de sa filiale en Russie

CONFLIT Suivez avec nous toutes les informations de ce mercredi 18 mai liées au conflit en cours en Ukraine

X.M., X.R. et M.F
— 
Enseigne Société Générale en Russie.
Enseigne Société Générale en Russie. — Artyom Geodakyan/TASS/Sipa USA/SIPA

L’ESSENTIEL

  • L’opération d'« évacuation » des derniers soldats ukrainiens retranchés à Marioupol se poursuit a affirmé le président ukrainien, sans en préciser le nombre. Volodymyr Zelensky en a d’ailleurs parlé mardi par téléphone avec Emmanuel Macron. Le président français lui a promis que la France va intensifier ses livraisons d’armes « dans les jours et semaines qui viennent ».
  • Ce mercredi s’ouvre à Kiev le premier procès d’un soldat russe pour crime de guerre depuis l’invasion du pays. Il est accusé d’avoir abattu un civil non armé.
  • La Suède et la Finlande vont déposer, également ce mercredi, leur candidature à l’Otan. Le principal obstacle vient de l’intérieur de l’alliance : la Turquie, dont la ratification est impérative comme celle de chacun des 30 membres de l’Otan, a réaffirmé lundi son hostilité à ces adhésions.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

0h00 : Ce live est terminé

On ferme un peu plus tôt ce soir, on se retrouve au matin!

22h48 : Le chef de l’ONU appelle la Russie à libérer les exportations de céréales ukrainiennes

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi la Russie à libérer les exportations de céréales ukrainiennes, et l’Occident à ouvrir l’accès des engrais russes aux marchés mondiaux, afin de pouvoir lutter efficacement contre la crise alimentaire mondiale. « La Russie doit permettre l’exportation sûre et sécurisée des céréales stockées dans les ports ukrainiens », a-t-il dit lors d’une réunion ministérielle organisée à New York par les Etats-Unis.

« Des voies de transport alternatives » à la sortie maritime de ces céréales, remplissant notamment des silos à Odessa, « peuvent être explorées -- même si nous savons que cela ne suffira pas à résoudre le problème », a-t-il ajouté. Dans le même temps, « la nourriture et les engrais russes doivent avoir un accès complet et sans restriction aux marchés mondiaux », a réclamé le chef de l’ONU.

Ces engrais ne sont pas soumis aux sanctions occidentales décidées contre Moscou après l’invasion le 24 février de l’Ukraine, mais la Russie a décidé d’arrêter leur exportation. Leur achat par des pays étrangers peut par ailleurs être bloqué par les mesures prises contre le système financier russe, selon des diplomates.

20h38 : Trudeau juge « inacceptable » la fermeture du bureau CBC/Radio-Canada en Russie

« Par sa décision d’expulser des médias canadiens de Moscou, Poutine tente de les empêcher de rapporter des faits et c’est inacceptable », a déclaré le Premier ministre canadien, ajoutant que « les journalistes doivent pouvoir travailler en toute sécurité – sans censure, intimidation ou ingérence ».

20h27 : Les Etats-Unis entendent « répondre aux inquiétudes de la Turquie »

Washington s’est dit « confiant quant au fait que la Suède et la Finlande auront une procédure d’adhésion (à l’Otan) efficace et quant à la possibilité de répondre aux inquiétudes de la Turquie ». « Nous sommes très optimistes sur ce qui en sortira », a ajouté Joe Biden.

20h10 : Le PIB russe devrait chuter entre 7,8 % et 8,8 % en 2022

Selon un scénario de base, qui prévoit une baisse des prix du pétrole d’ici la fin de l’année à 73-74 dollars le baril, le produit intérieur brut (PIB) devrait chuter de 7,8 %, indique le ministère dans ses prévisions macroéconomiques.

19h49 : Après trois mois de fermeture, l’ambassade américaine de Kiev rouvre

« Le peuple ukrainien, avec notre aide sécuritaire, a défendu sa patrie face à l’invasion irresponsable de la Russie, et, en conséquence, la Bannière étoilée flotte à nouveau sur l’ambassade », a annoncé le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

19h47 : Pas de cyberattaques massives en France

La guerre en Ukraine a eu « peu d’impact cyber » en France, a indiqué le général Marc Boget, qui dirige le commandement de la gendarmerie française dans le cyberespace. « Nous nous attendions a beaucoup plus d’attaques » contre les institutions européennes du fait du conflit, « mais il n’y a pas eu vraiment » d’augmentation ou seulement « à la marge », a de son côté estimé Saad Kadhi, le chef des « cyber-pompiers » intervenant en cas d’attaque en ligne contre les institutions et les agences européennes.

19h35 : Vous avez la flemme de lire ce live ?

Vous avez tort, mais c’est votre droit et vous pouvez à la place lire notre récap' quotidien de la journée avec les quatre infos clefs de ce mecredi.

 

19h28 : La Société Générale a finalisé la cession de sa filiale en Russie

La banque française a cédé Rosbank au fonds d’investissement russe Interros. Cette vente se traduira par une perte nette d’environ 3,2 milliards d’euros dans le compte de résultat de la Société Générale au deuxième trimestre, précise le groupe français, soit légèrement plus que les 3,1 milliards communiqués le mois dernier.

19h15 : Les Etats-Unis resteront « vigilants face à toute menace » contre la Suède et la Finlande

« Pendant que leurs demandes d’adhésion à l’Otan sont examinées, les Etats-Unis travailleront avec la Finlande et la Suède pour rester vigilants face à toute menace contre notre sécurité commune, et pour décourager et faire face à toute agression ou menace d’agression », a assuré le président Joe Biden.

18h45 : Entre hooligans ou « néonazis », qui gonfle les rangs du bataillon Azov ?

Selon Kiev, les hommes du régiment Azov sont des héros qui ont résisté à l’envahisseur russe pendant des semaines notamment à Marioupol, mais c'est un brin plus compliqué que ça. On fait le point sur ce bataillon qui questionne.

 

18h22 : « Non à la guerre! », lance le réalisateur russe Serebrennikov à Cannes

« Non à la guerre! », a lancé mercredi à Cannes le réalisateur russe - en rupture avec le régime - Kirill Serebrennikov, à la fin de la présentation de son film, « La femme de Tchaïkovski », en lice pour la Palme d'or.

17h54 : Joe Biden « soutient avec force » la demande d'adhésion à l'Otan de la Finlande et de la Suède

Le président américain Joe Biden « salue avec chaleur et soutient avec force les candidatures historiques de la Finlande et de la Suède pour une adhésion à l'Otan », selon un communiqué publié mercredi par la Maison Blanche.

17h37 : Bruxelles évoque l'option d'un emprunt commun pour venir en aide à l'Ukraine

La Commission européenne a envisagé mercredi l'option d'un nouvel emprunt commun au sein de l'UE inspiré du plan de relance post-Covid, pour financer la reconstruction de l'Ukraine, mais le sujet suscite des réticences parmi les Vingt-Sept.

Si l'ampleur des besoins de l'Ukraine pour sa reconstruction n'est pas connue, la guerre étant toujours en cours, la Commission souligne que les dommages sont déjà estimés à des « centaines de milliards d'euros, dont plus de 100 milliards pour les seules infrastructures physiques ».

17h : Les Ukrainiens rendent hommage aux combattants d'Azovstal

De la fierté mêlée à la peur : les habitants de Kiev saluaient mercredi la bravoure avec laquelle les combattants ukrainiens bloqués dans l'aciérie Azovstal de Marioupol ont tenu tête aux troupes russes, mais exprimaient leurs craintes maintenant que ceux-ci sont prisonniers.

16h50 : Bientôt la Russie ne pourra plus payer sa dette en dollars

L'exemption aux sanctions occidentales qui permettait à la Russie de continuer temporairement à payer sa dette en dollars, et ainsi d'échapper au défaut de paiement, va « probablement » expirer dans les prochains jours, a prévenu mercredi la secrétaire au Trésor américain Janet Yellen.

16h30 : L'Espagne « rejette » l'expulsion de 27 de ses diplomates par la Russie

L'Espagne « rejette » l'expulsion de 27 de ses diplomates en poste en Russie annoncée mercredi par Moscou en représailles aux expulsions de diplomates russes décidées dans la foulée de l'offensive russe en Ukraine, a indiqué dans un communiqué le ministère espagnol des Affaires étrangères.

16h18 : La Russie annonce fermer le bureau de la radio-télévision canadienne CBC

La Russie a annoncé mercredi fermer le bureau de Moscou de la radio-télévision canadienne CBC et l'annulation des accréditations et visas de ses journalistes, en réplique à l'interdiction de diffusion de chaînes du groupe russe RT au Canada.

16h : Malgrè la guerre en Ukraine les Etats-Unis ne craignent pas la récession

La secrétaire d'Etat au Trésor américain Janet Yellen a affirmé mercredi ne pas s'attendre à une récession aux Etats-Unis, malgré la flambée des prix de l'énergie et la guerre en Ukraine, jugeant que l'Europe est « plus vulnérable ».

15h47 : La liste des journalistes victimes d’exactions en Ukraine s’allonge, selon Reporter sans frontières

Depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, Reporters sans frontières (RSF) documente les attaques visant directement les professionnels des médias portant un brassard « Presse » et déplore de plus en plus de journalistes morts et blessés dans l’exercice de leur métier. RSF offre un soutien aux journalistes sur le terrain et demande aux autorités russes et ukrainiennes de garantir leur sécurité, conformément aux conventions internationales.

14h50 : La Banque mondiale va allouer 12 milliards de dollars à la sécurité alimentaire dans les 15 prochains mois

La Banque mondiale a annoncé mercredi qu'elle allait consacrer au cours des 15 prochains mois 12 milliards de dollars à de nouveaux projets destinés à répondre à la crise alimentaire dans le monde, qui a été aggravée par la guerre en Ukraine.

14h34 : Bruxelles veut plus d'énergie verte pour s'affranchir de la Russie

La Commission européenne a présenté mercredi un plan à 210 milliards d'euros qui prévoit une accélération des énergies renouvelables et des économies d'énergie pour s'affranchir le plus vite possible des importations de gaz russe en réaction à la guerre en Ukraine.

14h17 : Le soldat russe jugé pour crime de guerre plaide coupable

Interrogé sur le fait de savoir s’il reconnaissait « sans réserve » l’intégralité de l’acte, comprenant les chefs d’accusation de crime de guerre et de meurtre prémédité, Vadim Chichimarine, a répondu « oui ».

Selon l’accusation, le sergent Vadim Chichimarine commandait une petite unité au sein d’une division de chars quand son convoi a été attaqué. Avec quatre autres militaires, il avait alors volé une voiture. Alors qu’ils circulaient près du village de Choupakhivka, dans la région de Soumy (nord-est), ils avaient croisé un homme de 62 ans, qui poussait son vélo tout en téléphonant. « L’un des militaires a ordonné à l’accusé de tuer le civil afin qu’il ne les dénonce pas », selon la justice ukrainienne, qui précise que l’homme était « mort sur le coup », à quelques dizaines de mètres de son domicile.

14h17 : Le soldat russe jugé pour crime de guerre plaide coupable

Interrogé sur le fait de savoir s’il reconnaissait « sans réserve » l’intégralité de l’acte, comprenant les chefs d’accusation de crime de guerre et de meurtre prémédité, Vadim Chichimarine, a répondu « oui ».

Selon l’accusation, le sergent Vadim Chichimarine commandait une petite unité au sein d’une division de chars quand son convoi a été attaqué. Avec quatre autres militaires, il avait alors volé une voiture. Alors qu’ils circulaient près du village de Choupakhivka, dans la région de Soumy (nord-est), ils avaient croisé un homme de 62 ans, qui poussait son vélo tout en téléphonant. « L’un des militaires a ordonné à l’accusé de tuer le civil afin qu’il ne les dénonce pas », selon la justice ukrainienne, qui précise que l’homme était « mort sur le coup », à quelques dizaines de mètres de son domicile.

14h15 : Inflation record au Royaume-Uni en raison de la flambée de l’énergie dopée par la guerre en Ukraine

Cela faisant 40 ans que les Britanniques n’avaient pas connu une telle hausse des prix. L’inflation a bondi à 9 % en avril sur douze mois au Royaume-Uni. Cela s’explique « par une poussée brusque dans les prix de l’électricité et du gaz » à cause d’un relèvement du plafond tarifaire, a commenté Grant Fitzner, économiste de l’ONS.

14h03 : La Commission européenne propose un plan à 210 milliards d’euros pour s’affranchir de la Russie par l’énergie verte

« Nous devons réduire le plus vite possible notre dépendance énergétique à l’égard de la Russie. Nous le pouvons », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen en présentant ce plan à 210 milliards d’euros. Il prévoit d’abord des économies d’énergie : « moyen le plus rapide et le moins cher pour répondre à la crise énergétique actuelle et réduire les factures », souligne l’exécutif européen.

Il prévoit également une accélération des énergies renouvelables avec un doublement des installations photovoltaïques d’ici à 2025 et sur un allègement des contraintes administratives pour accélérer les procédures de déploiement des projets solaires et éoliens.

Le plan fixe également un objectif de 10 millions de tonnes d’hydrogène d’origine renouvelable produit en Europe d’ici à 2030, ainsi que 10 millions de tonnes d’importations, pour remplacer le charbon, le pétrole et le gaz dans certains secteurs de l’industrie et des transports.

13h52 : La Finlande et la Suède souhaitent que la ratification ne traîne pas

« Certaines questions doivent encore être réglées » mais « nous voulons nous assurer que chaque pays membre de l’Otan ratifie notre candidature le plus vite possible », a déclaré la Première ministre finlandaise Sanna Marin. « Un processus de ratification le plus rapide possible est la meilleure garantie de sécurité pour la Finlande et pour la Suède », a-t-elle ajouté.

13h49 : Mario Draghi dénonce un « acte hostile » de Moscou après l’expulsion des diplomates italiens

 

13h44 : Après les diplomates français et italiens, la Russie expulse 27 diplomates espagnols
13h39 : Après les diplomates français, la Russie expulse 24 diplomates italiens
13h35 : Le premier procès pour crime de guerre depuis l’invasion russe débute à Kiev

Le soldat russe jugé ce mercredi s’appelle Vadim Chichimarine. Il a 21 ans. Il est accusé d’avoir abattu un civil de 62 ans le 28 février dans le nord-est de l’Ukraine.

13h14 : Mais pourquoi Moscou a expulsé des diplomates français ?

« Cette décision est présentée par la partie russe comme une réponse aux décisions de la France » en avril dernier, où « plusieurs dizaines d’agents russes » soupçonnés d’être des espions avaient été expulsés, indique un communiqué du Quai d’Orsay.

Or, « le travail des diplomates et des personnels de notre ambassade en Russie s’inscrit à l’inverse pleinement dans le cadre de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires », ajoute-t-il. « La décision des autorités russes ne repose sur aucun fondement légitime. Nous ne pouvons que la déplorer », poursuit le communiqué.

13h09 : Bruxelles propose une nouvelle aide à l’Ukraine allant jusqu’à 9 milliards d’euros

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a indiqué qu’il s’agira d’une « nouvelle assistance macrofinancière exceptionnelle ». 

L'assistance macrofinancière (AMF) est une aide exceptionnelle que l'UE fournit à des pays voisins confrontés à de graves problèmes de balance des paiements, en complément d'une aide du Fonds monétaire international (FMI). Elle peut prendre la forme de prêts à moyen ou long terme, de subventions, ou d'une combinaison des deux.

12h55 : Paris « condamne fermement » l’expulsion par Moscou de 34 diplomates français

Paris a « condamné fermement » l’annonce par la Russie de l’expulsion de 34 diplomates français, estimant que cette décision ne reposait sur « aucun fondement légitime ».

 

12h25 : La Russie annonce expulser 34 diplomates français

L’ambassadeur de France à Moscou, Pierre Lévy, a été convoqué mercredi au ministère russe des Affaires étrangères et s’est vu remettre une note signifiant que « 34 collaborateurs des établissements diplomatiques français en Russie ont été déclarés + personae non gratae + », a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué. Ils doivent quitter la Russie d’ici deux semaines, selon la même source.

12h13 : Erdogan espère que les alliés de l’Otan « entendront ses inquiétudes » et lui apporteront leur soutien

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui menace de bloquer l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan, a espéré mercredi que ses « alliés entendront (nos) inquiétudes » et « nous soutiendront ». « Nous ne pouvons dire oui », a-t-il répété. Mais « soutenir le terrorisme et demander (notre) appui est un manque de cohérence », a insisté le chef de l’Etat qui reproche aux deux pays nordiques d’héberger des membres du PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan qu’il considère comme une organisation terroriste.

11h58 : Le Kremlin n’a « pas d’information » sur le procès pour crime de guerre d’un soldat russe en Ukraine

Le Kremlin a assuré n’avoir aucune information sur le cas du soldat russe jugé à partir de mercredi pour crime de guerre en Ukraine, tout en accusant Kiev de fabriquer les accusations de ce type visant la Russie. « Nous n’avons jusqu’à présent aucune information. Et les possibilités d’aider (le prévenu) sont très limitées en l’absence de représentation diplomatique », a dit Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, qui estime que les nombreuses accusations de crimes de guerre visant l’armée russe étaient « des fakes ou des mises en scène ».

11h40 : Le Kremlin accuse l'Ukraine d'« absence totale de volonté » de négocier

Le Kremlin a accusé mercredi l'Ukraine d'«absence totale de volonté» de négocier avec la Russie pour mettre fin au conflit en cours sur le sol ukrainien depuis le début de l'offensive russe le 24 février.

11h15 : Un député russe estime que les « prisonniers de guerre ukrainiens ne méritent pas de vivre »


 

11h : Une usine suisse bombardée par les Russes, se sépare de 400 employés ukrainiens

Le groupe suisse Vetropack, spécialisé dans les emballages en verre, annonce mercredi la suppression de 400 postes en Ukraine après les dommages subis durant les combats par son usine basée à Gostomel, dans la région de Kiev. Cette coupe représente environ les deux tiers de ses effectifs sur ce site qui a subi d’importants dégâts, précise-t-il dans un communiqué.

10h45 : L'infographie du Kyiv Independent sur les pertes russes


 

 

10h06 : 959 militaires ukrainiens d’Azovstal se sont rendus depuis lundi selon la Russie

Le ministère russe de la Défense a annoncé mercredi que 959 militaires ukrainiens, retranchés sur le site sidérurgique d’Azovstal de Marioupol, se sont rendus depuis lundi. « Au cours des dernières 24 heures 694 combattants, dont 29 blessés, se sont constitués prisonniers. Depuis le 16 mai, 959 combattants dont 80 blessés se sont constitués prisonniers », a indiqué le ministère dans un communiqué.

9h51 : Un gymnaste russe suspendu pour son soutien à l’invasion de l’Ukraine

Le gymnaste russe Ivan Kuliak a été suspendu par la Fédération internationale de gymnastique (FIG) pour avoir exprimé de manière ostentatoire son soutien à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a annoncé la fondation éthique de la FIG.

Lors d’une épreuve de Coupe du monde de gymnastique artistique de Doha début mars, au début du conflit armé en Ukraine, Ivan Kuliak, 3e de l’épreuve de barres parallèles, était monté sur le podium au côté du vainqueur ukrainien Illia Kovtun avec un maillot portant la lettre « Z » à la place du drapeau de son pays.

La lettre « Z », présente sur certains des chars et véhicules russes en Ukraine, est devenue un symbole de soutien à l’invasion. Kuliak dispose de 21 jours pour faire appel. Il doit en outre rendre sa médaille de bronze et la somme d’argent correspondant à cette médaille (500 euros).

9h38 : Un élargissement de l’Otan ne favorise pas la paix, selon Marine Le Pen

« Aujourd’hui, (…) les annonces d’élargissement de l’Otan, les annonces d’élargissement de l’Union européenne n’ont pas vocation, à mon sens, à permettre de trouver les solutions de la paix », a déclaré sur France Inter Marine Le Pen. « L’origine de la paranoïa de la Russie, c’est l’élargissement de l’Otan et la mise en place de structures militaires au plus près en réalité de la Russie. Je ne justifie pas cette paranoïa, mais il faut en tenir compte », a fait valoir la responsable d’extrême droite, qui veut sortir du commandement intégré de l’Otan. Pendant la campagne présidentielle, Marine Le Pen a plaidé pour un « rapprochement stratégique entre l’Otan et la Russie » une fois la guerre terminée en Ukraine.

9h20 : L’inflation bondit à 9 % au Royaume-Uni

Le taux d’inflation a bondi à 9 % en avril sur douze mois au Royaume-Uni, un record en 40 ans, principalement à cause des prix de l’énergie. Les responsables de la Banque d’Angleterre estiment que « 80 % » de l’inflation était due à la hausse des prix de l’énergie, dopés par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Lundi, le gouverneur de la Banque d’Angleterre avait qualifié la situation d'« apocalyptique » pour les prix alimentaires et averti que l’inflation, partie pour dépasser 10 % cette année au Royaume-Uni, pourrait monter encore plus haut si l’Ukraine, gros producteur de blé notamment, ne parvient pas à exporter ses récoltes.

9h06 : La Biélorussie introduit la peine de mort pour « préparation » d’acte de « terrorisme »

Le Bélarus a introduit la peine de mort pour préparation d'attentat ou « tentative d'acte de terrorisme », selon un décret publié mercredi et cité par les agences russes, des accusations qui visent de nombreux militants de l'opposition, dont sa cheffe exilée.

8h57 : Tokyo exhorte Pékin à être « responsable » dans la crise russo-ukrainienne

Le ministre japonais des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi a déclaré à son homologue chinois Wang Yi que l’invasion russe était « une violation claire de la Charte des Nations unies et d’autres lois internationales », a indiqué le ministère japonais des Affaires étrangères dans un communiqué. Il a « exhorté la Chine à jouer un rôle responsable dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales », a ajouté le texte.

Cet échange est le premier entre les deux ministres depuis novembre, selon le ministère japonais des Affaires étrangères, et s’inscrit dans un contexte d’inquiétudes croissantes face aux tensions géopolitiques internationales. Depuis le début de la guerre, la Chine et la Russie se sont rapprochées, quand le Japon a multiplié les réunions avec le groupe du Quad, rassemblant l’Australie, l’Inde et les Etats-Unis.

8h11 : La Finlande et la Suède ont officiellement soumis leurs demandes d’adhésion à l’Otan

« C’est un moment historique à un moment critique pour notre sécurité », a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, qui a reçu les demandes d’adhésion présentées par les ambassadeurs de deux pays. « Nous espérons conclure rapidement » le processus, a-t-il ajouté.



 

7h49 : Le difficile exil des Russes fuyant Poutine

Horrifiés par la dérive du pouvoir russe et l’invasion de l’Ukraine, des dizaines de milliers de Russes ont choisi l’exil. Arrivés en France, certains découvrent que l’accueil est loin de la chaleur réservée aux réfugiés Ukrainiens. « Anéanti » par l’assaut lancé par Moscou le 24 février, Artio Kotenko a décidé de quitter Saint-Pétersbourg pour la Finlande puis Paris, où il a pu « respirer de nouveau ». Mais très vite, l’obtention de papiers s’avère beaucoup plus difficile que pour les Ukrainiens fuyant la guerre.

Antoine Nicolle, un doctorant de 29 ans, a participé à la création du « Fonds de solidarité pour les Russes en exil ». Son but : apporter un soutien financier à ceux qui, pour des raisons politiques, ont quitté leur patrie. Mais, affirme-t-il, parce que le Fonds comporte le mot « russe », les banques sont réticentes à travailler avec lui dans le contexte des sanctions, si bien qu’il n’arrive pas à avoir de compte bancaire.

En Allemagne, qui compte déjà une vaste minorité russe depuis la chute de l’URSS, le vice-chancelier Robert Habeck a indiqué que le gouvernement pourrait favoriser l’immigration des nouveaux exilés : « Nous voulons qu’ils sachent que nous pourrions vraiment avoir besoin d’eux ». Au début de la guerre, les très larges manifestations de soutien à l’Ukraine en Allemagne étaient pourtant parfois teintées de sentiments anti-russe.

7h34 : La prise de parole de Zelensky à Cannes

Si vous l’aviez manqué hier, Volodymyr Zelensky s’est adressé au monde du cinéma à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes. Convoquant l’esprit de Chaplin et assurant que « le dictateur » allait perdre, il a notamment appelé le 7e art à prouver qu’il n’était « pas muet » face à la guerre.



 

7h06 : A Kharkiv, un street artiste fait de la résistance

Gilet pare-balles noir orné de l’écusson du Bataillon Khartia, un tourniquet pour faire des garrots et…. deux feutres, un noir et un blanc : c’est « l’équipement de travail » de Gamlet Zinkivsky, street artiste ukrainien de renom qui a décidé de rester à Kharkiv, sa ville natale, pour « peindre les murs » dévastés par la guerre. Gamlet était à Kharkiv au début de l’attaque russe, a passé une nuit à l’abri dans le métro puis une dizaine de jours dans la maison de ses parents, plus sûre, avant de se réfugier avec une partie de sa famille à Ivano-Frankivsk dans l’ouest ukrainien peu touché par la guerre.

Il y est resté deux mois, organisant du financement participatif pour soutenir l’armée et l’aide humanitaire, avant de recevoir un coup de fil du commandant du bataillon Khartia, un ami qui lui lance : « Tu es à Ivano-Frankivsk depuis trop longtemps. On a besoin de toi ici. Tu dois peindre », assure Gamlet. Il dit avoir accepté « l’ordre avec joie » et « signe désormais toutes ses peintures de son nom et de celui du bataillon. J’ai toute liberté de peindre ce que je veux où je veux ».

Patriote, Gamlet ne voit toutefois pas son pinceau « comme une arme contre la Russie ». « Ce que je fais aide les vrais combattants à défendre le pays qui a des artistes, des musiciens et une culture qui inspirent les soldats ».



 

6h54 : Le résumé des infos de mardi

Vous voulez tout savoir sur les événements de mardi liés au conflit en Ukraine ? Rien de plus simple, la rédaction de 20 Minutes vous a livré hier, comme chaque jour à 19h30, un recap'. Et c’est à lire  ici :

 

 

6h52 : La guerre entre dans une « phase prolongée », selon Kiev

Le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov a affirmé mardi que la guerre avec Moscou entrait dans une « phase prolongée ». « La Russie se prépare à mener une opération militaire à long terme », a-t-il également déclaré devant les ministres de la Défense de l’Union européenne et le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

Selon lui, les troupes russes fortifient actuellement leurs positions dans les territoires qu’elles occupent dans les régions de Zaporijjia et de Kherson, afin de « passer en mode défensif si nécessaire ». « À l’heure actuelle, les principaux efforts du Kremlin se concentrent sur les tentatives d’encercler et de détruire le regroupement des forces armées ukrainiennes dans les régions de Donetsk et de Lougansk », dans l’Est du pays, partiellement aux mains de séparatistes prorusses, a-t-il poursuivi.

6h49 : Premier procès à Kiev pour crime de guerre

Kiev fait symboliquement glisser ce mercredi le conflit sur le terrain judiciaire. La justice ukrainienne va entamer son premier procès pour crime de guerre depuis l’entrée des troupes de Moscou sur son territoire, celui d’un soldat russe accusé d’avoir abattu un civil non armé.

Vadim Shishimarin, 21 ans, comparaîtra à partir de 14 heures devant le tribunal de district Solomiansky à Kiev, où il devra s’expliquer sur la mort d’un homme de 62 ans, le 28 février dans le nord-est de l’Ukraine. Inculpé de crime de guerre et meurtre avec préméditation, le militaire encourt la prison à perpétuité. Selon les autorités ukrainiennes, il coopère avec les enquêteurs et reconnaît les faits.

 

6h40 : Enquêtes sur des crimes de guerre

A la Haye, le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, a annoncé le déploiement en Ukraine d’une équipe de 42 enquêteurs et experts, soit la plus importante mission en termes d’effectifs jamais envoyée sur le terrain. Le but est de faire la lumière sur les crimes commis pendant l’invasion russe.

Mardi également, les Etats-Unis ont annoncé la création d’un « observatoire du conflit », doté initialement de six millions de dollars, pour « recueillir, analyser et partager largement les preuves des crimes de guerre » qu’ils imputent à la Russie en Ukraine.

6h35 : RDV de la Suède et de la Finlande avec l’Otan

La Finlande et la Suède vont déposer ce mercredi leur candidature à l’Otan. Les demandes d’adhésion seront remises au siège de l’alliance à Bruxelles au secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg à 08 heures par les ambassadeurs des deux pays nordiques.

Alors que Vladimir Poutine a semblé mettre la sourdine lundi sur les menaces russes de représailles à une adhésion suédo-finlandaise, le principal obstacle semble désormais venir de l’intérieur de l’alliance : la Turquie, dont la ratification est impérative comme celle de chacun des 30 membres de l’Otan, ne cesse de réaffirmer son hostilité à ces entrées.

Bonjour et bienvenue dans ce live.

La rédaction de 20 Minutes se mobilise, comme chaque jour, pour vous donner les dernières informations sur le conflit en Ukraine. La journée va notamment être marquée par le premier procès à Kiev d’un soldat russe pour crime de guerre. L’actualité sera aussi importante à Bruxelles avec les candidatures officielles de la Finlande et de la Suède à l’Otan.