Un club de strip-tease de Las Vegas auditionne des candidates ukrainiennes et suscite l’indignation

EMPLOI Le patron de l’établissement assume, il estime que c’est une manière comme une autre d’aider les réfugiées ukrainiennes

20 Minutes avec agence
— 
Illustration de Las Vegas.
Illustration de Las Vegas. — PDN / Sipa

« Nous auditionnons des strip-teaseuses ukrainiennes ». Tel est le panneau géant affiché devant le club de strip-tease « Little Darlings » à Las Vegas (Etats-Unis). L’arrière-plan de la pancarte est composé d’un drapeau jaune et bleu, aux couleurs de l’Ukraine. Cette offre d’emploi a déjà fait couler beaucoup d’encre, certains jugeant qu’elle n’est pas appropriée dans un contexte de guerre entre l’Ukraine et la Russie, rapporte la chaîne Fox5 relayé par Slate.

Malgré la polémique qui enfle, le patron du club de strip-tease ne voit pas de mal à proposer du travail à des réfugiées ukrainiennes. « Nous nous tenons à leurs côtés, ce n’est pas [quelque chose] de désobligeant. Nous pensons que si nous pouvons aider de quelque manière que ce soit, la meilleure façon de le faire est peut-être d’aider quelqu’un à travailler », a expliqué Pete Dottore au micro de nos confrères américains. Il a aussi affirmé avoir déjà recruté une strip-teaseuse ukrainienne depuis l’installation de l’affiche.



« Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste de direction ? »

Mais certaines voix se sont élevées contre cette offre d’emploi ciblée. « Pourquoi ne pas plutôt leur offrir un poste de direction au sein de Little Darlings ? », s’est interrogée une femme d’affaires originaire de Las Vegas.

Sur les réseaux sociaux aussi, les avis sont partagés. Tandis que certains estiment qu’il est intéressant de donner du travail à ces femmes, d’autres dénoncent une offre déplacée. « C’est un travail. Nous n’exploitons pas les femmes. Au pire, nous exploitons les hommes », s’est défendu le gérant du club.