Guerre en Ukraine : La Finlande et la Suède bientôt dans l’Otan, Vladimir Poutine montre les dents

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
— 
Vladimir Poutine.
Vladimir Poutine. — Alexander Nemenov/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Conséquence de la menace russe concrétisée par la guerre en Ukraine, la Finlande et la Suède ont fait un pas décisif en vue d’une adhésion à l’Alliance atlantique. Une décision qui crispe le chef du Kremlin.

Vous avez raté les derniers événements liés à la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? ​La réponse ci-dessous :

L’info du jour

L’adhésion à l’Otan de la Finlande et de la Suède semble particulièrement attirer l’attention du Kremlin. En effet le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, assure que la Russie suit de très près cette affaire et qu’une adhésion de ces deux pays « ne va ni renforcer, ni améliorer l’architecture sécuritaire de notre continent ».

Dans la matinée, le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, avait qualifié les candidatures de Helsinki et Stockholm de « grave erreur », jugeant que « les conséquences » auraient « une portée considérable ».

Dans l’après-midi, le président russe Vladimir Poutine a estimé que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituaient pas « une menace » en soi, mais que la Russie réagirait à des déploiements militaires.

La phrase

« Monsieur le Président, nous avons atteint la frontière de l’Ukraine avec l’État ennemi. Monsieur le Président, nous l’avons fait. »

C’est le message laissé par des soldats du 227e bataillon distinct des forces armées ukrainiennes après qu’ils aient repris le territoire à la frontière entre l’Ukraine et la Russie, dans l’oblast de Kharkiv.

Le chiffre

45.000. C’est le nombre de salariés de Renault en Russie à qui le constructeur automobile a annoncé sa nationalisation. Acculé par les sanctions frappant le pays, Renault, leader dans le pays avec la marque Lada qu’il avait redressé, a cédé ses actifs à l’État russe.

La tendance du jour

La Suède va demander son adhésion à l’Otan, a annoncé officiellement lundi la Première ministre Magdalena Andersson, évoquant une nouvelle « ère » pour le pays scandinave.

« Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. « Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle », selon la dirigeante suédoise.

Dans la foulée, Emmanuel Macron a annoncé son soutien au pays scandinave, tout comme il l’avait fait avec son voisin, la Finlande. « Le Président de la République soutient pleinement la décision souveraine de la Suède d’adhérer rapidement à l’Otan », a souligné la présidence française. Emmanuel Macron avait déjà salué l’annonce similaire faite le 12 mai par la Finlande.