Covid-19 en Corée du Nord : 21 nouveaux morts dus à la « fièvre » et plus d’un demi-million de malades

EPIDEMIE Le pays connaît sa toute première épidémie de coronavirus

M.F avec AFP
— 
Le dirigeant Kim est apparu pour la première fois à la télévision portant un masque
Le dirigeant Kim est apparu pour la première fois à la télévision portant un masque — Anthony WALLACE / AFP

Deux jours à peine après son annonce officielle du tout premier cas de Covid-19, la Corée du Nord déplore déjà 21 morts supplémentaires, portant le total à 27. « Le nombre de personnes présentant de la fièvre entre fin avril et le 13 mai est supérieur à 524.440 », a par ailleurs indiqué l’agence de presse d’Etat KCNA.

Le leader Kim Jon Un a activé en urgence un système de quarantaine afin d’enrayer la propagation de la maladie parmi les 25 millions d’habitants dont aucun n’est vacciné contre le coronavirus. Le pays n’avait jusqu’à présent signalé aucun cas confirmé de Covid-19 à l’OMS.

L’un des pires systèmes de santé au monde

L’agence de presse d’Etat indique que pour la seule journée de vendredi, « plus de 174.440 personnes ont présenté de la fièvre ». Elle ne précise pas en revanche si ces nouveaux cas et ces décès ont tous été testés positifs au Covid-19. Les experts affirment que le pays n’a pas la capacité de tester massivement sa population. « Le nombre réel de cas de Covid pourrait être plus élevé (…) en raison de nombreux cas asymptomatiques », a estimé Cheong Seong-chang, spécialiste de la Corée du Nord à l’Institut Sejong.

Ce samedi, une deuxième réunion du bureau politique s’est tenue, au cours de laquelle le dirigeant Kim a reconnu que l’épidémie a provoqué « un grand bouleversement » dans le pays. « Le langage qu’il emploie laisse penser que la situation en Corée du Nord va empirer avant de s’améliorer », selon Leif-Eric Easley, professeur à l’université Ewha de Séoul.

La réunion des hauts responsables du pays a porté sur la distribution de médicaments et d’autres moyens de « minimiser les pertes en vies humaines », selon KCNA. Il a promis notamment une « distribution rapide de médicaments d’urgence » afin de « minimiser les pertes humaines ». Le système de santé du pays, l’un des pires au monde, est défaillant et manque de médicaments et d’équipements essentiels, alertent les experts. Kim Jon Un a annoncé qu’il adopterait le modèle chinois de lutte contre le coronavirus.