Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, le président des Emirats arabes unis, est mort

DISPARITION Il avait accompagné ces deux dernières décennies l’ascension fulgurante de son pays

20 Minutes avec AFP
— 
Le président des Emirats arabes unis cheikh Khalifa.
Le président des Emirats arabes unis cheikh Khalifa. — ANDREW COWIE / AFP

Le président des Emirats arabes unis, cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, qui avait accompagné ces deux dernières décennies l’ascension fulgurante de son pays sur la scène internationale, est décédé, ont annoncé vendredi les autorités. Le gouvernement a décrété « un deuil officiel et les drapeaux mis en berne » pour une durée de 40 jours, a indiqué l’agence de presse officielle WAM. Le chef de l’Etat défunt s’était fait rare en public depuis un AVC en janvier 2014.

La France a plus tard présenté ses condoléances au peuple émirien, rendant hommage à « un dirigeant respecté de tous ». « Nous saluons son profond attachement à la stabilité et à la paix dans la région et dans le monde. Ses efforts pour apporter des réponses durables aux enjeux globaux ont été constants », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, saluant son rôle dans le « partenariat stratégique franco-émirien ».

Bientôt remplacé par son demi-frère ?

« Cheikh Khalifa était un fervent artisan du renforcement du partenariat stratégique franco-émirien. La France salue son engagement continu à faire fructifier les liens de confiance et de coopération qui unissent la France et les Émirats arabes unis », a ajouté le Quai d’Orsay.

Cheikh Khalifa devrait être remplacé sous peu par son demi-frère, le prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed ben Zayed, dit MBZ, déjà considéré comme le dirigeant de facto de cette riche monarchie pétrolière du Golfe.