Guerre en Ukraine : Rien qu’au mois d’avril, une centaine d’enfants ont été tués, déplore l’Unicef…

LIVE Suivez avec nous, minute par minute, l’évolution du conflit en Ukraine, ce jeudi 12 mai

X.M. et M.F
— 
Une enfant de Marioupol au centre pour personnes déplacées de Zaporijia, le 11 mai 2022.
Une enfant de Marioupol au centre pour personnes déplacées de Zaporijia, le 11 mai 2022. — SOPA Images/SIPA

L’ESSENTIEL

  • L’Ukraine va mener le premier procès pour crime de guerre, contre un soldat russe de 21 ans accusé d’avoir abattu un civil désarmé. En parallèle, une session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme est prévue ce jeudi à Genève, convoquée à la demande de Kiev pour se pencher sur « la détérioration de la situation des droits humains en Ukraine ». La Russie, devenue simple observatrice après avoir quitté cette organisation en avril, a décidé de ne pas participer.
  • La Russie « est aujourd’hui la menace la plus directe pour l’ordre mondial avec la guerre barbare contre l’Ukraine, et son pacte inquiétant avec la Chine », a déclaré à Tokyo la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen après avoir rencontré le Premier ministre japonais Fumio Kishida avec le président du Conseil européen Charles Michel.
  • Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir ce jeudi, à la demande de la France et du Mexique, pour examiner la situation en Ukraine. Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé mercredi à maintenir le contact avec la Russie pour sauver des vies en Ukraine et préparer la paix.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

C'est la fin de ce live. Merci de l'avoir suivi avec nous. Retrouvez toutes les dernières informations sur la guerre en Ukraine sur le site de 20 Minutes. Bonne soirée!
22h48 : Les troupes accusées d'avoir abattu des civils dans le dos

Les autorités ukrainiennes et des témoins interrogés par l'AFP ont accusé ce jeudi les militaires russes d'avoir tiré à partir d'un char sur une maison dans un village près de Kharkiv, dans le nord-est du territoire ukrainien, tuant plusieurs civils.

La chaîne de télévision américaine CNN a pour sa part diffusé le même jour ce qu'elle présente comme des images de vidéosurveillance montrant deux civils ukrainiens abattus dans le dos par des soldats russes, une affaire sur laquelle le parquet ukrainien enquête. La scène se déroule près d'un concessionnaire automobile le 17 mars, dans la banlieue de Kiev. Un groupe de cinq militaires fouille les deux hommes avant de les laisser partir. Lorsqu'ils s'en vont, deux soldats leur tirent dessus.

Selon la procureure générale ukrainienne, Iryna Venediktova, un premier militaire russe doit en outre être jugé prochainement pour avoir abattu un Ukrainien de 62 ans qui circulait, non armé, sur son vélo. Le soldat, Vadim Chichimarine, 21 ans, se déplaçait avec quatre de ses camarades après l'attaque de leur convoi le 28 février, a-t-elle expliqué. Ils auraient volé une voiture dans la région de Soumy (est) et Vadim Chichimarine aurait abattu le civil "afin qu'il ne les dénonce pas".

Dans le même temps, à Genève, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a donné son feu vert à l'ouverture d'une enquête par une commission spéciale formée début mars sur l'Ukraine à propos des atrocités imputées aux Russes. Ces investigations devraient s'ajouter à celles de la Cour pénale internationale et des autorités ukrainiennes déjà en cours.

20h53 : Les bunkers de la Finlande


 

20h41 : Plus de 6 millions d’Ukrainiens réfugiés à l’étranger ​

Plus de 6 millions d’Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début de l’invasion par l’armée russe le 24 février, a indiqué jeudi le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) à Genève.

A la date du 11 mai, 6.029.705 Ukrainiens avaient cherché refuge d’abord dans les pays limitrophes avant de souvent poursuivre leur odyssée, selon le site dédié du HCR. La Pologne accueille de très loin le plus grand nombre de réfugiés (3.272.943 au 11 mai).

20h26 : Tags pro-ukrainiens dans la ville de Kherson


 

20h14 : Crimes et ONU

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a salué le vote du Conseil des droits humains de l’ONU qui va lancer une enquête sur les éventuels crimes de guerre des troupes russes dans la région de Kiev. « Les auteurs de ces crimes barbares seront traduits en justice », ajoute-t-il.



 

20 heures : Balle de baseball caritative

Une balle de baseball signée par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est vendue aux enchères pour plus de 50.000 dollars, une partie des bénéfices allant aux réfugiés ukrainiens.



 

19h48 : Test de missiles Brimstone venu du Royaume-Uni


 

19h36 : Une centaine d’enfants tués en avril en Ukraine

Rien qu’en avril, près de 100 enfants sont morts en Ukraine, a annoncé ce jeudi l’Unicef. L’organisme précise que les chiffres réels sont probablement bien supérieurs. La guerre en Ukraine crée une « crise de la protection et des droits de l’enfant », a averti le directeur exécutif adjoint de l’Unicef, Omar Abdi, devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Davantage d’enfants ont été blessés et confrontés à de graves violations de leurs droits, des millions d’autres ont été déplacés », a-t-il ajouté.

19h30 : Ravitaillement dans la région de Kharkiv

Un bénévole rapporte des denrées alimentaires à une dame âgée dans la région de Kharkiv. On vous partage la vidéo de cet échange :



 

19h21 : Le G7 doit protéger les pays pauvres des effets de la guerre en Ukraine

Les pays les plus défavorisés doivent être protégés des répercussions de la guerre en Ukraine, a estimé jeudi la ministre allemande des Affaires étrangères à l’ouverture d’une réunion avec ses homologues du G7 dans le nord de l’Allemagne. « En tant que pays les plus industrialisés, nous avons une responsabilité particulière », a estimé Annalena Baerbock dans une déclaration à Wangels, sur les bords de la Baltique, marquant le coup d’envoi d’une réunion qui dure jusqu’à samedi.

Les ministres vont notamment discuter des moyens de « débloquer le blocus des céréales » provoqué par la Russie. « 2,5 millions de tonnes de céréales sont actuellement bloquées en particulier dans le port ukrainien d’Odessa qui correspondent à des denrées alimentaires pour un million de personnes dans le monde », a déclaré la cheffe de la diplomatie dont le pays préside le G7 cette année.

19h11 : Novaïa Gazeta primé aux Assises du journalisme

Le journal d’opposition russe Novaïa Gazeta a reçu jeudi le « Grand Prix du journalisme Michèle Léridon », lors des Assises du journalisme à Tours. Fin mars, le journal, dirigé par le prix Nobel de la paix en 2021, Dmitri Mouratov, avait suspendu ses publications en ligne et au format papier en Russie jusqu’à la fin de l’intervention en Ukraine, en plein durcissement du Kremlin contre les voix dissonantes.

Depuis, une partie de la rédaction qui a pris le chemin de l’exil tente de continuer à faire vivre Novaïa Gazeta, à travers le média « Novaïa Gazeta. Europe ». Décerner ce prix est « un acte de solidarité et une façon de montrer notre admiration par rapport au travail que ces journalistes accomplissent depuis plus de vingt ans », a déclaré à l’AFP Manon Loizeau, grand reporter et présidente du jury 2022.

19 heures : Le point en carte

Chaque jour, le ministère de la Défense britannique publie une carte de l’Ukraine. On peut y voir l’avancée des troupes russes, les lieux de combat ainsi que des bombardements. Voici celle de ce jeudi :



 

18h24 : « C’est la Russie qui doit être "dénazifiée", pas l’Ukraine », déclare la Pussy Riot, Maria Aliokhina

Je n’ai aucune idée de ce que donnera cette réflexion, mais sans elle, le pays la Russie n’a pas le droit d’exister – comme ce fut le cas de l’Allemagne après la seconde guerre mondiale. C’est la Russie qui doit être « dénazifiée », pas l’Ukraine, a déclaré à Reuters Television la militante féministe tout juste enfuie de Russie.

18h04 : Un embargo européen sur le pétrole russe augmenterait les prix du gaz de 55 % en Hongrie

« Pour remplacer l’oléoduc venant de Russie, il faut augmenter la capacité de celui qui vient de la mer Adriatique, ce qui supposerait 200 millions d’euros et sans savoir combien de temps » cela nécessiterait, a affirmé le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto. « L’augmentation du prix du gaz en Hongrie serait de 55 % », a-t-il poursuivi.

« Notre raffinerie est conçue pour le pétrole russe. Pour en raffiner un autre, nous devrions investir entre 500 et 550 millions d’euros sur quatre ans », a ajouté le ministre. Pour éviter cette hausse de 55 % des prix de l’énergie, il faudrait, selon lui, « financer le processus de modernisation de tout le système énergétique ».

Pour cette raison, la Hongrie demande à ses partenaires de l’UE des garanties sur ses approvisionnements énergétiques comme condition à son accord à un sixième paquet de sanctions contre Moscou comprenant un arrêt des achats de pétrole russe.

18 heures : Kiev discute avec Moscou de l’évacuation de soldats grièvement blessés d’Azovstal

« Nous menons des négociations très difficiles sur l’évacuation des combattants grièvement blessés d’Azovstal en échange des Russes capturés », a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, précisant que les pourparlers ne portaient que « 38 soldats grièvement blessés ».

« Il y a des blessés graves qui nécessitent une évacuation urgente », a-t-elle précisé ajoutant que « la situation se dégradait chaque jour » dans cette usine de Marioupol où « plus d’un millier » de militaires ukrainiens dont « des centaines de blessés » se trouvent toujours.

17h40 : La France « soutient pleinement le choix souverain » de la Finlande d’entrer dans l’Otan

« Le Président de la République a indiqué que la France soutenait pleinement le choix souverain de la Finlande d’adhérer rapidement à l’OTAN », a indiqué l’Elysée à l’issue d’un échange entre le président français Emmanuel Macron et son homologue finlandais Sauli Niinistö.

17h13 : Le nouveau chef au service de statistiques russe, demande qu’on lui fasse « confiance »

Un nouveau directeur a été nommé à la tête de l’agence de statistiques russe, Rosstat juste avant la publication, prévue le 18 mai, de la première estimation de la croissance russe au premier trimestre 2022. Il s’agit du premier indicateur majeur de l’économie russe à être publié depuis le début de l’offensive russe en Ukraine en février et la volée de sanctions sans précédent qui ont frappé la Russie depuis. « Les autorités et les entreprises peuvent faire confiance aux statistiques russes », a indiqué Rosstat.

 

17h05 : Des élus clés du Sénat américain promettent de soutenir l’adhésion de la Finlande à l’Otan

« Si la Suède et la Finlande décident de présenter leur candidature pour être membres de l’Otan, cette commission travaille déjà pour garantir un vote rapide », a déclaré le président démocrate de la commission des Affaires étrangères, Bob Menendez.

Le numéro deux républicain de la commission, Jim Risch, a quant à lui promis son « soutien à la Finlande dans ce processus », alors qu’Helsinki doit formaliser dimanche sa candidature.

16h57 : Des milliers de réfugiés reviennent à Kiev, prêts à « s’habituer à la guerre »

« Je suis reconnaissante envers les gens à l’étranger, mais mon foyer me manquait. Ma mère est ici avec mon chien », explique Maria Pchenytchna, 16 ans, retournée dans la capitale ukrainienne après avoir fui à l’étranger au début de la guerre.

« On s’habitue à la guerre, à la menace. Les craintes qu’on avait il y à deux mois sont différentes de celles d’aujourd’hui », souligne sa cousine Dana Pervalska, 27 ans, à ses côtés.

Depuis que le 9 mai est passé, les retours se sont accélérés, avec 34.000 retours en Ukraine contre 29.000 départs à l’étranger ce mardi, selon les chiffres des garde-frontières ukrainiens.

16h45 : L’ONU réclame l’arrêt des bombardements d’écoles

« Jusqu’à la semaine dernière, au moins 15 des 89 écoles – une sur six – soutenues par l’Unicef dans l’est de l’Ukraine avaient été endommagées ou détruites depuis le début de la guerre » le 24 février, a déploré un haut responsable du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), Omar Abdi. « Ces attaques (d’écoles) doivent cesser. »

« Des centaines d’écoles à travers le pays auraient été touchées par de l’artillerie lourde, des frappes aériennes et d’autres armes explosives dans des zones peuplées, tandis que d’autres écoles sont utilisées comme centres d’information, abris, centres d’approvisionnement ou à des fins militaires – avec un impact à long terme sur le retour des enfants à l’école », a aussi dénoncé Omar Abdi.

16h30 : L’ONU lance une enquête sur les atrocités reprochées aux troupes russes

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a approuvé, à une très large majorité, l’ouverture d’une enquête sur les graves violations des droits de l’homme commises dans les régions de Kiev, Tcherniguiv, Kharkiv et Soumy à la fin de février et en mars 2022, « en vue de demander des comptes aux responsables ».

16h18 : En soutien à l’armée russe, il forme un Z avec des pigeons

No comment.



On en profite pour vous rappeler comment la lettre Z est devenue le symbole du soutien de la population russe à son armée.

 

16h13 : L’armée russe accusée de crimes de guerre dans la région de Kharkiv

Les autorités ukrainiennes et des témoins accusent les forces russes d’avoir, le 27 mars dernier, tiré au char sur une maison dans le village de Stepanki, alors occupé par les forces de Moscou. La police parle de quatre morts et de deux blessés. Ces personnes qui vivaient dans la maison, buvaient du thé dans la cour au moment des faits.

« Ils se sont mis à rentrer dans la maison pour se cacher. Il a tiré dans la porte juste après », a raconté en pleurs Olga Karpenko, 52 ans, dont la fille est l’une des victimes, tuée par un éclat d’obus.

Une enquête a été ouverte pour « violation des lois et coutumes de la guerre » et « meurtre prémédité », selon le Parquet ukrainien.

16h04 : Kiev saisit les actifs de la principale banque russe Sberbank en Ukraine

Le Conseil de sécurité ukrainien le président et le Parlement ont approuvé la saisie de 100 % des actions de la banque de réserve internationale appartenant à Sberbank Russie. Sont également nationalisées 99,8 % des actions de Prominvestbank, une banque basée à Kiev et détenue par la banque de développement Vnesheconombank (VEB), un organisme d’État russe.

L’expropriation des biens de l’État russe et de ses résidents intervient pour cause de « nécessité publique », avait justifié Volodymyr Zelensky dans un décret mardi.

15h50 : L’Allemagne accorde un « soutien total » à la volonté d’adhésion de la Finlande à l’Otan

« Je salue la décision de la Finlande de se prononcer en faveur d’une adhésion immédiate du pays à l’Otan », a indiqué le chancelier Olaf Scholz, précisant avoir, « lors d’un entretien téléphonique avec le président Sauli Niinistö, assuré la Finlande du soutien total du gouvernement » allemand.

15h45 : L’Europe doit couper l'« oxygène énergétique » de la Russie

« La Russie a montré (…) qu’elle n’était pas un partenaire fiable, et l’Europe ne peut pas se permettre » dans ces conditions de continuer à traiter avec Moscou, a souligné le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. « Il faut couper cet oxygène énergétique pour la Russie, et c’est particulièrement important pour l’Europe », a-t-il fait valoir.

15h30 : Les vies brisées des victimes de la gare de Kramatorsk

Le 8 avril dernier Natalia et ses enfants jumeaux de 11 ans, Yana et Yaroslav à la gare de Kramatorsk lorsqu’un missile russe s’est abattu dans la zone bondée de monde faisant 57 morts. Elle et sa fille font partie des 109 blessés et ont dû être amputée des jambes. La famille est aujourd’hui à Lviv.



 

15h08 : L’Occident souffre plus des sanctions que Moscou (selon Poutine)

Le président russe a déclaré que les auteurs des sanctions, « guidés par leurs ambitions gonflées et aveugles et par la russophobie, portent un coup beaucoup plus dur à leurs propres intérêts nationaux, à leurs propres économies et à la prospérité de leurs propres citoyens ». « Nous le voyons avant tout en regardant une forte hausse de l’inflation en Europe, qui frôle 20 % dans certains pays », a-t-il affirmé.

« Pour sa part, la Russie réussit avec assurance à faire face aux défis extérieurs grâce à sa politique macroéconomique responsable de ces dernières années, ainsi que grâce aux décisions systémiques visant à renforcer sa souveraineté économique et sa sécurité technologique et alimentaire », a-t-il assuré.

14h53 : Y aura des céréales au petit dej'

La Commission européenne va aider l’Urkaine à débloquer ses exportations de céréales en créant une plateforme pour mobiliser des capacités de fret accrues et coordonner leur stockage avec les Etats membres. « 20 millions de tonnes de céréales stockées dans les silos » vont ainsi quitter l’Ukraine « dans les trois mois (d’ici les prochaines récoltes) via les infrastructures de l’UE », a expliqué la commissaire aux Transports, Adinea Valean, alors que la Russie impose un blocus aux ports ukrainiens.

14h40 : Les Russes patinent toujours dans le Donbass

« On s’attendait à ce que (les Russes) lancent une de ces offensives à la soviétique. Cela ne s’est pas produit », constate Mark Cancian, du Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington. « Ils ont apporté des unités graduellement, au coup par coup », commente-t-il à propos du redéploiement de son armée autour de la partie orientale du pays et des deux provinces du Donbass.

Résultat, le front ne bouge pas à l’Est, entre déluge de frappes aériennes et balistiques russes et contre-attaques localisées ukrainiennes. Les Russes ont même été repoussés de la ville de Kharkiv (nord) et ont perdu de petites localités de cette région frontalière.

14h39 : Gazprom annonce cesser d’utiliser un gazoduc clef pour le transit via la Pologne

En réponse aux sanctions occidentales imposées à la Russie, le géant russe a adopté une « interdiction d’utiliser un gazoduc appartenant à EuRoPol GAZ (qui exploite la partie polonaise du gazoduc Yamal-Europe, ndlr) pour transporter du gaz russe à travers la Pologne ».

14h31 : Moscou continue à menacer Helsinki

Accusant l’Otan de chercher à créer « un autre flanc pour la menace militaire contre notre pays », la diplomatie russe a ajouté qu'« Helsinki doit avoir conscience de la responsabilité et des conséquences d’une telle décision ».

Pour Dmitri Peskov, la réponse de la Russie dépendra « des retombées pratiques de ce processus, de l’avancée des infrastructures militaires vers nos frontières ». « Tout cela constituera les éléments d’une analyse spécifique et pour l’élaboration des mesures nécessaires afin d’équilibrer la situation », a-t-il ajouté.

14h19 : Peu d’avancées sur le terrain

« Les forces russes n’ont effectué d’avancée significative nulle part en Ukraine le 11 mai et les forces ukrainiennes ont continué à gagner du terrain au nord-est de Kharkiv », résume l’Institut américain d’étude de la guerre (ISW).

« Le retrait des forces russes de la région de Kharkiv est une reconnaissance tacite de l’incapacité de la Russie à prendre des villes ukrainiennes clefs où elle s’attend à une résistance limitée de la population », estime de son côté le ministère britannique de la Défense.

14h10 : Renforcement de la coopération de défense entre la Grèce et les Etats-Unis

Le Parlement grec s’apprête à voter jeudi soir un « protocole d’amendement » de l’accord sur la coopération en matière de défense entre la Grèce et les Etats-Unis à quatre jours d’une visite officielle du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis à Washington. « Cet accord sert nos intérêts nationaux » et « revalorise la position de la Grèce dans la région (…) non seulement en matière de défense et de diplomatie mais aussi en matière de l’énergie », a souligné jeudi Kyriakos Mitsotakis lors d’un débat à l’Assemblée.

Il a souligné « l’importance » du renforcement de la coopération greco-américaine dans la conjoncture de la guerre en Ukraine et les problèmes énergétiques en Europe. Signé en octobre dernier à Washington entre le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken et son homologue grec Nikos Dendias, ce protocole vise à réviser et prolonger pour cinq ans l’accord signé initialement en 1990 sur la présence américaine dans des bases militaires grecques, selon le rapport parlementaire.

14h02 : La Berd lève 1 milliard d’euros auprès de ses donateurs

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) a levé cette semaine 1 milliard d’euros pour aider l’Ukraine lors de son assemblée générale annuelle qui s’est largement concentrée sur l’impact économique du conflit. Ces fonds seront déployés en plus des 2 milliards d’euros d’un « fonds de résilience » qui avaient déjà été débloqués au début de l’invasion russe en Ukraine, a ajouté jeudi la présidente de la Berd, Odile Renaud-Basso lors d’une conférence de presse.

« L’Ukraine a besoin de notre aide pour soutenir des infrastructures vitales, maintenir l’accès à l’électricité, au transport, aux chemins de fer », et « les municipalités ukrainiennes ont besoin de soutien pour gérer de grand nombre de réfugiés déplacés », a-t-elle précisé, au dernier jour de cette assemblée annuelle, qui a duré trois jours à Marrakech.

L’économie ukrainienne « a besoin de cet argent pour soutenir les entreprises et essayer de continuer à fonctionner au sein de l’économie mondiale, ce qui est notamment crucial pour la sécurité alimentaire de nombreux pays », a encore insisté Mme Renaud-Basso.

13h54 : L’adhésion de la Finlande à l’Otan… En carte à jouer


 

13h45 : La colère des Ukrainiens restés dans le Donbass

Ce jeune policier ukrainien qui apporte des pâtes et du pain aux habitants du village de Novomykolaïvka, sur le front est, a parfois l’impression d’être en terrain ennemi. Vladislav Kopatskiï, 24 ans, sort les courses du coffre de sa voiture et jette d’abord un rapide coup d’oeil à l’horizon à la recherche de traces de fumée, qui témoigneraient de missiles russes récemment tombés.

Il part ensuite distribuer l’aide humanitaire dans le village. Mais son arrivée est souvent froidement accueillie – ou pire. De nombreux habitants restés à Novomykolaïvka, près de Kramatorsk, malgré les violents combats et les ordres d’évacuation des autorités ukrainiennes, soutiennent les Russes.

Les plus âgés, qui ont grandi à l’époque soviétique, gardent une méfiance profonde à l’égard de Kiev. Kopatskiï explique que plusieurs habitants ont déjà été arrêtés, soupçonnés d’avoir communiqué aux Russes les coordonnées GPS des bases arrières ukrainiennes.

13h31 : Zelensky se réjouit de la future demande d’adhésion à l’Otan de la Finlande

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a eu une conversation téléphonique avec son homologue finlandais ce jeudi. Il s’est félicité de « la volonté de la Finlande de demander l’adhésion à l’Otan ». Les deux dirigeants ont aussi discuté de la volonté de Kiev d’entrer dans l’Union européenne.



 

13h20 : « Mesures de représailles »

La Russie sera « forcée de prendre des mesures de représailles » en réponse à la candidature de la Finlande à l’Otan, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué ce jeudi. « L’adhésion de la Finlande à l’Otan est un changement radical dans la politique étrangère du pays. La Russie sera obligée de prendre des mesures de représailles, à la fois de nature militaro-technique et autre, afin d’empêcher les menaces à sa sécurité nationale », écrit le ministère russe.

13h11 : Le symbole de l’armée russe sur des billets de 50 euros


 

12h52 : Berlin accuse la Russie d’utiliser l’énergie « comme une arme »

Le ministre allemand de l’Energie a accusé jeudi la Russie d’utiliser désormais l’énergie « comme une arme » après les sanctions imposées par Moscou à plus de 30 sociétés énergétiques occidentales et la réduction observée des flux de gaz vers l’Europe.

« La situation s’aggrave car l’énergie est désormais utilisée comme une arme de plusieurs manières », a indiqué Robert Habeck lors d’une conférence de presse, alors que le transit de gaz russe via l’Ukraine vers la première économie européenne a baissé de près de 40 % en deux jours selon les données des opérateurs.

12h12 : L’Ukraine dénonce à l’ONU « la liste interminable » des exactions russes

« Torture et disparitions forcées, violences sexuelles et de genre, la liste des crimes russes est interminable », a déclaré la Première vice-ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, Emine Dzhaparova, à l’ouverture des débats du Conseil des droits de l’homme. Elle a alors brandi une feuille sur laquelle un petit garçon violé devant sa mère a dessiné un tourbillon de lignes noires.

« L’agression russe s’accompagne, chaque jour, de découvertes toujours plus macabres et insoutenables », a affirmé l’ambassadeur français Jérôme Bonnafont, tandis que son homologue britannique dénonçait la « campagne brutale » menée par Moscou.

« L’ampleur des exécutions illégales, y compris les indices d’exécutions sommaires dans les zones situées au nord de Kiev, est choquante », a dit la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Michelle Bachelet, en précisant disposer pour l’instant d’informations sur 300 cas.

12 heures : 1 milliard d’euros pour l’Ukraine

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement a annoncé avoir levé 1 milliard d’euros auprès de ses donateurs pour l’Ukraine. Ces fonds seront déployés en plus des 2 milliards d’euros d’un « fonds de résilience » qui avaient déjà été débloqués au début de l’invasion russe en Ukraine.

11h50 : L’adhésion de la Finlande à l’Otan se déroulera « sans heurts » et rapidement, juge Jens Stoltenberg

Visiblement le Secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord et le gouvernement russe n’ont pas vraiment la même vision des choses. « Il s’agit d’une décision souveraine de la Finlande (…) Si la Finlande décidait de postuler, elle serait chaleureusement accueillie au sein de l’Otan et le processus d’adhésion se déroulerait sans heurts et rapidement », a-t-il assuré dans une déclaration.

11h40 : L’entrée de la Finlande dans l’Otan serait « assurément » une menace pour la Russie, juge le Kremlin

« L’élargissement de l’Otan et le rapprochement de l’Alliance de nos frontières ne rend pas le monde et notre continent plus stable et plus sûr », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

11h25 : Le groupe ukrainien Kalush Orchestra est la grosse hipe de l’Eurovision

Le groupe mêlant hip-hop et musique traditionnelle a reçu une ovation mardi après avoir passé le cap des demi-finales. Il est considéré par les bookmakers comme l’un des favoris pour la finale de samedi.



« Nous avons le sentiment d’être en mission ici, parce qu’au moment où nous parlons la culture ukrainienne est en train d’être anéantie », a confié à l’AFP Oleh Psiuk. « Mais c’est notre rôle de montrer qu’elle est bien vivante, et qu’elle a tant à offrir. Elle est unique, elle représente vraiment chaque Ukrainien qui souffre dans le monde aujourd’hui ».

Sa chanson, intitulée « Stefania », a été choisie en février pour représenter l’Ukraine à l’Eurovision, donc avant le début de l’invasion russe. Elle a revêtu un nouveau sens alors que le pays est en guerre depuis bientôt trois mois. Des paroles comme « Je trouverai toujours le chemin de la maison même si toutes les routes sont détruites » prennent une résonance toute particulière.

10h42 : L’avancée des combats ce jeudi

Jaune : Les zones contrôlées par l’Ukraine
Violet : Les territoires occupés par la Russie avant l’invasion le 24 février dernier
Rouge : Les territoires occupés par la Russie après l’invasion du 24 février dernier
Rose : Zones où des opérations russes sont en cours



 

10h42 : Le transit de gaz russe via l’Ukraine toujours en baisse

Le géant russe Gazprom a annoncé que le transit de gaz russe via l’Ukraine était en baisse de près d’un tiers ce jeudi. Quelque 50,6 millions de m3 doivent transiter via la Station de Soudja jeudi contre 72 millions la veille. L’Ukraine dit depuis deux jours ne plus pouvoir faire transiter de gaz via les installations de la station près de Sokhranivka dans la région de Lougansk, en raison de la présence des forces armées russes, entraînant une baisse des approvisionnements.

10h37 : La volonté de la Finlande et la Suède de rejoindre l’Otan justifiée « par le comportement belliqueux de Moscou », selon un expert

« La médiocre performance de l’armée russe ne devrait pas pousser à considérer que l’Europe et les Etats-Unis ne doivent pas s’inquiéter de Moscou, ou que la Finlande et la Suède n’ont pas besoin de remettre en question leur "neutralité" », commente Michael Shurkin, analyste politique américain et ancien de la CIA. « Une autre guerre contre un voisin de la Russie n’est pas invraisemblable, c’est une vraie possibilité à laquelle ces voisins et leurs alliés doivent se préparer ».

10h20 : 3 morts et 12 blessés dans une frappe russe dans le nord-est

Une frappe aérienne russe a touché la ville de Novgorod-Siverskiï. « L’ennemi a tiré sur une école et un internat », ont précisé les secours nationaux ukrainiens sur Telegram, provoquant un incendie qui « a détruit (…) une superficie de 280m2 ».

10h10 : L’armée russe aurait surexploité les armes aveuglesUn nouveau rapport de Human Rights Watch démontre que l’armée russe a surexploité les armes aveugles, soit des armes qu’on ne peut diriger avec précision et faisant de nombreuses victimes civiles.


 

9h47 : Explosion dans une base militaire en Extrême-Orient russe

Une personne a été tuée et sept autres ont été blessées dans une explosion survenue sur une base militaire dans l'Extrême-Orient russe, lors du déchargement de munitions, a rapporté jeudi l'agence de presse officielle russe TASS.

9h36 : La Finlande va annoncer sa décision d'adhérer - ou non - à l'Otan ce dimanche
9h20 : L’Union européenne peut-elle inclure « en accéléré » des pays candidats ?

Alors que l'Ukraine demande qu'on lui "réserve" une place dans l'Union européenne nous vous proposons à la relecture ce papier de notre journaliste Marie de Fournas. Et vous le verrez, il n'est pas si simple de rentrer dans l'UE. 

 

9h06 : L'Ukraine demande qu'on lui « réserve » une place dans l'Union européenne

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a demandé jeudi qu'une place soit « réservée » pour son pays dans l'Union européenne, même si les négociations d'adhésion doivent durer longtemps.

 

« On entend très souvent que l'Ukraine appartient à la famille européenne et à présent il importe de réserver cette place » pour le pays dans l'Union européenne, a-t-il déclaré à la télévision publique allemande au début d'une visite dans le pays.

8h50 : Une série de clichés montre l’horreur dans laquelle survivent les derniers soldats de l’usine d’Azovstal

Dans la ville de Marioupol, les combattants de l’usine d’Azovstal, assiégée depuis plus de deux mois, refusent de rendre les armes. Des images de l’intérieur du complexe souterrain laissent voir la détresse de leurs conditions de vie. Découvrez le diaporama de nos collégues belges de La Libre.

8h32 : Un commandant ukrainien lance un SOS à Elon Musk

« Aidez-nous à quitter Azovstal pour un pays tiers. Si ce n'est pas vous, qui d'autre? Donnez-moi une piste », a tweeté Sergueï Volyna, commandant de la 36e Brigade des Marines de Marioupol.



 

8h15 : Avec l’ouverture du premier procès pour crime de guerre depuis le début de l’offensive russe, comment qualifier les exactions commises en Ukraine ?

 

Un soldat russe de 21 ans va être jugé pour crime de guerre en Ukraine. Le premier procès avec ce chef d’accusation dans le pays envahi par la Russie le 24 février dernier, selon la procureure générale de Kiev. Pour tout comprendre de ces incriminations – crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide – 20 Minutes fait le point.

 

8h : CNN publie les images de deux civils ukrainiens abattus d'une balle dans le dos par des soldats russes

Ce sont des images qui font froid dans le dos. La chaîne de télévision américaine a diffusé ce jeudi des images de caméras de vidéosurveillance montrant la mort de deux civils, assasinés de deux balles dans le dos par des soldats russes, le 16 mars dernier. 

 

7h50 : En parlant de lave-vaisselle, Siemens quitte la Russie

Siemens va quitter le marché russe en raison de la guerre en Ukraine, a-t-elle déclaré jeudi, alors que les pertes et les charges de son activité de fabrication de trains ont entraîné une baisse du bénéfice au cours de son deuxième trimestre.



 

7h40 : Étouffés par les sanctions internationales, les Russes contraints d’utiliser des puces de lave-vaisselle dans leurs équipements militaires

 

7h32 : Il abat avec une kalachnikov un civil de 62 ans non armé et devient le premier Russe à être jugé pour crime de guerre

Un soldat russe de 21 ans va être jugé pour crime de guerre en Ukraine, ce qui sera le premier procès avec ce chef d’accusation dans le pays envahi par la Russie le 24 février, a annoncé mercredi la procureure générale de Kiev.

Vadim Shishimarin est accusé d’avoir tiré avec une kalachnikov par la fenêtre à bord d’une voiture dans laquelle il circulait, abattant un civil de 62 ans qui n’était pas armé, a expliqué le bureau de la procureure Iryna Venediktova dans un communiqué.

7h20 : Vous avez loupé la journée de mercredi ? Voici notre Récap'

 

 

7h11 : La Côte d'Azur va connaître un été sans les Russes

En raison de la guerre en Ukraine, la France a perdu certains touristes fidèles et dépensiers sur la Côte d'Azur : les Russes manquent à l'appel. Deuxième destination française des Russes après Paris, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) a perdu 80% de cette clientèle historique, « qui résidait dans des villas somptueuses depuis le XIXe siècle », relève le président du Comité régional du tourisme, François de Canson. 

6h59 : Les responsables de l’UE critiquent Moscou et appellent Pékin à jouer collectif

Les plus hauts responsables de l’Union européenne, en visite ce jeudi à Tokyo, ont affirmé que la Russie constituait la « menace la plus directe » pour l’ordre international et ont invité la Chine à « défendre le système multilatéral ».

La Russie « est aujourd’hui la menace la plus directe pour l’ordre mondial avec la guerre barbare contre l’Ukraine, et son pacte inquiétant avec la Chine », a ainsi déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen après avoir rencontré le Premier ministre japonais Fumio Kishida avec le président du Conseil européen Charles Michel.

6h58 : La Russie sanctionne des sociétés énergétiques occidentales

La Russie a imposé des sanctions contre plus de 30 sociétés de l’Union européenne, des États-Unis et de Singapour, en représailles contre les sanctions dont elle est frappée, selon un décret publié mercredi par le gouvernement.

La liste des sociétés sanctionnées comprend 31 compagnies, dont la plupart appartiennent à Gazprom Germania, la filiale allemande du géant gazier russe, que l’État allemand a placé sous son contrôle en raison de son importance stratégique. Gazprom a de son côté annoncé début avril son « retrait » de cette filiale, sans en dire davantage. Les sanctions concernent également EuRoPol GAZ S.A., le propriétaire de la partie polonaise du gazoduc Yamal-Europe.

Elles incluent une interdiction de transactions et de l’entrée dans les ports russes de navires liés aux sociétés concernées.

6h55 : L’Ukraine rejoue en amical pour la première fois depuis la guerre

Le symbole est fort. L’équipe nationale ukrainienne, qui ne s’était plus rassemblée depuis le début du conflit sur son territoire, a battu mercredi le Borussia Mönchengladbach 2-1, dans un match de charité organisé dans la ville rhénane au profit des victimes du conflit. Les milliers de spectateurs présents ont brandi des drapeaux ukrainiens. L’intégralité de la recette doit être reversée à des associations d’aide aux civils ukrainiens.

L’Ukraine doit encore jouer sa qualification pour le Mondial-2022 dans une demi-finale de barrage contre l’Ecosse le 1er juin, avant une éventuelle finale contre le Pays de Galles le 5 juin.

Bonjour et bienvenue à tous sur ce live !

Pour recevoir les dernières actualités liées à la guerre en Ukraine, restez avec nous en ce jeudi 12 mai. Cette journée sera notamment marquée par une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, à la demande de la France et du Mexique, pour parler du conflit. Une session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme est également prévue, cette fois à la demande de Kiev, pour se pencher sur « la détérioration de la situation des droits humains en Ukraine ».