Covid-19 en Chine : Macron s’inquiète auprès de Xi de l’impact des restrictions sur les ressortissants Français

PANDEMIE Le président français a notamment demandé à son homologue chinois « la protection de l’intérêt supérieur des enfants en évitant de les séparer de leurs parents »

20 Minutes avec AFP
— 
Un agent désinfecte des rues à Pékin pour lutter contre la propagation du coronavirus, le 7 mai 2022.
Un agent désinfecte des rues à Pékin pour lutter contre la propagation du coronavirus, le 7 mai 2022. — Mark Schiefelbein/AP/SIPA

Alors que la Chine est confrontée depuis deux mois à sa pire vague épidémique depuis la flambée initiale du coronavirus début 2020, Paris s’inquiète de la situation de ses ressortissants. Emmanuel Macron a ainsi demandé mardi au président chinois Xi Jinping de « tenir compte des préoccupations » des Français affectés par les restrictions contre le Covid-19, a indiqué l’Elysée.

Au cours d’un entretien téléphonique de 1h30 entre les deux dirigeants, le chef de l’Etat a « exprimé la solidarité de la France » avec la Chine. Il a en outre notamment demandé aux autorités chinoises « le maintien de la connectivité aérienne vers la France, l’autorisation des déplacements vers les aéroports et la protection de l’intérêt supérieur des enfants en évitant, quelles que soient les circonstances, de les séparer de leurs parents », a précisé la présidence.

« L’urgence de parvenir à un cessez-le-feu » en Ukraine

De nombreux Français subissent les restrictions imposées à l’ensemble de la population dans plusieurs provinces, en particulier à Shanghai, confinée depuis avril et où sont recensés quelque 7.000 Français, et à Pékin, où les déplacements sont limités et de nombreux lieux publics fermés.

Au début de l’échange, Xi Jinping a par ailleurs félicité de vive voix Emmanuel Macron pour sa réélection, en exprimant « le souhait de poursuivre l’approfondissement du partenariat stratégique franco-chinois », notamment dans les domaines du nucléaire civil et de l’aéronautique, selon l’Elysée et la télévision publique chinoise CCTV. Ils ont également de nouveau insisté sur « l’urgence de parvenir à un cessez-le-feu » en Ukraine, dont « l’intégrité territoriale » doit être respectée.

Enfin, Emmanuel Macron a « salué la ratification des deux conventions fondamentales de l’organisation internationale du travail (OIT) relatives à la lutte contre le travail forcé, qui devaient désormais être pleinement mises en œuvre sur l’ensemble du territoire chinois, en particulier au Xinjiang », selon l’Elysée. Accusé de recourir au travail forcé dans cette région à majorité musulmane, Pékin a ratifié le 20 avril ces conventions internationales interdisant cette pratique.