Guerre en Ukraine: La Russie a simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire...

CONFLIT Retrouvez les dernières informations sur le conflit à l’Est de l’Europe

X.M., X.R.
— 
Le contact a été rétabli avec les forces ukrainiennes assiégées à Azovstal d'après un député.
Le contact a été rétabli avec les forces ukrainiennes assiégées à Azovstal d'après un député. — Alexey Kudenko/SPUTNIK/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les forces russes ont lancé pour la première fois l’assaut contre Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol. Mardi, l’ONU a annoncé avoir réussi à évacuer plus d’une centaine de civils depuis cette aciérie, mais beaucoup d’autres y sont toujours retranchés.
  • Lors d’un appel téléphonique de plus de deux heures avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron a demandé de « permettre la poursuite des évacuations ». Le dirigeant russe a de son côté réclamé des alliés occidentaux de l’Ukraine qu’ils cessent leurs livraisons d’armes à Kiev.
  • L’Union européenne va lancer ce mercredi l’examen de nouvelles sanctions contre Moscou, dont un embargo sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

3h00 : Ce live est terminé

Bonne fin de nuit à tous, on se retrouve dans quelques heures.

2h30 : L'armée ukrainienne a abattu une dizaine de généraux russes grâce à l'aide du renseignement américain

Comment l'armée ukrainienne a-t-elle réussi à tuer une dizaine de généraux russes depuis le début du conflit? Avec l'assistance du renseignement américain, qui lui fournit la localisation des QG mobiles de l'armée russe, des informations combinées avec des communications interceptées par Kiev, indique un reponsable américain au New York Times.



 

1h30 : La Russie a simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire

Moscou a affirmé mercredi que son armée avait simulé des tirs de missiles à capacité nucléaire dans l’enclave russe de Kaliningrad. La Russie a simulé des « lancements électroniques » de systèmes de missiles balistiques mobiles Iskander à capacité nucléaire, a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué. Les forces russes ont procédé à des frappes uniques et multiples sur des cibles qui simulaient des lanceurs de systèmes de missiles, des aérodromes, des infrastructures protégées, des équipements militaires et des postes de commandement d’un ennemi fictif, a précisé le communiqué. Après avoir effectué les tirs « électroniques », les militaires ont effectué une manoeuvre pour changer de position afin d’éviter « une éventuelle frappe en représailles », selon le ministère de la Défense. Les unités de combat se sont également exercées à des « opérations dans des conditions de radiation et de contamination chimique ». Plus de 100 militaires ont participé à ces exercices.

23h40 : La Suède a reçu des «garanties de sécurité» des Etats-Unis en cas de candidature pour rejoindre l'Otan

La Suède, qui étudie la possibilité de rejoindre l'Otan, et ferait face à des possibles représailles de Moscou, a reçu «des garanties de sécurité» des Etats-Unis, indique la ministre des Affaires étrangères.

22h15 : Mobilisation ou pas en Russie?

Il y a beaucoup de spéculation sur une possible déclaration officielle de guerre par Poutine, pour mobilisation générale d'ici le 9 mai, le Jour de la victoire (commémoration de la signature à Berlin de l'acte de capitulation de l'Allemagne nazie). L'expert militaire Michael Kofman estime que c'est peu probable dans les prochains jours, mais que Poutine sera contraint de déclarer une mobilisation totale ou partielle si la guerre dure.



 

21 heures : Volodymyr Zelensky appelle le chef de l’ONU à « sauver » les blessés d’Azovstal à Marioupol
20h55 : La Russie annonce un cessez-le-feu dans l'usine Azovstal de Marioupol pour évacuer des civils
20h45 : Un tracteur et un camion de pompiers victimes de mines dans la région de Kiev


 

20h34 : « Le contact a été rétabli » avec les Ukrainiens dans Azovstal d’après un député

« Le contact a été rétabli » avec les forces ukrainiennes toujours coincées dans l’usine Azovstal à Marioupol, affirme le député ukrainien Iaroslav Zheleznyak sur BFMTV ce mercredi soir. Il confirme toutefois les allégations de Kiev : « Il y a des combats à l’intérieur, une partie des combattants russes ont pu pénétrer. »

20h21 : La sécurité alimentaire du monde dépend de l’Ukraine

La question de la sécurité alimentaire mondiale ne peut être résolue sans le rétablissement de la production agricole de l’Ukraine et de la contribution de la Russie aux aliments et aux engrais sur le marché mondial, a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ce mercredi depuis le Nigeria.

20h10 : Guerre en Ukraine et confinements en Chine aggravent l’inflation et les problèmes de logistique, selon la Fed

Le Comité a également souligné l’impact « très incertain » des facteurs externes, comme l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui « crée une pression à la hausse supplémentaire sur l’inflation et risque de peser sur l’activité économique ».

En outre, les confinements dus à l’épidémie de Covid-19 en Chine « sont susceptibles d’exacerber les perturbations de la chaîne d’approvisionnement », dit le communiqué du Comité monétaire.

20 heures : Moscou révise son « jour de la victoire »

Les préparatifs du 9 mai, « jour de la victoire » en Russie, vont bon train dans le pays de Vladimir Poutine. On vous partage des images, mises en ligne par le journaliste de la BBC Will Vernon, d’une répétition de défilé militaire qui a eu lieu ce mercredi dans la capitale russe.



 

19h36 : Coup d'oeil sur la journée

Chaque jour, 20 Minutes vous résume les évènements importants de la guerre en Ukraine dans notre récap. Retrouvez celui de ce mercredi ici : 



 

19h13 : La « peste russe »

Des soldats tchétchènes qui combattent aux côtés des forces ukrainiennes ont témoigné sur BFMTV ce mercredi. « Cette peste russe est en train de se répandre non seulement en Ukraine mais sur la Terre », estiment-ils. D’après eux, les soldats russes « sont des barbares, ils n’ont rien d’humain, les guerres que la Tchétchénie, la Géorgie et la Syrie ont vécu en sont la preuve ».

18h55 : La Suède relocalise son ambassade à Kiev

L’ambassade de Suède est de retour dans la capitale ukrainienne, a annoncé le diplomate Tobias Thyberg sur Twitter.



 

18h40 : Lula accuse Zelensky d’être « autant responsable » de la guerre que Poutine

L’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a affirmé que le président ukrainien Volodymyr Zelensky était « autant responsable » du conflit dans son pays que son homologue russe Vladimir Poutine, dans un entretien au magazine américain Time publié mercredi.

« Je vois le président ukrainien être applaudi debout par tous les Parlements (du monde). Mais ce type est aussi responsable que Poutine. Une guerre n’a jamais un seul coupable », a déclaré le favori de la présidentielle d’octobre au Brésil. « Il voulait la guerre. S’il n’en voulait pas, il aurait négocié un peu plus », a-t-il accusé.

L’icône de la gauche brésilienne a accusé par ailleurs les puissances occidentales d'« inciter à la haine contre Poutine ».

18h22 : Londres promet de « soutenir » la Finlande en cas d’attaque

Le ministre britannique de la Défense, qui se trouvait en Finlande pour assister à des exercices militaires baptisés « Arrow 2022 » ce mercredi, a promis le « soutien » du Royaume-Uni en cas d’attaque contre le pays nordique.

« Je ne peux pas concevoir que nous ne viendrons pas soutenir la Finlande et la Suède, où qu’elles en soient sur le débat sur l’Otan et leurs accords, je crois que c’est ce qui nous lie vraiment », a déclaré Ben Wallace lors d’une conférence de presse.

« Nous ferions tout ce que nous pourrions faire pour la Finlande », a promis le ministre lors de ce déplacement à Kankaanpää, dans le sud-ouest du pays, où les exercices ont réuni 3.400 soldats et 150 blindés.

18h11 : Le point en carte

Chaque jour, le ministère de la Défense britannique poste une carte de l’avancée du conflit en Ukraine. On peut y voir les principaux bombardements, les territoires contestés ou encore les lieux de combats. On vous partage celle de ce mercredi :



 

17h45 : La France peut se passer du pétrole russe mais attention aux prix, préviennent les professionnels

La France n'aurait pas à affronter de « difficulté majeure » dans le cadre d'un embargo européen progressif sur le pétrole russe mais les prix risquent cependant d'augmenter, a indiqué mercredi le représentant des industriels français du secteur.

 

17h22 : Joe Biden compte discuter avec le G7 de possibles sanctions « supplémentaires » contre la Russie

Le président américain Joe Biden a déclaré mercredi qu'il discuterait cette semaine avec les pays du G7 à propos de possibles sanctions « supplémentaires » contre la Russie.

« Nous sommes toujours ouverts à des sanctions supplémentaires », a-t-il déclaré à la Maison Blanche, ajoutant : « Je discuterai avec les membres du G7 cette semaine sur ce que nous ferons et ne ferons pas. »

17H02 : Les pays de l'UE refusant un embargo sur le pétrole russe « complices » de crimes de guerre

Les pays membres de l'Union européenne refusant de mettre en place un embargo sur le pétrole russe seront « complices » de crimes de guerre, a affirmé ce mercredi le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

« Si un pays en Europe continue à s'opposer à un embargo sur le pétrole russe, alors il y aura de bonnes raisons de dire que ce pays est complice des crimes commis par la Russie sur le territoire ukrainien », a déclaré Kouleba dans une vidéo en direct sur Twitter. La Hongrie avait rejeté plus tôt mercredi une telle proposition de Bruxelles « dans sa forme actuelle ».

16h50 : « Vous permettez au peuple ukrainien de se défendre », déclare Joe Biden aux ouvirers d'une usine de missiles Lockheed Martin


 

16h40 : Emmanuel Macron reçoit le Premier ministre indien pour parler d'Ukraine

Emmanuel Macron va discuter mercredi soir de la guerre en Ukraine avec le Premier ministre indien Narendra Modi qui, en tournée en Europe, appelle au « dialogue » pour mettre un terme au conflit tout en évitant de condamner la Russie.

16h12 : La Hongrie rejette la proposition de l’UE concernant le pétrole russe

La Hongrie a rejeté mercredi la proposition d'un embargo européen progressif sur le pétrole russe « dans sa forme actuelle », jugeant qu'une telle mesure « détruirait complètement la sécurité énergétique » du pays.

15h45 : Les drônes ukrainiens filment les assaults sur l'île des serpents en Ukraine


 

15h30 : Un hélicoptère russe viole l'espace aérien de la Finlande

Un hélicoptère de l'armée russe a violé l'espace aérien de la Finlande mercredi matin, a annoncé le ministère finlandais de la Défense, au moment où Helsinki prépare une très probable candidature à l'Otan. « L'appareil était un hélicoptère Mi-17 et la profondeur de la violation présumée était de quatre à cinq kilomètres» lors de cet incident enregistré à 07h40 , a précisé un porte-parole.

15h20 : : Les pertes Russes, selon le Kyiv Independent, ce mercredi


 

15h10 : Nouvelles sanctions de Londres envers Moscou

Le Royaume-Uni a annoncé mercredi interdire la fourniture à la Russie de services tels que la comptabilité, le conseil ou la communication, en représailles à l'invasion de l'Ukraine. Cette nouvelle salve comprend également des sanctions - gels d'avoirs et interdiction d'entrée sur le territoire - notamment contre des correspondants de guerre russes embarqués avec les forces du Kremlin.

14H52 : Après de « violents combats » à Azovstal, « contact perdu»  avec les combattants ukrainiens, selon le maire de Marioupol

De « violents combats » sont en cours sur le site d'Azovstal à Marioupol, a affirmé mercredi le maire Vadim Boïtchenko, quelques instants après que Moscou a assuré ne pas mener d'assaut sur cette immense usine où sont retranchés des combattants ukrainiens.

« Malheureusement il y a de violents combats à Azovstal aujourd'hui », a déclaré M. Boïtchenko à la télévision ukrainienne. « Nous avons perdu le contact avec les gars. Nous ne pouvons pas savoir ce qui s'y passe, s'ils sont en sécurité ou non », a-t-il ajouté.

14h39 : Face au climat géopolitique actuel, Volkswagen veut se renforcer aux Etats-Unis

Le géant automobile allemand Volkswagen veut davantage développer son activité aux Etats-Unis et pourrait ouvrir une nouvelle usine dans cette région délaissée ses dernières années mais qui gagne en importance dans un « monde de plus en plus polarisé ».

14h15 : Les Russes prévoient de défiler à Marioupol le 9 mai prochain


 

13h53 : Un « semblant de normalité » à Kiev

Les Russes se sont retirés des abords de la capitale ukrainienne. Kiev revit alors que les combats font rage au sud et à l’est du pays. Cette photographie montre une ville où le printemps suit son cours en douceur mais qui n'oublie pas la menace des frappes russes.



 

13h44 : Charles Michel promet du matériel militaire à la Moldavie

En visite en Moldavie, quelques jours après des attaques dans le territoire séparatiste moldave prorusse de Transnistrie, le président du Conseil européen a promis du matériel militaire supplémentaire au pays. « Nous aiderons la Moldavie à renforcer sa résilience et à faire face aux conséquences des retombées de l’agression russe en Ukraine », a déclaré Charles Michel.



 

13h35 : 20 nouveaux corps de civils découverts dans la région de Kiev

Vingt nouveaux corps de civils ont été découverts au cours des dernières 24 heures dans la région de Kiev, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes, a annoncé mercredi la police ukrainienne, pour un total cumulé de 1.235 corps de civils retrouvés à ce stade.

Ces 20 corps ont été découverts « à Borodianka, des villages non loin de là et des villages du district de Vychgorod », a précisé le chef de la police régionale, Andriï Nebytov, dans une vidéo publiée par le ministère de l’Intérieur. « Au total 1.235 corps de civils ont été retrouvés et inspectés », a-t-il annoncé, dont 800 ont déjà été « examinés par des experts ».

13h26 : La Russie prépare un défilé militaire le 9 mai à Marioupol d’après Kiev

La Russie prépare un défilé militaire dans le port longtemps assiégé de Marioupol pour le 9 mai, jour où Moscou célèbre la victoire sur l’Allemagne nazie, ont affirmé mercredi les renseignements ukrainiens. Selon les services de renseignement militaire ukrainien (GUR), le directeur adjoint de l’administration présidentielle russe Sergueï Kirienko est arrivé à Marioupol pour préparer ce défilé.

« La mission principale du responsable de M. Poutine est de préparer les cérémonies du 9 mai », peut-on lire dans un communiqué du GUR sur Telegram. Marioupol, ville portuaire du sud-est de l’Ukraine, « deviendra un centre de célébrations », ajoute le communiqué. « Les avenues principales de la ville sont nettoyées en urgence, les débris et les corps des morts enlevés, tout comme les munitions qui n’ont pas explosé », précise le communiqué.

Les téléspectateurs russes verront des reportages sur « la joie » des résidents de Marioupol de voir arriver les Russes dans leur ville, a-t-il ajouté. La fête du 9 mai est chaque année l’occasion d’un grand défilé militaire à Moscou, sur la Place Rouge.

 

13h17 : 30 enfants seraient toujours piégés dans l’aciérie Azovstal

Environ 30 enfants sont toujours piégés dans l’aciérie Azovstal à Marioupol, a déclaré la députée ukrainienne Kira Rudik sur la chaîne d’information en continu britannique Sky News.

Mardi, les autorités ukrainiennes ont affirmé que les forces russes menaient un « puissant assaut » sur le territoire d’Azovstal, avec des chars et de l’infanterie. De son côté, le Kremlin a démenti ce mercredi avoir lancé un assaut sur la dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol.

12h55 : L’UE risque des « perturbations » de l’approvisionnement en pétrole

L’Allemagne pourrait connaître des « perturbations » dans son approvisionnement en pétrole, a averti mercredi le ministre allemand de l’Economie, suite à la volonté de l’UE d’interdire progressivement ses importations de pétrole russe.

« Nous ne pouvons pas garantir dans cette situation qu’il n’y aura pas de perturbations » dans les approvisionnements en pétrole en Allemagne, a affirmé Robert Habeck, lors d’une conférence de presse à Meseberg au nord de Berlin, avertissant que « les prix peuvent également augmenter de manière significative sur une période de 180 jours ».

12h40 : L'armée russe ne mène pas d'assaut contre Azovstal à Marioupol, selon le Kremlin

Le Kremlin a démenti mercredi que les forces russes avaient lancé un assaut contre l'aciérie d'Azovstal, dernier réduit contrôlé par les forces ukrainiennes dans la ville portuaire de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine.

12h28 : Charles Michel en visite en Moldavie

De son côté le président du Conseil européen Charles Michel était en visite à Chisinau, la capitale moldave, quelques jours après des attaques dans le territoire séparatiste moldave prorusse de Transniestrie et après des propos tenus fin avril par un général russe, Roustam Minnekaïev, selon lesquels la prise du sud de l'Ukraine permettrait aux Russes d'avoir un accès direct à cette région.

12h15 : La Russie va boycotter une réunion entre le Conseil de sécurité et l’Union européenne

Les lignes de communication entre la Russie et l’Occident se coupent une à une. Geste assez rare pour être souligné, la Russie s’apprête à boycotter une réunion entre le Conseil de sécurité de l’ONU, où elle joue pourtant un rôle important, et le Comité politique et de sécurité (COPS) de l' Union européenne. Pour plusieurs diplomates, c’est là le signe d’une nouvelle dégradation des relations entre Moscou et ses partenaires aux Nations unies.

11h40 : Les images de Marioupol, dévastée


 

11h28 : Moscou interdit l'entrée en Russie au Premier ministre japonais

La Russie a interdit mercredi l'accès à son territoire à plus de 60 responsables japonais, dont le Premier ministre Fumio Kishida, en représailles aux sanctions prises par la Japon contre Moscou pour son offensive en Ukraine.

11h15 : La Hongrie regrette l'absence de « garantie » pour sa sécurité énergétique

La proposition d'un embargo européen progressif sur le pétrole russe ne propose aucune « garantie » pour la sécurité énergétique de la Hongrie, a réagi mercredi le gouvernement après l'annonce de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

 

11h05 : 200 civils toujours à Azovstal, selon un député ukrainien

Leksiy Goncharenko, député ukrainien d'Odessa a indiqué que 200 civils se trouvaient encore dans l'usine Azovstal à Marioupol, selon une information de BFMTV

10h47 : L'UE va « considérablement accroître » son soutien militaire à la Moldavie

L'Union européenne va « considérablement accroître » son soutien militaire à la Moldavie, a annoncé mercredi le président du Conseil européen Charles Michel, après des attaques dans une région séparatiste de ce pays frontalier de l'Ukraine faisant craindre une déstabilisation.

10h35 : « Nous n'avons pas peur et le monde ne devrait pas avoir peur non plus », déclare le ministre ukrainien des Affaires étrangères


 

10h20 : Pour le présdent du Conseil Européen, soutenir la Moldavie est « un devoir »

L'Union européenne a le « devoir » de soutenir la Moldavie, a déclaré mercredi le président du Conseil européen Charles Michel, quelques jours après que des attaques dans le territoire séparatiste moldave pro-russe de Transdniestrie ont nourri la crainte d'un élargissement du conflit en Ukraine.

10h10 : En Allemagne, les exportations vers la Russie chutent de 62%

Les exportations allemandes ont reculé en mars de 3,3% sur un mois sur fond de guerre en Ukraine qui a fait chuter les exportations vers la Russie de 62%, a indiqué mercredi l'office fédéral des statistiques Destatis.

9h55 : En représailles à l’invasion de l’Ukraine, l’Occident pousse la Russie à un défaut de paiement technique de sa dette

Quarante milliards de dollars. C’est le montant estimé de la dette extérieure russe, et l’un des nombreux points de tensions entre Moscou et l’Occident depuis le début de l’invasion en Ukraine, fin février. Durant plusieurs semaines, la Russie a continué à rembourser normalement, au gré des échéances. Mais début avril, parmi les sanctions prises pour faire pression sur le Kremlin, le Trésor américain lui a interdit de rembourser sa dette avec des dollars placés dans des banques américaines. 20 Minutes a demandé à l’économiste Carl Grekou, de tout vous expliquer.

 

9h45 : Des Ukrainiens épuisés, dont de jeunes enfants et des retraités, arrivent de Marioupol


 

9h45 : Ursula Von der Leyen propose de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe

La Commission européenne propose de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, dans le cadre d'un sixième train de mesures en réponse à la guerre en Ukraine, selon un document consulté mercredi par l'AFP.

9h35 : Bruxelles veut un embargo européen progressif sur le pétrole russe

La Commission européenne a proposé un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie, en représailles à la guerre en Ukraine, a déclaré mercredi sa présidente, Ursula von der Leyen. « Nous renoncerons progressivement aux livraisons russes de pétrole brut dans les six mois et à celles de produits raffinés d'ici à la fin de l'année », a-t-elle détaillé devant les eurodéputés à Strasbourg, en présentant un sixième paquet de sanctions contre Moscou pour tarir le financement de son effort de guerre contre l'Ukraine.

9h22 : Décès du premier président du Biélorussie

Le premier président du Bélarus indépendant et l'un des fossoyeurs de l'URSS, Stanislav Chouchkevitch, est mort à 87 ans, a annoncé mercredi son épouse. « Nous espérons qu'il aura des funérailles d'Etat, mais personne ne nous a contactés » jusqu'à présent, a indiqué sa veuve, Irina Chouchkevitch.

8h53 : Bruxelles veut exclure la banque russe Sberbank du système financier Swift

Bruxelles propose d’exclure trois banques russes supplémentaires, dont Sberbank, le plus gros établissement du pays, du système financier international Swift, dans le cadre d’un nouveau paquet de sanctions, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. En frappant « des banques d’une importance systémique essentielle pour le système financier russe », cela renforcera son « isolement total » et amoindrira la capacité de Moscou à financer sa guerre en Ukraine, a-t-elle indiqué devant le Parlement européen. Jusqu’à présent, sept établissements russes ont été privés d’accès à Swift, plateforme de messagerie sécurisée permettant des opérations cruciales comme des ordres de transferts de fonds entre banques.

8h51 : Le futur de l’UE « s’écrit en Ukraine » pour Ursula von der Leyen

La présidente de la Commission européenne s’exprime au Parlement européen pour présenter le nouveau paquet de sanctions contre la Russie.



 

8h45 : Au moins 26 morts dans un accident de la route dans l’ouest de l’Ukraine

Mardi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait évoqué dans son intervention quotidienne aux Ukrainiens « un accident de la route terrible ». « Au total, 26 personnes sont décédées, 24 passagers et deux chauffeurs, et 12 autres blessées dont le chauffeur du camion-citerne », a annoncé la police nationale ce mercredi sur sa chaîne Telegram, accompagnant le communiqué d’une photo de cadavres floutés alignés le long d’une route.

Au moment de l’accident, dans la région de Rivne, « il y avait 34 passagers et un conducteur » dans un bus « qui se rendait en Pologne », a indiqué la même source, sans préciser si ces personnes fuyaient les combats entre armées ukrainienne et russe, concentrés dans l’est.

8h38 : La Biélorussie annonce un exercice militaire surprise

La Biélorussie, pays allié de la Russie et frontalier de l’Ukraine, a lancé mercredi un exercice militaire « surprise » pour tester les capacités de réaction de son armée, a indiqué le ministère de la Défense.

Les unités militaires vont travailler leur capacité à « se mettre en alerte, se déplacer vers des zones prédéterminées et faire des entraînements de combat », a déclaré le ministère biélorusse dans un communiqué. « Le but de ce test est d’évaluer la préparation et la capacité du personnel à réagir rapidement à une éventuelle crise », a-t-il ajouté, qualifiant cet exercice de « surprise ».

8h32 : Bruxelles propose de sanctionner le chef de l’Eglise orthodoxe russe

La Commission européenne a proposé de sanctionner le chef de l’Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, dans le cadre d’un sixième train de mesures en réponse à la guerre en Ukraine. La nouvelle liste, qui devra encore être approuvée par les Etats membres, comprend 58 personnalités sanctionnées, dont de nombreux militaires russes, mais aussi la femme, la fille et un fils du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

8h01 : La Bulgarie et la République tchèque troublent le projet d’embargo

La Commission européenne finalise une proposition de sanctions contre la Russie, dont un embargo européen progressif sur le pétrole. Une exemption est prévue pour la Hongrie et la Slovaquie, enclavées et totalement dépendantes des livraisons par l’oléoduc Droujba. « L’ensemble du processus de remplacement prendra plusieurs années, je vais donc insister sur cette exemption », a déclaré lundi le ministre slovaque de l’Economie, Richard Sulik, au quotidien TASR.

Cette dérogation pose problème, car la Bulgarie et la République tchèque veulent également en bénéficier, ont expliqué des diplomates informés des discussions menées par la Commission. « Il y a des pays qui ne pourront le supporter », dont la Bulgarie qui dépend quasiment 100 % du pétrole russe, a averti dimanche à la télévision son Premier ministre Kiril Petkov. Mais pour d’autres responsables européens, ce serait la porte ouverte à des exemptions pour tout le monde…

7h28 : 156 civils évacués d'Azovstal

Dans une déclaration sur internet mardi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que 156 civils avaient été évacués d'Azovstal, le complexe sidérurgique géant de Marioupol où les dernières poches de résistance ukrainienne se sont retranchées, et étaient arrivés à Zaporojie.

7h19 : Des tartans jaune et bleu en Ecosse

Dans l’atelier de Macnaughton Group, une fabrique de tartans écossais artisanale, les machines dévident lentement des kilomètres de tissus aux lignes croisées dans des tons vert, rouge, noir, bleu, blanc, orange… A l’entrée de l’immense hangar qui vrombit sous le cliquetis mécanique, un motif détonne par ses couleurs peu traditionnelles : jaune et bleu roi.

Depuis quelques semaines, la société Great Scot, cliente de l’usine, a lancé un « tartan pour l’Ukraine » afin de lever des fonds pour aider le pays envahi par la Russie, et le nouveau tissu fait un tabac. « Nous avons vu ce qui se passait aux informations et comme beaucoup de gens nous étions horrifiés. On s’est demandé qu’est-ce qu’on peut faire ? Nous pourrions lever de l’argent et le donner à des organisations caritatives. Créons un tartan », explique Patrick Lewtas, directeur des opérations de Great Scot.

Déjà 3,5 km de tissu ont été écoulés, annonce la fondatrice de Great Scot Margot Page, précisant que l’entreprise verse de l’argent à l’association Ukraine Humanitarian Appeal pour chaque tartan vendu. Elle rêve maintenant de faire porter « un kilt (bleu et jaune) à (Volodymyr) Zelensky », le président ukrainien.

7h11 : Récapitulons

Et pour aller à l’essentiel, le récap' de la journée d’hier est à retrouver par là.



 

7h05 : Les infos de la nuit

Si vous avez manqué notre live hier ou que vous souhaitez rattraper les infos de la nuit, ça se passe par ici.

 

6h59 : L’UE prépare un embargo pétrolier

L’Union européenne va lancer ce mercredi l’examen de nouvelles sanctions contre Moscou, dont un embargo sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie. Mais cette mesure suscite encore des réserves chez certains pays de l’UE, très dépendants des livraisons russes.

La Commission européenne propose un arrêt progressif des achats européens sur une période de six à huit mois, jusqu’à fin 2022, avec une exemption pour la Hongrie et la Slovaquie. Ces deux pays, enclavés et totalement dépendants des livraisons par l’oléoduc Droujba, pourront continuer leurs achats à la Russie en 2023, a précisé un responsable européen. Cette dérogation pose toutefois problème, car la Bulgarie et la République tchèque veulent également en bénéficier, ont expliqué des diplomates informés des discussions menées par la Commission.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live consacré à la guerre en Ukraine. Alors qu’à Marioupol les forces russes ont lancé pour la première fois l’assaut contre Azovstal, l’ONU et Kiev espèrent toujours que les évacuations de civils pourront reprendre. L’Union européenne continue pour sa part à mettre la pression sur Moscou. Bruxelles va ainsi lancer l’examen de nouvelles sanctions, dont un embargo sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie.