20 Minutes : Actualités et infos en direct
RECAP'La Russie teste un nouveau missile, la Finlande songe à entrer dans l’Otan

Guerre en Ukraine : La Russie teste un missile de nouvelle génération, la Finlande commence à débattre d’une candidature à l’Otan

RECAP'« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Le missile balistique intercontinental RS-28 Sarmat décolle lors d'un lancement d'essai depuis le cosmodrome de Plesetsk, mercredi 20 avril 2022.
Le missile balistique intercontinental RS-28 Sarmat décolle lors d'un lancement d'essai depuis le cosmodrome de Plesetsk, mercredi 20 avril 2022.  - Russian Defence Ministry/TASS/Si/SIPA / SIPA
Xavier Regnier

X.R. avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, la Russie a testé avec succès un missile balistique intercontinental de nouvelle génération, pouvant emporter des têtes nucléaires, et le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est rendu à Kiev pour apporter son soutien à Volodymyr Zelensky. Dans le même temps, le Parlement finlandais commence à débattre d’une éventuelle candidature pour entrer dans l’Otan.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

L’armée russe a annoncé mercredi le premier tir d’essai réussi du missile balistique intercontinental Sarmat, une arme de nouvelle génération de très longue portée que le président Vladimir Poutine a saluée comme « sans équivalent ». « C’est véritablement une arme unique qui va renforcer le potentiel militaire de nos forces armées, qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et qui fera réfléchir à deux fois ceux qui essayent de menacer notre pays avec une rhétorique déchaînée et agressive », a déclaré le président russe.

Cette nouvelle arme fait partie d’une série d’autres missiles présentés en 2018 comme « invincibles » par Vladimir Poutine, capables de déjouer les systèmes antiaériens. Le Sarmat est par ailleurs censé avoir une portée supérieure à 11.000 km. Moscou a « convenablement informé » Washington de la réalisation de ce test, conformément à ses obligations relevant des traités sur le nucléaire, et il ne s’agissait donc pas d’une « surprise » pour le ministère américain de la Défense, selon son porte-parole John Kirby.

La phrase du jour

« « Je suis optimiste. » »

Volodymyr Zelensky a glissé ces quelques mots en français durant un entretien accordé à BFMTV. Le président ukrainien a également glissé qu’il avait « confiance en la France », envers laquelle il se dit « reconnaissant ». « Nous avons reçu l’aide diplomatique et humanitaire, nous comptons sur l’aide militaire », a-t-il toutefois rappelé, tout en indiquant à quelques heures du débat de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle qu’il ne souhaitait pas « perdre » ses relations avec le président français actuel Emmanuel Macron.

Le chiffre du jour

500.000. Selon Mykyta Poturayev, président de la commission humanitaire du Parlement ukrainien, « un demi-million de citoyens ukrainiens ont été déportés d’Ukraine vers la Fédération de Russie sans accord de leur part ». Le parlementaire a appelé la Croix-Rouge à établir des contacts avec les personnes disparues, mais le chiffre qu’il avance n’a pas pu être vérifié de manière indépendante.

La tendance du jour

La fin semble de plus en plus proche pour Marioupol, même si très peu d’informations nous proviennent de la ville assiégée. « On ne sait pas combien de temps ils pourront tenir », déplore Volodymyr Zelensky, tant à propos des quelques militaires qui restent que des civils, sans eau ni électricité, ne pouvant quitter le lieu où ils sont réfugiés « de peur de se faire tirer dessus ». La « bataille finale » continue donc de se mettre en place, sans que l’assaut ne soit clairement donné.

L’Ukraine peut tout de même se satisfaire du soutien de plus en plus franc des Occidentaux. Le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est rendu à Kiev, et a assuré que Vladimir Poutine « ne réussira ni à détruire la souveraineté de l’Ukraine, ni à diviser l’Union européenne ». L’UE fera « tout son possible » pour que l’Ukraine « gagne la guerre », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse avec Volodymyr Zelensky. A cette occasion, le président ukrainien est revenu sur la volonté de son pays d’adhérer à l’Union européenne, « une priorité » selon lui.

Autre pays, autre institution, la Finlande a commencé à débattre au Parlement de son adhésion à l’Otan​. Habituellement neutre, le pays voisin de la Russie, avec qui certaines contestations sur la frontière existent de longue date, craint de plus en plus une agression de la part de son voisin, qui ne cesse d’envoyer des messages de dissuasion. Une candidature, inenvisageable il y a quelques mois, semble désormais « très probable ». Le débat est suivi avec attention par la Suède, qui pourrait franchir le pas également.

Sujets liés