Guerre en Ukraine : La Russie appelle « tous les militaires » ukrainiens à déposer les armes

MENACES Le Kremlin a aussi conseillé aux derniers défenseurs de la ville de Marioupol à cesser leur « résistance insensée »

20 Minutes avec AFP
— 
Des soldats russes à Marioupol.
Des soldats russes à Marioupol. — Alexei Alexandrov/AP/SIPA

La Russie a appelé ce mardi toute l’armée ukrainienne à « déposer les armes » et les derniers défenseurs de la ville de Marioupol à cesser leur « résistance insensée », un appel qui intervient alors que Moscou semble lancé dans sa grande offensive sur l’est ukrainien.

Un cessez-le-feu proposé

« Ne tentez pas le destin, prenez la seule décision correcte, celle de cesser les opérations militaires et déposez les armes », a dit le ministère russe de la Défense, dans un communiqué. « Nous nous adressons à tous les militaires de l’armée ukrainienne et aux mercenaires étrangers : un sort peu enviable vous attend à cause du cynisme des autorités de Kiev », a-t-il ajouté.

L’armée russe a promis en outre « la vie sauve » aux combattants ukrainiens de Marioupol (sud-est) occupant encore le site industriel d’Azovstal, s’ils se rendaient mardi. Elle propose un cessez-le-feu à 12H00 mardi (09H00 GMT) pour qu’entre « 14H00 (11H00 GMT) et 16H00 heure de Moscou (13H00 GMT) toutes les unités armées ukrainiennes sans exception et les mercenaires étrangers sortent (d’Azovstal) sans armes ni munitions ».

Un couloir pour les soldats

Quelques heures après cette demande, l’armée russe a affirmé avoir ouvert un couloir à partir de 11H00 GMT pour que les soldats ukrainiens à Azovstal qui se rendent puissent sortir. Le ministère russe de la Défense a précisé qu’un cessez-le-feu local avait été instauré pour assurer une sortie en toute sécurité.

L’armée russe dit aussi avoir mis en place « trois colonnes humanitaires » dans trois rues situées au nord, à l’ouest et à l’est de l’usine Azovstal. Ces colonnes, composées d’une quarantaine de véhicules, dont des ambulances, doivent permettre de « transporter des gens » selon Moscou. Depuis le début du siège du port stratégique, début mars, Moscou a demandé à plusieurs reprises aux forces ukrainiennes de déposer les armes.

L’armée ukrainienne résiste

La semaine dernière, plus d’un millier de soldats ukrainiens se sont rendus à Marioupol mais plusieurs centaines d’autres, selon les séparatistes prorusses, sont toujours retranchés dans l’immense usine d’Azovstal où ils mènent une résistance acharnée.

Mardi, un responsable militaire des séparatistes de Donetsk, Edouard Bassourine, a affirmé que des « groupes d’assaut » soutenus par l’artillerie et l’aviation russes avaient « en partie » lancé un assaut sur Azovstal. A la télévision russe, Bassourine a par ailleurs assuré qu’aucun civil ne se trouvait dans cette zone industrielle, contrairement à ce que disent les combattants ukrainiens sur place.