20 Minutes : Actualités et infos en direct
PRISONLe tireur présumé du métro de New York placé en détention

New York : Le tireur présumé du métro placé en détention après avoir « semé la terreur dans toute la ville »

PRISONLe suspect, un Afro-américain de 62 ans, est connu des services de police
Fusillade à New York : Au moins 23 blessés
Xavier Regnier

X.R. avec AFP

New York peut respirer, le tireur présumé de la 36e rue est derrière les barreaux. Frank James, l’homme soupçonné d’avoir tiré mardi dans une rame de métro le matin à l’heure de pointe, faisant 30 blessés dont 10 par balle selon la justice, a été placé en détention provisoire jeudi, accusé d’avoir « semé la terreur dans toute la ville ». Arrêté sans opposer de résistance mercredi, en pleine rue dans Manhattan, l’homme est bien connu des services de police. A son casier judiciaire figurent 12 mentions pour des délits divers.

« Hier, monsieur James a vu sa photo dans les informations, il a appelé la police pour aider, il a dit où il se trouvait », explique son avocate, Mia Eisner-Grynberg, mettant en garde contre tout « jugement hâtif ». La police avait remonté la trace de Frank James, 62 ans, notamment grâce à la clé d’une camionnette qu’il a louée, découverte sur la scène de crime. L’homme disposait d’une page YouTube, baptisée « prophetoftruth88 » (prophète de vérité) où on le voyait se lancer dans de longues tirades, parfois décousues et véhémentes, sur les questions raciales et l’insécurité à New York.

Une « attaque terroriste » comparée au 11 septembre

En silence, prenant parfois des notes entre ses deux avocates, Franck James a écouté les charges qui pèsent contre lui, notamment celle d'« attaque terroriste » qui lui fait risquer la prison à vie. La juge Roanne Mann a ordonné qu’il soit placé en détention provisoire. Il « a ouvert le feu sur les passagers d’une rame de métro bondée, interrompant leur trajet matinal comme jamais cette ville ne l’avait vu depuis plus de 20 ans », a déclaré la procureure Sara Winik, une référence aux attaques meurtrières du 11 septembre 2001 qui ont durablement traumatisé New York.

Le suspect portait un masque à gaz et avait déclenché deux engins fumigènes, remplissant la rame de fumée avant de tirer. L’accusation a revu à la hausse le bilan, en le portant à 30 blessés, dont 10 par balles, contre 23 au départ. « Son attaque était préméditée, elle a été soigneusement planifiée et elle a semé la terreur parmi les victimes et dans toute la ville », a ajouté la procureure.

Si cette attaque sanglante, commise dans une station très fréquentée du sud de Brooklyn, « 36th Street », n’a pas fait de morts, elle a provoqué une vive émotion dans la mégapole de près de 9 millions d’habitants, déjà touchée par une hausse de la criminalité et des fusillades depuis la pandémie de Covid-19. Entre mardi et mercredi, la police de New York a répertorié pas moins de 14 événements distincts de coups de feu et fusillades, notamment à Brooklyn et dans le Bronx, et quatre homicides.

Sujets liés