Guerre en Ukraine: Ursula von der Leyen remet à Zelensky les documents pour faire une demande d’adhésion à l’UE…

LIVE REtrouvez toute l'actualité de l'invasion de l'Ukraine par la Russie

X. R., C.P et M. F avec AFP
— 
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy reçoit un questionnaire pour commencer le processus d'examen de la demande d'adhésion de son pays à l'Union européenne de la part de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à Kiev le 8 avril 2022
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy reçoit un questionnaire pour commencer le processus d'examen de la demande d'adhésion de son pays à l'Union européenne de la part de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à Kiev le 8 avril 2022 — Adam Schreck/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Vingt-six corps ont été extraits de décombres d’habitations à Borodianka, près de Kiev, où les destructions pourraient être pires que celles de Boutcha selon Volodymyr Zelensky.
  • L’Union européenne a approuvé un embargo sur le charbon russe, et va proposer de débloquer 500 millions d’euros supplémentaires pour l’envoi d’armes en Ukraine.
  • Selon le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, « Poutine a renoncé à ses efforts pour capturer la capitale », Kiev, et se concentre sur le sud et l’est du pays.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

2h45 : « Après, ça sera Marioupol », prédisait John McCain en 2015

Il y a 7 ans, le sénateur américain, grand défenseur de l’Ukraine, critiquait l’accord de Minsk 2 négocié par Hollande et Merkel et prédisait que Poutine, après avoir reculé, continuerait son offensive, notamment en visant Marioupol pour établir un pont terrestre vers la Crimée.



 

0h30 : Une frappe «stratégique», selon le Pentagone à Kramatorsk

Selon le Pentagone, la Russie cherche à perturber la logistique et le ravitaillement de l'armée ukrainienne.



 

23h05 : Le point sur les sanctions des deux filles de Poutine

On ne choisit pas sa famille, comme dirait l'autre. Le point sur les sanctions visant Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova  à lire ici.

 

 

21h50 : Macron veut « rassembler des preuves » contre « des crimes de guerre des Russes »

Le président français Emmanuel Macron a affirmé vendredi que la France était en train de « rassembler les preuves » contre « des crimes de guerre des Russes » en Ukraine où des exactions contre des civils ont été attribuées à la Russie qui dément. « Même en prenant le maximum de précautions que je me dois de prendre » en tant que chef d’Etat, « je peux dire que ce sont des crimes de guerre des Russes », a affirmé Emmanuel Macron sur le réseau social Brut, ajoutant que « des gendarmes, des magistrats » français avaient été envoyés pour aider les Ukrainiens à l’établir.

20h57 : L’UE sanctionne les deux filles de Poutine

Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova sont désormais inscrites sur la liste noire de l’Union européenne, avec plus de 200 autres personnes, dont plusieurs oligarques proches du président russe et des patrons de presse pro-Kremlin.

20h49 : Ursula von der Leyen remet à Zelensky les documents pour faire une demande d'adhésion à l'UE
20h38 : Poutine va « payer » pour Boutcha et Kramatorsk

« Notre humanité a été brisée à Boutcha », a lancé Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qualifiant en outre d'« épouvantable » la mort d’une cinquantaine de personnes dans une frappe contre une gare à Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine, quelques heures plus tôt.

« Nous mobilisons notre puissance économique pour faire payer un prix très, très élevé à (Vladimir) Poutine », le président russe, a-t-elle souligné.

20h34 : Une Ukrainienne apprend la mort de sa mère sur Instagram

Cette dernière a reconnu la manucure particulière de sa maman : un petit cœur sur l’avant-dernier doigt.

 

20h06 : La Russie ferme les bureaux locaux d’Amnesty et de HRW

La représentation locale de l’ONG de défense des droits humains Amnesty International (Royaume-Uni) et celle de Human Rights Watch (Etats-Unis) ont « été exclus du registre officiel des organisations non-gouvernementales étrangères » en Russie, en raison de « violations de la législation russe », selon un communiqué publié vendredi par le ministère russe de la Justice.

20h06 : Une « décomposition » pour la Russie, un « avenir européen » pour l’Ukraine, assure Ursula von der Leyen

« La Russie va sombrer dans la décomposition économique, financière et technologique, tandis que l’Ukraine marche vers un avenir européen », a déclaré Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, à l’occasion d’une visite à Kiev.

« Votre combat est aussi notre combat. Je suis ici à Kiev avec vous aujourd’hui pour adresser un message très fort : l’UE est à vos côtés. Nous sommes à vos côtés », a-t-elle ajouté.

20h05 : La Russie menacée de « décomposition », selon Ursula von der Leyen
19h57 : Petit chien VS bombes

Ce Jack Russell (les dadas de chiens, dites-moi si je me trompe sur la race) aide les secouristes ukrainiens à trouver des bombes russes dans les régions libérées du pays, afin qu’elles soient ensuite désamorcées.



 

19h54 : Petit résumé des sanctions contre la Russie en matière de commerceLe cinquième paquet de sanctions européen adopté jeudi prévoit l’interdiction d’exportations vers la Russie, notamment de biens de haute technologie, à hauteur de 10 milliards d’euros. La liste des produits russes interdits d’importation dans l’UE a également été élargie à des certaines « matières premières et matériaux critiques » pour une valeur estimée de 5,5 milliards d’euros par an.Le Congrès américain a révoqué le statut commercial de la Russie et de la Biélorussie en imposant des tarifs douaniers punitifs sur les importations en provenance des deux pays. Quant aux importations de produits de la mer, la vodka et les diamants russes, elles sont tout simplement interdites par les Etats-Unis.
19h47 : Pour ceux qui n’ont rien suivi de la journée et qui veulent juste les infos essentielles

C’est juste ici dans notre récap' quotidien. Quatre infos clefs, pas plus.

 

19h40 : Mais pourquoi le rouble se porte aussi bien ?

Malgré les sanctions occidentales, la devise russe n’a cessé de se renforcer, et a atteint ce vendredi, 71 roubles pour un dollar (un record depuis l’automne 2021) et 77 roubles pour un euro (son niveau le plus fort depuis juin 2020). « Les importations en Russie ont décliné, tandis que les exportations sont solides », assure Sofya Donets, économiste en chef pour la Russie à Renaissance Capital. Le pétrole et le gaz, principales exportations de la Russie, continuent de couler à flots, remplissant les caisses de la Russie.

Pourtant, Washington a décrété un embargo sur le pétrole russe, l’UE une interdiction visant les secteurs des métaux. « Ce sont des annonces bruyantes, mais si on regarde les chiffres, cela ne concerne que 5 % des exportations russes », note Sofya Donets.

D’autre part, la Banque centrale a vu ses réserves de devises étrangères (300 milliards de dollars) gelées. Une manne qui servait à défendre la devise russe. Le coup aurait donc dû être dur, mais pour compenser, toutes les entreprises exportatrices ont été contraintes de vendre 80 % de leurs recettes d’exportation pour acheter des roubles.

19h34 : Doit-on vous montrer des photos de gens morts en Ukraine ?

20 Minutes revient sur cette délicate question, ou comment trouver le juste équilibre entre notre devoir d’information et la pudeur ?

 

19h29 : La France dénonce un « crime contre l’humanité » à Kramatorsk

« Ils tapent la gare sur des réfugiés, donc sur des civils donc ça répond aux crimes contre l’humanité », a estimé Jean-Yves Le Drian sur la chaîne France 5, à propos du bombardement de Kramatorsk. « C’est sordide, un carnage de plus », a-t-il dit.

« Il faut des experts vite parce qu’il faut constater vite, il faut documenter dans l’urgence pour pouvoir ensuite apporter des preuves des crimes contre l’humanité », a-t-il noté, rappelant qu’en matière de crime contre l’humanité, cela relevait de la Cour pénale internationale. « Ces crimes ne pourront pas rester impunis »

19h23 : Quand les atrocités de la guerre se reflètent sur les dessins des enfants

Cette main ensanglantée sur fond de drapeau ukrainien a été dessinée par une petite Ukrainienne de 8 ans.



 

19h19 : Il se passe quoi entre le Premier ministre polonais et Emmanuel Macron ?

Après une semaine de piques entre Mateusz Morawiecki, le Premier ministre polonais, et Emmanuel Macron, Varsovie a convoqué vendredi l’ambassadeur de France à la suite des propos du président français. 20 Minutes explique cette polémique étroitement liée à des enjeux politiques en Pologne.

 

19h05 : Le chancelier autrichien se rend en Ukraine

Karl Nehammer se rendra notamment Boutcha, au nord-ouest de la capitale Kiev, où des dizaines de corps portant des vêtements civils ont été découverts le week-end dernier suite au retrait des troupes russes.

18h40 : Petit résumé des sanctions contre la Russie sur l'énergie

L’Union européenne a finalement décidé jeudi soir d’arrêter dès le mois d’août ses achats de charbon russe (45 % de ses importations de charbon). Les 27 avaient déjà prévu de réduire de deux tiers leurs importations de gaz russe d’ici la fin de l’année, et ils interdisent aux Européens de faire de nouveaux investissements dans ce secteur essentiel pour la Russie.

Autre décision symbolique : la suspension du gazoduc Nord Stream 2, qui devait permettre d’augmenter les livraisons de gaz russe vers l’Allemagne.

Le Royaume-Uni s’est engagé dès mercredi à cesser les importations de charbon russe, mais d’ici la fin de l’année, comme il avait déjà promis de le faire pour le brut et les produits pétroliers russes. Les États-Unis ont imposé début mars un embargo sur les importations de pétrole et gaz russes.

18h30 : La Bourse de Paris finit la semaine en hausse à 1,34 %
18h26 : Joe Biden accuse la Russie d’avoir commis une « horrible atrocité » à Kramatorsk
18h07 : En Russie l’inflation s’envole à 16,7 % en mars sur un an, un record depuis 2015

Par rapport au mois de février de cette année, les prix ont même accéléré de 7,6 % d’un mois sur l’autre. L’inflation des produits alimentaires a ainsi progressé de 19,5 %. Parmi les prix ayant le plus progressé sur un an, l’on trouve les pâtes (+25 %), le beurre (+22 %), le sucre (+70 %), les fruits et légumes (+35 %), les matériaux de construction (+32 %), l’électronique domestique (+40 %).

18h01 : « Pour nos enfants »

Ce sont les mots inscrits en russe sur le missile russe envoyé sur la gare de Kramatorsk, faisant 39 morts, dont quatre enfants.

La police ukrainienne inspecte les restes d'une grosse roquette avec les mots
La police ukrainienne inspecte les restes d'une grosse roquette avec les mots - FADEL SENNA / AFP

 

17h44 : La Finlande se décidera d’ici fin juin sur une candidature à l’Otan

« Nous aurons des discussions très prudentes mais nous ne prendrons pas plus de temps que nécessaire », a affirmé la Première ministre Sanna Marin.

Ces dernières semaines ont été marquées par un bond spectaculaire en faveur d’une adhésion à l’alliance dans l’opinion publique et la classe politique, depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février.

17h15 : Odessa sous couvre-feu

Les autorités locales ont annoncé un couvre-feu de samedi soir à lundi matin dans toute la ville.

17h07 : Dortmund invite le Dynamo Kiev pour un match de bienfaisance

Le Borussia Dortmund recevra le 26 avril le Dynamo Kiev pour un match dont la recette sera reversée à une organisation humanitaire active en Ukraine, annonce vendredi le club allemand de Bundesliga.

16h49 : Boris Johnson annonce l’envoi de missiles antichars et antiaériens supplémentaires à l’Ukraine

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé renforcer l’aide militaire britannique à l’Ukraine, avec l’envoi d'« équipements militaires de haute qualité » d’une valeur de 100 millions de livres (120 millions d’euros), dont des missiles antiaériens Starstreak et 800 missiles antichars, après l’attaque « inconsciente » contre la gare de Kramatorsk.

16h35 : Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, est à Boutcha

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen est arrivée ce vendredi à Boutcha, une petite ville au nord-ouest de Kiev devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine.

16h25 : Emmanue Macron dénonce l'attaque « abominable » contre des civils à Kramatorsk


 

16h08 : Le bilan de l'attaque de la gare de Kramatorsk grimpe à 50 morts, dont cinq enfants

Au moins 50 personnes, dont cinq enfants, ont été tuées vendredi dans l'attaque au missile sur la gare de Kramatorsk dans l'est de l'Ukraine, d'où se déroulaient des évacuations de civils, a annoncé le gouverneur de la région.

15h45 : La Russie expulse 45 diplomates polonais en mesure de représailles

Ces diplomates devront quitter la Russie d’ici le 13 avril. Cette sanction arrive après que la Pologne a annoncé fin mars expulser « 45 espions russes se faisant passer pour des diplomates ».

 

15h27 : Les funérailles du nationaliste Jirinovski ont eu lieu en présence de Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a rendu hommage vendredi au défunt trublion ultranationaliste Vladimir Jirinovski, un opposant conciliant, en déposant un bouquet de roses rouges au pied de son cercueil lors de funérailles à Moscou.

 

15h09 : L'Allemagne annonce un important plan d'aide aux entreprises touchées par la guerre en Ukraine

Le gouvernement allemand a présenté vendredi un programme d'aides de plusieurs milliards d'euros aux entreprises touchées par les conséquences de la guerre en Ukraine, notamment à cause des coûts de l'énergie et des pénuries de matériaux.

14h46 : Ce que l’on sait de l’attaque aux tirs de roquettes de la gare de Kramatorsk

Au lendemain de sa suspension au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies, la Russie frappe à nouveau. Ce vendredi matin, deux roquettes se sont abattues sur la gare de Kramatorsk, dans  l'Est de l'Ukraine , faisant de nombreux morts et blessés. 20 Minutes fait le point sur cette nouvelle offensive qui ne laisse que peu de doutes sur la détermination du Kremlin.

 

14h35 : Près de 700 personnés tuées à Tcherniguiv depuis le début de l'invasion russe

Près de 700 personnes ont été tuées dans des bombardements russes à Tcherniguiv, centre régional situé au nord de Kiev, la capitale de l'Ukraine, près de la frontière bélarusse, a indiqué vendredi le maire de cette ville cité par l'agence de presse Unian.

14h29 : La Russie et l'Ukraine « désireuses » de tenir de nouveaux pourparlers malgré Boutcha

La Russie et l'Ukraine restent « désireuses » de tenir de nouveaux pourparlers en Turquie malgré les récentes exactions survenues notamment à Boutcha, a affirmé vendredi un haut responsable turc. « La Russie et l'Ukraine sont désireuses de s'entretenir à nouveau en Turquie, mais elles restent loin d'un accord sur un texte commun », a indiqué à des journalistes ce responsable de haut niveau, refusant d'être nommé.

13h55 : L’Allemagne va venir en aide à ses entreprises

Le gouvernement allemand a présenté un programme d’aides de plusieurs milliards d’euros aux entreprises touchées par les conséquences de la guerre en Ukraine. Ce plan contient notamment une enveloppe de « 100 milliards d’euros » de prêts garantis par l’Etat, « 7 milliards d’euros » de prêts publics à taux réduit et ouvre la voie à des « aides en capital » et des « subventions » pour alléger la facture énergétique des entreprises, a détaillé le ministère de l’Economie.

13h51 : Moscou accuse l’Ukraine d’avoir délibérément tiré sur la gare de Kramatorsk

« Le but de la frappe orchestrée par le régime de Kiev sur la gare ferroviaire de Kramatorsk était d’empêcher le départ de la population de la ville afin de pouvoir l’utiliser comme bouclier humain », a accusé le ministère russe de la Défense, assurant que le missile avait été tiré depuis la localité de Dobropillia.

13h39 : Zelensky appelle l’Europe à prendre un « cocktail Molotov » de sanctions contre la Russie

Le président ukrainien a commencé à montrer des signes d’impatience vis-à-vis des Occidentaux. « Nous avons besoin d’armes dont disposent certains de nos partenaires de l’Union européenne », a-t-il réaffirmé.

Volodymyr Zelensky a critiqué « ceux qui nous font attendre, attendre les choses dont nous avons profondément besoin, attendre pour les moyens de défendre nos vies ».

« Combien de temps l’Europe peut-elle ignorer un embargo contre le pétrole russe ? Combien de temps ? », a-t-il encore lancé.

13h35 : « Pour nos enfants »

Ce sont les mots inscrits en russe sur le missile russe envoyé sur la gare de Kramatorsk, faisant 39 morts, dont quatre enfants.



 

13h31 : La Slovaquie envoie un système de défense anti-aérien à l’Ukraine

Le Premier ministre slovaque Edouard Heger a annoncé vendredi que son pays avait fourni le système de défense aérienne S-300 à l'Ukraine en soutien à ce pays qui se bat contre l'invasion russe. « Je peux confirmer que la République slovaque a fait don du système de défense aérienne S-300 à l'Ukraine », a indiqué Heger sur Facebook.

13h13 : Le bilan monte à 39 morts, dont quatre enfants dans l’attaque de la gare de Kramatorsk

« Les fascistes russes ont bombardé la gare de Kramatorsk, 39 morts dont quatre enfants », a indiqué sur Facebook le porte-parole des services de sécurité ukrainiens (SBU), Artiom Dekhtiarenko.

12h20 : L'UE a déjà gelé au moins 29,5 milliards d'euros d'avoirs russes

Les pays de l'UE ont déjà gelé au moins 29,5 milliards d'euros d'avoirs russes et bélarusses dans le cadre des sanctions adoptées contre la guerre menée en Ukraine, selon un décompte encore partiel annoncé vendredi par la Commission européenne.

11h59 : L'armée russe dément avoir frappé Kramatorsk, dénonce une « provocation » ukrainienne

L'armée russe a démenti vendredi tout tir de missile sur la gare de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, dénonçant une «provocation» des forces de Kiev, alors que cette frappe a fait au moins 35 morts. « Toutes les déclarations des représentants du régime nationaliste de Kiev sur le fait que la Russie a mené une attaque de missile contre la gare ferroviaire de Kramatorsk sont une provocation et ne correspondent pas à la vérité », a dit le ministère de la Défense, affirmant même que seules « les forces armées ukrainiennes » utilisent ce type de missile « Totchka-U ».

11h43 : Londres sanctionne les filles de Poutine et de Lavrov

Le Royaume-Uni a sanctionné vendredi les deux filles du président russe Vladimir Poutine et celle du chef de la diplomatie Sergueï Lavrov en raison de l'invasion de l'Ukraine, disant vouloir s'en prendre au « train de vie fasteux du cercle rapproché du Kremlin ».

11h21 : Le Japon va cesser d'importer du charbon russe, annonce d'autres sanctions
11h11 : Au Danemark, des « villages ukrainiens » pour recevoir les réfugiés

Le gouvernement danois se prépare à instaurer des « villages ukrainiens » temporaires pour pouvoir accueillir les déplacés venant d'Ukraine qui pourraient atteindre 100.000 personnes, cinq fois plus que précédemment estimé, a annoncé vendredi le ministre des Migrations.

 

10h54 : La Banque centrale baisse par surprise son taux directeur de 20% à 17%
10h40 : Les prix alimentaires mondiaux à un niveau jamais enregistré

Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint en mars leurs « plus hauts niveaux jamais enregistrés » en raison de la guerre en Ukraine, qui « provoque des chocs » dans les marchés des céréales et des huiles végétales, a annoncé vendredi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

10h30 : Le Japon annonce l'expulsion de huit diplomates russes

Le Japon a annoncé vendredi l'expulsion de huit diplomates et responsables russes pour exprimer son indignation devant la mort de nombreux civils en Ukraine, en qualifiant les actions de Moscou de violations du droit international « absolument inacceptables ».

 

10h17 : Deux roquettes touchent la gare de Kramatorsk font au moins 30 morts et 100 bléssés

Au moins 30 personnes ont été tuées et 100 blessées dans l'attaque qui a touché vendredi matin la gare de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, où attendaient des centaines de personnes voulant fuir la région.

9h55 : L'Europe en marche vers l'Ukraine


 

9h36 : Plus de 9.600 élèves ukrainiens actuellement scolarisés en France

Plus de 9.600 enfants ukrainiens sont actuellement scolarisés dans les écoles, collèges et lycées en France, principalement dans les académies de Nice et de Versailles, a annoncé vendredi le ministère de l'Education nationale dans un communiqué.

9h10 : La région de Soumy, frontalière avec la Russie, est « libérée » des forces russes

La région de Soumy, frontalière de la Russie dans le nord-est de l'Ukraine, a été totalement « libérée » des forces russes, a annoncé vendredi le chef de l'administration régionale Dmytro Jivitsky. « Le territoire de la région est libéré des Orcs », a annoncé M. Jivitsky sur Telegram, en utilisant le surnom, tiré du livre « Le Seigneur des anneaux », qui est fréquemment donné aux soldats russes en Ukraine. Il a ajouté toutefois que la zone n'était « pas sûre » et que des opérations de déminage étaient en cours.

8h55 : Macron « note l’absence » du Rassemblement national lors des votes de sanctions contre la Russie

« J’ai noté l’absence coupable de tous les parlementaires du Front National au parlement européen quand il s’est agi de sanctionner la Russie, ce qui vous montre l’ambiguïté que certains ont encore avec ce pays malgré la guerre », a-t-il critiqué sur RTL. Une attaque frontale contre le parti de son adversaire Marine Le Pen, qu’il désigne volontairement par son ancien nom.

8h51 : Selon Emmanuel Macron, Poutine veut une « victoire » sur le Donbass pour le 9 mai

« Pour la Russie, le 9 mai est une fête nationale, un rendez-vous militaire important et il est à peu près sûr que, pour le président Poutine, le 9 mai doit être un jour de victoire », a expliqué le chef de l’Etat. Le 9 mai marque l’anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie en 1945. « Ils vont concentrer leurs efforts dans le Donbass, nous allons vivre des scènes très difficiles dans les prochaines semaines » dans cette région de l’est de l’Ukraine, a-t-il jugé.

8h40 : Von der Leyen et Borrell annoncent être en route pour Kiev

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell ont annoncé vendredi être en route pour Kiev, signe de soutien à l’Ukraine face à l’invasion russe. « Hâte d’être à Kiev », a écrit sur Twitter Ursula von der Leyen, accompagnant son message d’une photo d’elle avec M. Borrell et le Premier ministre slovaque, sur le quai d’une gare à côté d’un train aux couleurs de l’Ukraine. « Je vais à Kiev », a de son côté indiqué le chef de la diplomatie européenne.



 

8h27 : La France va pouvoir procéder à des coupures ciblées de gaz, les particuliers pas concernés

Des coupures ciblées de gaz vont pouvoir être exigées en France chez les importants consommateurs pour faire face à une éventuelle interruption d’approvisionnement russe l’hiver prochain, selon un décret publié vendredi au Journal officiel. Le gouvernement et le réseau de distribution de gaz GRDF avaient annoncé la semaine dernière qu’ils se préparaient à cette éventualité, en attendant la publication du décret.

C’est « un dispositif de dernier ressort », avait alors souligné le ministère de la Transition écologique. Seuls les consommateurs les plus importants, qui utilisent plus de 5 gigawattheures par an, sont visés par ces mesures. Selon le gouvernement, ils sont au nombre « d’environ 5.000 ». Les particuliers ne sont donc pas concernés.

7h43 : L’Otan va fournir un « soutien significatif » en armes à l’Ukraine

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères s’est rendu hier à Bruxelles pour demander des livraisons immédiates d’armes à ses homologues de l’Alliance atlantique. Le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, a évoqué un « soutien significatif », estimant « préférable de ne pas se montrer trop précis sur les armements qui seront fournis ».

7h35 : Rattrapage express

Et si vous voulez juste avoir l’info en condensé, on vous conseille la lecture de notre récap'.



 

7h27 : Que s'est-il passé cette nuit ?

Pour ne rien rater, retrouvez dans notre live précédent les nouvelles qui sont tombées pendant la nuit.

 

7h20 : Le maire pro-russe de Marioupol estime qu'« environ 5.000 personnes » sont mortes durant le siège

Proclamé « nouveau maire » de la ville seulement mercredi par les forces pro-russes à Marioupol, Konstantin Ivachtchenko a livré dès jeudi son bilan à l’agence d’Etat russe TASS, estimant les pertes civiles à « environ 5.000 personnes », tandis qu'« environ 60 à 70 % du parc de logements a été détruit ou partiellement détruit ». Il a également estimé que 250.000 personnes avaient quitté la ville mais qu’au moins autant, voire 300.000 restaient sur place. L’Ukraine estime plutôt à 100.000 le nombre de personnes encore en ville, où la situation humanitaire est catastrophique.

Bonjour à toutes et à tous !

Bievenue sur ce live, où nous allons suivre toutes les actualités de la guerre en Ukraine. Suspendue du Conseil des droits de l'Homme après un vote de l'ONU, la Russie continue de bombarder plusieurs villes et sanctionne à son tour les dirigeants occidentaux. Dans le même temps, les secouristes ukrainiens dégagent les corps de nombreux civils des ruines d'immeubles bombardés à Borodianka, une ville au nord-ouest de Kiev sans installation militaire.