Guerre en Ukraine : Les sanctions contre la Russie arrivent de toutes parts, un conflit parti pour « durer longtemps »

RECAP' Ce mercredi 6 avril, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.F avec AFP
— 
Un habitant cherche des effets personnels dans un immeuble détruit lors des combats entre les forces ukrainiennes et russes à Borodyanka, en Ukraine, le mardi 5 avril 2022.
Un habitant cherche des effets personnels dans un immeuble détruit lors des combats entre les forces ukrainiennes et russes à Borodyanka, en Ukraine, le mardi 5 avril 2022. — Vadim Ghirda/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, une nouvelle salve de sanctions économiques sévères, venue des Etats-Unis, s’est abattue sur la Russie.

Vous avez raté les derniers événements liés à la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Après les annonces, les actes. Les sanctions contre la Russie sont tombées de toutes parts ce mercredi. En tête de file, les Etats-Unis ont annoncé une nouvelle volée de sanctions économiques et financières. En plus d’interdire tous les nouveaux investissements en Russie, l’exécutif américain va geler tous les avoirs « en contact avec le système financier américain » de l’incontournable banque publique Sberbank et de la plus grande banque privée du pays, Alfa Bank. Elles seront également interdites de toute transaction avec des acteurs américains. Enfin, Washington va sanctionner les deux filles de Vladimir Poutine : leurs avoirs aux Etats-Unis seront gelés et leurs liens avec le système financier américain sectionnés.

Le Royaume-Uni a, lui aussi, durci ses sanctions contre Moscou en s’en prenant, comme les Etats-Unis, à Sberbank, et en annonçant la fin des importations de charbon russe. Les autorités douanières néerlandaises ont immobilisé 14 yachts russes dans des chantiers navals. La Grèce a annoncé qu’elle allait expulser douze diplomates russes

La phrase

« Provocation grossière et cynique »

Il s’agit de la première réaction de Vladimir Poutine face aux civils morts retrouvés dans la ville de Boutcha. Lors d’un entretien avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, le président russe a évoqué « la provocation grossière et cynique de la part du régime de Kiev dans la ville de Boutcha », selon un communiqué du Kremlin.

Le chiffre

100 millions de dollars. C’est le montant de l’aide sécuritaire supplémentaire débloquée par les Etats-Unis pour l’Ukraine. Elle financera notamment des systèmes antichars Javelin, utilisés face à l’armée russe.

La tendance du jour

La guerre n’est pas près de s’arrêter pour le secrétaire général de l’Otan. « Nous devons être réalistes. La guerre peut durer longtemps, plusieurs mois, voire des années. Et c’est la raison pour laquelle nous devons également être préparés à un long parcours, à la fois en ce qui concerne le soutien à l’Ukraine, le maintien des sanctions et le renforcement de nos défenses », a déclaré Jens Stoltenberg.

Ce mercredi n’a en effet pas marqué de ralentissement des combats. Dans la nuit, des explosions ont retenti dans la région de Lviv. Dans l’Est du pays, deux civils ont été tués dans le bombardement d’un centre de distribution d’aide à Vougledar, et des obus ainsi que des roquettes se sont abattus à intervalles réguliers sur la ville industrielle de Severodonetsk. Si bien que Kiev a appelé dans l’après-midi les habitants de l’Est de l’Ukraine à évacuer la région dès « maintenant ».