Massacre de Boutcha : Non, cette vidéo ne montre pas un cadavre lever la main dans cette ville d'Ukraine

FAKE OFF Des internautes détournent une vidéo montrant des corps dans une rue de la ville ukrainienne

Mathilde Cousin
— 
Michelle Bachelet, la Haute commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, s'est dite « horrifiée par les images de civils gisant morts dans les rues et dans des fosses improvisées dans la ville de Boutcha en Ukraine ».
Michelle Bachelet, la Haute commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, s'est dite « horrifiée par les images de civils gisant morts dans les rues et dans des fosses improvisées dans la ville de Boutcha en Ukraine ». — Sergei SUPINSKY / AFP
  • Un cadavre qui lève la main, tandis qu’un autre se lève après le passage de véhicules : voilà les allégations faites par des internautes au sujet d’une vidéo montrant des corps le long d’une route à Boutcha, en Ukraine.
  • Il s’agit en réalité d’une goutte d’eau, sur le parebrise d’une voiture, qui passe sur un des corps sur le sol. Quant à l’homme qui se relèverait, il est vu dans un pare-brise, qui déforme le trottoir contre lequel repose ce corps.
  • D’autres photos ou vidéos montrent ces deux corps immobiles, dans la même position.

Des cadavres qui n’en seraient finalement pas. En s’appuyant sur une vidéo diffusée par un média ukrainien, de nombreux internautes remettent en cause depuis dimanche les images provenant de la ville ukrainienne de Boutcha, après la découverte, ces derniers jours, de corps dans les rues de cette ville de la banlieue de Kiev.

Dans cette séquence d’une vingtaine de secondes, une personne roule dans une rue de Boutcha. Des corps sont visibles de chaque côté de la route. Le véhicule est précédé par un pick-up dans lequel se trouvent des hommes en uniforme.

Selon les allégations circulant sur les réseaux sociaux, l’un des corps, visible à travers le pare-brise d’un véhicule, lèverait la main, tandis qu’un autre, visible dans un rétroviseur, se lèverait après le passage du véhicule.

Ces deux affirmations circulent sur Facebook et Twitter.
Ces deux affirmations circulent sur Facebook et Twitter. - Capture d'écran Twitter

Ces accusations ont été également relayées par le ministère de la Défense russe sur Telegram, qui a reposté le post d’une chaîne intitulée « La guerre contre les faux ».

FAKE OFF

La séquence d’une vingtaine de secondes provient d'une vidéo plus longue publiée le 2 avril par le ministère de la Défense ukrainien. La séquence a été filmée à l’intérieur d’un véhicule. A la dixième seconde, le véhicule se rapproche d’une personne gisant dos au sol, en travers de la route. Des internautes soutiennent que cette personne « lève la main », en passant la vidéo au ralenti, car une forme blanche apparaît brièvement sur le corps au niveau d’un bras lorsque le véhicule se rapproche.

En regardant les images plan par plan, on s’aperçoit que cette forme, qui vient se superposer au corps, est due à une goutte d’eau ou une tache sur le pare-brise. La forme blanche se déplace sur le corps, jusqu’à le dépasser légèrement, sans que l’homme ne bouge. Aux 18e et 19e secondes de la vidéo, une forme blanche apparaît également dans la même zone, sans qu’il y ait de personne gisant sur la route. Selon le site Meteoblue, il a plu à Boutcha début avril.

La tâche blanche, très probablement une goutte d'eau, du pare-brise vient se superposer sur le corps.
La tâche blanche, très probablement une goutte d'eau, du pare-brise vient se superposer sur le corps. - Capture d'écran Twitter Defence of Ukraine
La tâche blanche se déplace ensuite au fur et à mesure que le véhicule avance, finissant par remonter juste au-dessus du corps.
La tâche blanche se déplace ensuite au fur et à mesure que le véhicule avance, finissant par remonter juste au-dessus du corps. - Capture d'écran Twitter Defence of Ukraine

Le collectif Aurora Intel a également décomposé les images, montrant la goutte d’eau sur le pare-brise :


Le bord du trottoir se courbe

A la 45e seconde, le véhicule dépasse une autre personne gisant sur la route. Elle git sur le flanc droit, les jambes repliées, un bras devant son visage. Des internautes l’accusent ensuite de se relever, alors que le corps est visible pendant deux secondes dans le rétroviseur du véhicule, qui roule en s’éloignant de lui. En passant la séquence image par image, on voit que le bord du trottoir se courbe, laissant penser à un effet d’optique introduit par le rétroviseur, alors que le convoi roule le long d’une route droite.

Alors que la route est droite, le trottoir apparaît courbé dans le rétroviseur.
Alors que la route est droite, le trottoir apparaît courbé dans le rétroviseur. - Capture d'écran Twitter Defence of Ukraine

Par ailleurs, des photos prises par un journaliste de l’AFP le 3 avril, le lendemain de la publication de la vidéo, montrent ces deux corps dans la même position que celle qu'ils ont dans la vidéo. Le journal allemand Bild a également publié une vidéo ce lundi, où l’on voit le deuxième homme allongé au même endroit que lorsqu’il a été filmé par le convoi ukrainien.

La vidéo diffusée par le ministère ukrainien a été filmée rue Yablunska, à Boutcha, entre les numéros 344 et 362, comme l’a indiqué sur Twitter le collectif GeoConfirmed. La maison visible à droite, à deux secondes, est reconnaissable sur Google Maps, ainsi que celle peinte en jaune (elle était peinte en blanc lorsqu’elle a été photographiée par Google Maps), visible à la neuvième seconde de la vidéo.

Les dépouilles de 410 civils ont été retrouvées à Boutcha et dans d’autres territoires de la région récemment repris aux troupes russes, selon la procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, citée par l’AFP. Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, a appelé dimanche à la mise en place d’une enquête indépendante.

Par la voix de Dmitri Peskov, son porte-parole, le Kremlin a « rejeté catégoriquement toutes les accusations » et a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur Boutcha.