Etudiants français: l'un des accusés affirme ne pas avoir vu les corps avant de mettre le feu

LONDRES Nigel Farmer nie les meurtres, qu'il impute à son co-accusé...

Avec agence

— 

Les deux hommes accusés des meurtres sauvages de deux étudiants français fin juin à Londres, ont plaidé non coupables vendredi, ouvrant la voie à un procès à partir du 21 avril prochain, a annoncé le juge du tribunal londonien de l'Old Bailey.
Les deux hommes accusés des meurtres sauvages de deux étudiants français fin juin à Londres, ont plaidé non coupables vendredi, ouvrant la voie à un procès à partir du 21 avril prochain, a annoncé le juge du tribunal londonien de l'Old Bailey. — Shaun Curry AFP/Archives

Nigel Farmer, l'un des deux meurtriers présumés des étudiants français Laurent Bonomo et Gabriel Ferez, en juin 2008 à Londres, a assuré ce vendredi ne pas avoir vu les deux corps quand il est venu mettre le feu à leur petit studio.

L'accusé de 34 ans a réaffirmé avoir été contraint par des menaces à pénétrer le soir du 29 juin dans le studio loué par Laurent Bonomo dans le sud-est de Londres pour y verser de l'essence et y mettre le feu.

«Il faisait complètement noir»

Mais il a assuré devant le tribunal de l'Old Bailey n'avoir pas remarqué la présence des corps des deux étudiants de 23 ans, morts poignardés de centaines de coups de couteau à l'aube le même jour.

«Il faisait complètement noir, j'ai juste fait ce que j'avais à faire et je suis sorti. J'ai été dans cet appartement pendant environ 30 secondes», a-t-il déclaré.

«Vous ne l'avez pas vu?»

Interrogé par l'accusation sur la façon dont il avait pu verser de l'essence dans l'appartement très exigu sans heurter les corps, Nigel Farmer a expliqué avoir marché sur le lit. Confronté par une vidéo, l'accusé a reconnu qu'il avait dû franchir sans le voir, le corps de Gabriel Ferez. «Vous ne l'avez pas vu?», a demandé Crispin Aylett, l'avocat de l'accusation. «Il semblerait», a répondu Nigel Farmer.

«Vous saviez parfaitement qu'il y avait deux hommes morts dans cet appartement puisque vous aviez participé à leur meurtre», a lancé Crispin. Aylett. «C'est totalement faux», a maintenu Nigel Farmer.

Ce dernier a affirmé avoir été dans un état de panique après les menaces de Bernie Sonnex, frère aîné de son co-accusé Dano Sonnex, qui avait «un contrôle total sur lui». Il a assuré ne pas savoir pourquoi les deux frères Sonnex lui avaient demandé de mettre feu à l'appartement et avoir appris la mort des étudiants le lendemain en regardant les informations télévisées.

Danno Sonnex interrogé à partir de lundi

«La télé était allumée, ils ont dit que deux corps avaient été retrouvés à New Cross, et Bernie a dit que j'étais impliqué.» «J'ai été horrifié» en l'apprenant, a expliqué l'accusé.

Nigel Farmer et Danno Sonnex sont accusés de meurtre, séquestration, incendie volontaire, ce qu'ils nient, et de cambriolage. L'interrogatoire de Danno Sonnex, qui a seulement plaidé coupable de cambriolage, doit commencer lundi.