Armes chimiques : Les Etats-Unis poursuivent la destruction de leur stock

ARMES La destruction de ces armes neurotoxiques se fait dans une usine à Richmond, au Kentucky

20 Minutes avec AFP
— 
Armes chimiques.
Armes chimiques. — Pavel Lisitsyn/SPUTNIK/SIPA

Les Etats-Unis poursuivent la destruction de leur stock d’armes chimiques sur leur territoire, où se trouvent les deux derniers stocks déclarés dans le monde. C’est en tout cas ce qu’a indiqué ce mercredi l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), basée à La Haye, aux Pays Bas.

Une destruction au Kentucky

Lors d’une conférence visio, les Etats-Unis ont fait état la semaine dernière de l’avancée de la destruction auprès du conseil exécutif de l’OIAC, a déclaré l’organisation dans un communiqué. La destruction du stock en question, des armes neurotoxiques, se fait dans une usine à Richmond, au Kentucky.

Une surveillance accrue

« Les inspecteurs de l’OIAC surveillent et vérifient la progression de la destruction 24h/24 et 7j/7 », a-t-elle ajouté. Il reste deux stocks d’armes chimiques déclarés dans le monde, tous deux aux États-Unis. Au 28 février 2022, les États-Unis avaient achevé la destruction de 97,65 % de leurs armes chimiques déclarées de catégorie 1. Toutes les armes chimiques des catégories 2 et 3 déclarées par les États-Unis ont été détruites, selon l’OIAC.

La semaine dernière, le président américain Joe Biden a prévenu qu’une attaque à l’arme chimique de Moscou en Ukraine​, envahie par l’armée russe, était une menace crédible. La Russie est membre de l’OIAC et a déclaré ne plus posséder d’arsenal chimique militaire, mais le pays fait face à des pressions pour plus de transparence sur l’utilisation présumée d’armes toxiques.