Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
CHARGEDepuis la Pologne, Joe Biden attaque violemment Vladimir Poutine

Guerre en Ukraine : Depuis la Pologne, Joe Biden attaque violemment Vladimir Poutine

CHARGE
Le président américain a mis en garde le Kremlin en lui demandant de ne même pas penser « à avancer d’un centimètre en territoire de l’Otan »
Guerre en Ukraine: Joe Biden attaque violemment Vladimir Poutine depuis la Pologne
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Joe Biden continue à ne pas prendre de gants pour parler de son homologue russe. Le président américain a violemment attaqué Vladimir Poutine samedi à Varsovie, jugeant qu’il ne pouvait « pas rester au pouvoir » après son invasion de l’Ukraine. Cette déclaration a toutefois été immédiatement tempérée par la Maison-Blanche.

Venu afficher son soutien à la Pologne, pays du flanc oriental de l’Alliance atlantique et frontalier de l’Ukraine, Joe Biden a qualifié la guerre dans ce pays d'« échec stratégique pour la Russie », et a mis en garde les autorités de Moscou en leur enjoignant de ne « même pas [penser] à avancer d’un centimètre en territoire de l’Otan ».

Pour Biden, Poutine est un « boucher »

Avant sa charge contre le maître du Kremlin en début de soirée, le président américain avait traité Vladimir Poutine de « boucher » pour les crimes commis selon lui par l’armée russe en Ukraine. Appelant Joe Biden à rester « réfléchi » dans ces propos, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a réagi à cette première attaque en jugeant qu'« à chaque fois, les insultes personnelles de ce genre réduisent le champ des possibles pour nos relations bilatérales avec le gouvernement américain actuel ».

Mais l’hôte de la Maison-Blanche a enfoncé le clou à l’occasion d’un discours devant un millier de personnes au château royal de Varsovie, en interpellant directement le « peuple russe ». Assurant ne pas le considérer comme un « ennemi », mais jugeant que la guerre en Ukraine, avec ses atrocités, n’était pas « digne » de lui, Joe Biden a ajouté : « Cet homme [Poutine] ne peut pas rester au pouvoir ». « Ce que le Président voulait dire, c’est que Poutine ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région », a dû nuancer la Maison-Blanche : « Il ne parlait pas du pouvoir de Poutine en Russie, ni d’un changement de régime ».

Joe Biden a également émis des doutes sur les intentions de la Russie en Ukraine. Le commandement russe a en effet créé la surprise en annonçant vendredi « concentrer le gros des efforts sur l’objectif principal : la libération » du bassin minier du Donbass, tranchant avec la volonté affichée par Moscou jusque-là de « démilitariser et dénazifier l’Ukraine » dans son ensemble et non pas seulement dans cette région orientale où se trouvent deux « républiques » séparatistes prorusses. « Je ne suis pas sûr » que les intentions des Russes aient changé, a jugé Joe Biden dans la capitale polonaise.

A Varsovie, le président américain a en outre rencontré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba et le ministre de la Défense Oleksii Reznikov, lors d’une réunion à laquelle ont également pris part leurs homologues américains Antony Blinken et Lloyd Austin.

Sujets liés