La Corée du Nord confirme avoir testé un « nouveau type » de missile balistique intercontinental

GEOPOLITIQUE Le Hwasong-17 est plus puissant que la version précédente testée en 2017

20 Minutes avec AFP
— 
Corée du Nord : Une vidéo risible pour un test de missile autrement plus sérieux — 20 Minutes

La confirmation et les photos sont là. Vendredi matin, l’agence d’Etat nord-coréenne KCNA a déclaré que le tir « d’un nouveau type » de missile balistique intercontinental (ICBM), baptisé Hwasong-17, avait été personnellement ordonné par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, et qu’il avait parfaitement atteint sa cible en mer du Japon.


Ce nouveau missile – le premier test d’ICBM par Pyongyang depuis 2017, a atteint une altitude de 6,2 km et a volé 1.090 km, précise KCNA. Sur une photo, on voit Kim Jong-un devant un énorme camion transportant ce Hwasong-17, sur le pas de tir situé tout près de l’aéroport international Sunan de Pyongyang.


Condamnations internationales

Il s’agit « d’une rupture de la suspension des lancements de missiles balistiques intercontinentaux promise par le président Kim Jong-un à la communauté internationale », a éploré le président sud-coréen Moon Jae-in L’armée sud-coréenne a indiqué avoir riposté en tirant « des missiles depuis le sol, la mer et les airs » vers le large de ses côtes.

L’ONU a condamné jeudi « avec force » ce tir et a sommé Pyongyang de cesser toute action jugée « contre-productive » et qui attise les « tensions » en Asie. Le Conseil de sécurité devrait se réunir vendredi à la demande des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, l’Albanie, l’Irlande et la Norvège. Condamnant « avec force » le nouveau tir, la Maison blanche a assuré que les Etats-Unis prendraient « toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité du territoire américain, de la Corée du Sud et du Japon ».