Guerre en Ukraine: La Russie a commis des «crimes de guerre», selon le secrétaire d'Etat américain...

LIVE Retrouvez les dernières informations sur la guerre menée par la Russie en Ukraine, au 22e jour de l’invasion «plus d'un millier»

P.B., M.F. et D.R.
— 
Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine
Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine — Brendan Smialowski / POOL / AFP

L’ESSENTIEL

  • Les pourparlers entre Kiev et Moscou se poursuivent, et l’Ukraine a exigé « des garanties de sécurité absolues ».
  • Après avoir annoncé l’envoi de drones et de systèmes de défense antiaérienne à l’Ukraine, Joe Biden a qualifié Poutine de « criminel de guerre ».
  • A Marioupol, une frappe russe a détruit un théâtre qui abritait des civils.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

3h30 : Ce live est terminé

On souffle un peu dans ce marathon, et on se retrouve dès 7 heures pour suivre les événements de vendredi.

1h45 : Le point sur l'isolement de Moscou à l'ONU

Ni la Chine ni l'Inde n'ont visiblement souhaité co-parrainer le texte russe de résolution à l'ONU, et la Russie a donc été forcée de renoncer à le présenter. Les détails à lire ici.

 

0h55 : Pas de défaut sur la dette de Moscou… pour l’instant

Le risque d’un défaut de paiement russe, évoqué après l’imposition de lourdes sanctions occidentales à l’encontre du Kremlin, semblait s’éloigner au moins temporairement jeudi à la suite du versement d’intérêts dus par Moscou sur ses dettes. La Russie avait jusqu’au 16 mars pour payer 117 millions de dollars liés à deux obligations. Le ministère russe des Finances a indiqué avoir déboursé l’argent nécessaire, affirmant dans un communiqué que « l’ordre de paiement sur le versement d’intérêts d’obligations (…) d’une valeur totale de 117,2 millions de dollars (…) a été exécuté ». La banque américaine JPMorgan a bien reçu un versement de la Banque centrale russe en ce sens, a confirmé jeudi à l’AFP une source proche du dossier, sans donner de détails sur le montant de la somme reçue.

23h30 : Des centaines de gilets pare-balles destinés à l’Ukraine volés à New York

Une organisation non-gouvernementale d’Américains d’origine ukrainienne s’est fait voler 300 à 400 gilets pare-balles donnés par des policiers et destinés à être envoyés en Ukraine, ont annoncé jeudi la police new-yorkaise et l’association. Un « cambriolage » a été constaté mercredi matin au siège de l’ONG Ukrainian Congress Committee of America (UCCA), dans le sud de Manhattan, où « environ 400 gilets pare-balles avaient été soustraits de l’endroit » où ils étaient entreposés, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la police de New York (NYPD). « Il n’y a eu aucune interpellation et l’enquête se poursuit », a-t-elle déclaré.

22h15 : Un Américain parmi les 10 civils tués à Tcherniguiv

Au nord de Kiev, à Tcherniguiv, dix personnes qui attendaient pour acheter du pain sont mortes lorsque des forces russes ont ouvert le feu, a affirmé mercredi le Parquet général ukrainien. Moscou a démenti, accusant des « nationalistes ukrainiens ». Parmi les victimes, un Américain qui habitait en Ukraine, Jimmy Hill, a indiqué sa soeur sur Facebook, accusant des « snipers russes » de l’avoir abattu.

21h50 : Faute d'alliés, la Russie renonce à présenter une résolution à l'ONU sur l'Ukraine

La Russie a renoncé à tenir un vote au Conseil de sécurité de l'ONU sur une résolution liée à la guerre en Ukraine, faute de soutien de ses plus proches alliés, ont indiqué jeudi à l'AFP des diplomates. "Ils ont fait appel au co-parrainage" pour leur texte portant selon eux sur l'humanitaire, "et il n'y a pas eu de retour", a indiqué un ambassadeur sous couvert d'anonymat, laissant entendre que ni la Chine ni l'Inde ne soutenaient l'initiative controversée russe et n'auraient voté en sa faveur.

20h55 : Bono a écrit un poème pour l'Ukraine en cette St Patrick

C'est Nancy Pelosi qui l'a lu ce midi. Le chanteur de U2 a comparé Zelensky chassant les les soldats russes d'Ukraine à St Patrick qui a, selon la légende, banni les reptiles d'Irlande (en fait, s'il n'y a pas de serpent en Irlande, c'est à cause de la dernière période glaciaire).


 

20h10 : Moscou risque de procéder à une attaque chimique puis d'accuser Kiev

Selon Antony Blinken, Poutine risque d'utiliser la même stratégie qu'en Syrie, et de procéder à une attaque chimique, puis d'accuser Kiev d'être responsable et d'utiliser ce prétexte pour une escalade.


 

19h40 : Joe Biden va menacer Xi Jinping de représailles si la Chine envoie de l’aide militaire à la Russie

Joe Biden va menacer vendredi son homologue chinois Xi Jinping de représailles si la Chine devait « soutenir l’agression russe » contre l’Ukraine, notamment par l’envoi d’aide militaire à Moscou, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

19h35 : La Russie a commis des «crimes de guerre», selon le secrétaire d'Etat américain

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a estimé que les attaques russes contre des civils en Ukraine constituaient des «crimes de guerre». «Cibler intentionnellement des civils est un crime de guerre. Après tant de destruction ces trois dernières semaines, je trouve difficile de conclure que les Russes font autre chose que cela», a-t-il dit lors d'une conférence de presse, tout en précisant que le processus juridique pour parvenir à une telle accusation formelle était toujours en cours.


 

19h10 : Le maire de Melitopol décoré de l'ordre du courage par Zelensky

Ivan Federov avait été kidnappé par la Russie puis a été libéré hier, avec la libération de neuf soldats russes en échange. Le maire de Melitpol a été décoré par le président Zelensky de «l'ordre du courage» pour avoir refusé de coopérer avec l'occupant russe.

18h50 : Quelques détails sur les missiles sol-air S-300

Ces missiles sol-air sont capables de détruire une cible (avion ou missile) jusqu'à 30 km d'altitude, avec une portée de 100 km.

18h30 : La Slovaquie prête à fournir ses missiles sol-air S-300 à l’Ukraine à condition d’avoir des armes de remplacement

Quand Joe Biden a indiqué que les Etats-Unis travaillent avec des alliés pour fournir des missiles soviétiques sol-air de haute altitude à l’Ukraine, c’est de ça dont il parlait. Aux côtés du secrétaire US à la Défense Lloyd Austin, le ministre de la Défense slovaque Jaroslav Nad indique que son pays est prêt à fournir des missiles sol-air S300) à l’Ukraine « si on a un remplacement approprié » (Patriots etc). Austin indique que les discussions continuent. La grosse surprise de ce conflit, c’est que Moscou n’a pas réussi à établir une supériorité absolue dans les airs, et l’Occident veut renforcer la défense ukrainienne antiaérienne.


 

 

17h58 : Ceci est un message de « Schwarzy »

 

17h41 : Dans l’Aude, un domaine viticole « otage » du conflit en Ukraine

Au cœur du terroir des Corbières, dans l’Aude, un domaine viticole risque la faillite, victime collatérale du conflit en Ukraine : son propriétaire russe ne peut plus alimenter la trésorerie, au plus bas après une mauvaise récolte en 2021.

« On est un petit domaine dans les Corbières et on est otage d’un conflit géopolitique qui nous dépasse. Et qui dépasse même le propriétaire, qui n’est pas proche du pouvoir », a déclaré à l’AFP le gérant du Château de Saint-Louis, Jean-Luc Parret. Il s’agit de Boris Pakhunov, un viticulteur de la région de Stavropol, dans le sud de la Russie qui possède une quarantaine de boutiques de vins dans son pays.

17h36 : Le Conseil de l’Europe suspend ses relations avec la Biélorussie

Le Conseil de l’Europe, défenseur de l’État de droit sur le continent, a annoncé jeudi suspendre ses relations avec la Biélorussie en raison de la « participation active du pays » à l’invasion russe en Ukraine.

Le Comité des ministres, l’organe exécutif de l’organisation, « a décidé aujourd’hui de suspendre toute relation avec la Biélorussie », annonce le Conseil de l’Europe dans un communiqué. Il précise également vouloir « renforcer les liens avec la société civile biélorusse et l’opposition en exil ».

17h30 : 80 % du parc logement détruit à Marioupol

Selon un message de la mairie de Marioupol sur Telegram, la situation est « critique » avec des bombardements russes « ininterrompus » et des destructions « colossales ». « Selon les premières estimations, environ 80 % du parc logement de la ville a été détruit », a-t-elle ajouté.

17h26 : JPMorgan a reçu un versement de Moscou pour payer des intérêts

JPMorgan a bien reçu un versement de la Banque centrale russe destiné à payer une tranche d’intérêts liés à des obligations et l’a ensuite, avec l’accord des autorités américaines, transmis à Citigroup désormais en charge de distribuer l’argent aux détenteurs des obligations, a indiqué une source proche du dossier. Ni JPMorgan ni Citigroup n’ont souhaité faire de commentaires sur cette opération.

17h18 : Les auteurs de crimes de guerre « devront rendre des comptes »

Les auteurs de crimes de guerre perpétrés en Ukraine, où l'armée russe est accusée de bombarder des populations civiles, devront « rendre des comptes » devant la justice internationale, ont averti jeudi les ministres des Affaires étrangères du G7 dans une déclaration commune.

17h10 : 30.000 personnes évacuées cette semaine de Marioupol assiégée

Les autorités de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes, ont annoncé jeudi l'évacuation de 30.000 personnes en une semaine, ajoutant ne pas connaître encore le bilan du bombardement la veille d'un théâtre où s'abritaient des civils.

17h : Le Canada sanctionne la Biélorussie pour son aide à la Russie

Le Canada a annoncé jeudi de nouvelles sanctions contre 22 hauts fonctionnaires du ministère de la Défense du Bélarus pour avoir permis au pays « de servir de plateforme de lancement pour l'invasion russe ». « L'annonce d'aujourd'hui envoie un message clair aux complices du président Poutine », a déclaré dans un communiqué la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly.

16h30 : La France va débloquer 300 millions d'euros pour l'Ukraine

La France va débloquer une aide de 300 millions d'euros pour l'Ukraine qui fait face depuis le 24 février à une attaque de la Russie, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères. Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a confirmé, lors d'un entretien avec son homologue Dmytro Kouleba, « le déblocage dans les prochains jours d'une enveloppe d'assistance financière de 300 millions d'euros, conformément à l'engagement pris » par le président Emmanuel Macron auprès de son homologue Volodymyr Zelensky.

15h58 : Moscou regrette la suspension « amère » de la mission ExoMars
15h54 : La Une interactive du magazine « Time »

 

15h49 : Un « millier » de volontaires tchétchènes en route pour l’Ukraine, annonce le chef de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a assuré jeudi qu'un « millier » de volontaires tchétchènes sont en route pour aller combattre en Ukraine, trois semaines après le début de l'offensive de Moscou.

15h42 : Près de 8.000 réfugiés enregistrés en Suisse selon les autorités

Les autorités fédérales suisses ont enregistré près de 8.000 réfugiés fuyant l’Ukraine depuis le début de son invasion par la Russie, et travaillent d’arrache-pied pour accroître les capacités d’hébergement, selon un décompte publié jeudi.

« Plus de 1.000 personnes peuvent être enregistrées chaque jour dans les centres fédéraux d’asile », a indiqué le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) dans un communiqué. A la date du 16 mars, 7.903 personnes en provenance d’Ukraine avaient ainsi été enregistrées.

15h37 : Déblayage des décombres à Merefa

La ville de Merefa, située à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Kharkiv, a subi une frappe ce jeudi matin. « Le déblayage des décombres est en cours », selon le parquet, qui a publié deux photos de bâtiments éventrés par des explosions.

15h32 : L’Ukraine a demandé à la Turquie d’être l’un des garants d’un éventuel accord avec la Russie

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a demandé jeudi que la Turquie soit « l’un des garants » d’un éventuel accord avec la Russie, a annoncé jeudi son homologue Mevlut Cavusoglu, en visite à Lviv dans l’ouest de l’Ukraine.

« L’Ukraine a fait une offre sur l’accord de sécurité collective : P5 [Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité], plus Turquie et Allemagne », a précisé Mevlut Cavusoglu, assurant que « la Fédération de Russie n’y voyait aucune objection ».

15h27 : Pourquoi la guerre en Ukraine impacte l’Agence spatiale européenne ?

Les lancements de nombreuses missions de l’ESA reposaient jusqu’ici sur l’utilisation du lanceur russe Soyouz depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane française.

Roscosmos a riposté aux sanctions européennes, imposées à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, en suspendant ses lancements de Soyouz depuis Kourou et en en rappelant son équipe d’une petite centaine d’ingénieurs et techniciens.

Initialement prévu en 2020, le lancement d’ExoMars avait été reporté à cause de la pandémie de Covid, à septembre 2022. Il est aujourd’hui plus que compromis à cause d’une fenêtre de tir vers la planète rouge qui ne s’ouvre que… tous les deux ans.

15h22 : Des images de Merefa, la ville près de Kharkiv bombardée ce matin

 

15h15 : Plus de 187.000 réfugiés en Allemagne

Plus de 187.000 réfugiés ukrainiens sont arrivés en Allemagne depuis le début de la guerre, selon le ministère allemand de l’Intérieur. La police allemande a enregistré exactement 187.428 réfugiés, principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées, jeudi, a indiqué le ministère.


 

15h09 : Au moins 21 morts dans une frappe russe près de Kharkiv

Des tirs d’artillerie russes ont fait jeudi au moins 21 morts et 25 blessés dans la localité de Merefa, près de la ville assiégée de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, a annoncé le parquet régional.

« Des militaires russes ont procédé à des tirs d’artillerie sur la ville de Merefa dans la région de Kharkiv vers 2h30 du matin (heure française) jeudi. Une école et un centre culturel ont été détruits. 21 personnes ont été tuées et 25 blessées dont 10 sont dans un état grave », a annoncé le parquet de la région de Kharkiv sur son compte Facebook.

15h05 : « Purifier » la société russe des « traîtres »

Le conflit en Ukraine permet de révéler qui sont les « traîtres » en Russie et une « purification » du pays, a estimé jeudi le Kremlin. « Dans de telles situations, beaucoup de gens se révèlent être des traîtres et partent d’eux-mêmes de notre vie. Certains démissionnent, certains quittent le pays. C’est une purification. D’autres enfreignent la loi et sont punis en conformité avec la loi », a expliqué Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.

Un nombre indéterminé mais important de Russes ont quitté la Russie ces trois dernières semaines du fait du tour de vis imposé par les autorités russes depuis le début le 24 février de l’offensive lancée contre l’Ukraine.

15 heures : Un avion ukrainien abattu

 

14h49 : Travailler « tranquillement » en Crimée

Le président russe Vladimir Poutine a assuré jeudi que les sanctions massives contre Moscou retiraient un poids pesant sur les entreprises du pays, qui désormais peuvent s’installer « tranquillement » sur la péninsule ukrainienne annexée de Crimée.

« Les grands groupes russes, qui craignaient des sanctions, n’ont maintenant plus rien à craindre. Ils peuvent venir tranquillement sur la péninsule, notamment les banques, et travailler activement dans la région », a déclaré M. Poutine.

Après l’annexion de la Crimée en 2014, suivie d’un premier train de sanctions occidentales contre Moscou, plusieurs groupes russes importants n’avaient pas investi sur place, de peur d’être à leur tour sanctionnés.

14h45 : La mission ExoMars suspendue suite à l’arrêt de la coopération avec la Russie, annonce l’ESA

L'Agence spatiale européenne (ESA) a acté la suspension de la mission russo-européenne ExoMars et la recherche d'alternatives pour le lancement de quatre autres missions, à la suite de l'arrêt de la coopération avec l'agence spatiale russe Roskosmos en raison de la guerre en Ukraine, a-t-elle annoncé jeudi par communiqué à l'issue de son Conseil.

La mission ExoMars prévoyait le lancement en septembre d'un rover de l'ESA à destination de la planète Mars, à l'aide d'un lanceur et d'un atterrisseur russes. Le conseil de l'agence spatiale européenne a chargé son directeur de lancer une étude industrielle rapide pour relancer ExoMars et des alternatives pour les autres missions.

14h42 : Une cinquantaine de Turcs ont pu sortir de Marioupol

Une trentaine de Turcs se trouvent toujours dans la mosquée de Marioupol, et une cinquantaine a pu fuir cette ville ukrainienne assiégée par les forces russes, a indiqué jeudi à l'AFP le président de l'Association du lieu de culte.

«Quelque 70 autres Turcs sont encore à Marioupol mais leur sort n'est pas connu, la ville subit de lourds bombardements, je n'ai pas d'informations sur eux», a expliqué au téléphone à l'AFP le président de l'association de la mosquée Souleiman, Ismail Hacioglu, qui est lui-même dans la ville ukrainienne d'Odessa.

Selon lui, le groupe qui a pu quitter la cité portuaire dans un convoi a été arrêté par des soldats russes dans la ville de Tokmak, 170 km plus à l'ouest, dans la nuit de mercredi à jeudi, et y sont bloqués depuis.

14h38 : La Lituanie augmente ses dépenses militaires en 2022 à 2,52 % du PIB

La Lituanie a augmenté jeudi ses dépenses de défense pour cette année à 2,52 % de son PIB, à la suite de l’invasion russe en Ukraine. Un amendement à la loi de finances 2022 a été voté à l’unanimité par le parlement lituanien.

Cette décision intervient alors que le pays balte, membre de l’UE et de l’Otan craint d’être la prochaine cible de Moscou, si l’armée russe réussit à prendre le contrôle de l’Ukraine. La Lituanie avait prévu de consacrer cette année 2,05 % de son PIB à la Défense. Un financement supplémentaire augmentera le budget de la défense de 300 millions d’euros et le portera à 1,5 milliard.

14h34 : Les chasseurs des Landes collectent des tenues de camouflage pour les combattants ukrainiens

Dans les armoires des chasseurs, « ça déborde » : la Fédération des chasseurs des Landes a répondu à l’appel d’associations polonaises en collectant des montagnes de vêtements de camouflage à destination des civils ukrainiens qui prennent les armes.

En quelques jours, la fédération qui compte 19.000 chasseurs a amassé près de 50 m3 de matériel de chasse, dépassant toutes les espérances. Le local est ainsi plein à craquer de treillis et vestes, chaussures de marche, mais aussi des lampes torches, lits de camp, réchauds.

14h27 : L’AIEA craint un « choc pétrolier »

Les cours de l’or noir ont été dopés par le rapport mensuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui craint un « choc » sur l’offre pétrolière mondiale, à la suite des sanctions contre la Russie prises après son invasion de l’Ukraine.

Cette « évaluation sévère » de l’AIE « a suscité de nouvelles inquiétudes quant à l’offre, ce qui a renforcé la pression à la hausse sur les prix aujourd’hui », poursuit Victoria Scholar, l’AIE prévoyant un marché encore plus tendu.

14h22 : La position de la Chine « profondément préoccupante »

Les Etats-Unis ont récemment jugé « profondément préoccupante » la position « d’alignement de la Chine avec la Russie » face à la guerre en Ukraine, après une rencontre à Rome entre le conseiller à la sécurité nationale américain, Jake Sullivan, et Yang Jiechi, plus haut responsable de la diplomatie du Parti communiste chinois.

Depuis le début de l’invasion russe le 24 février, le régime communiste chinois, privilégiant sa relation avec Moscou et partageant avec la Russie une profonde hostilité envers les Etats-Unis, s’est abstenu d’appeler le président russe Vladimir Poutine à retirer ses troupes d’Ukraine.

14h15 : Militarisation des agriculteurs ukrainiens

Parmi les vidéos très populaires de la guerre en Ukraine, les images de tracteurs emportant des tanks russes dans leur sillage sont très populaires. On vous en partage un avec le bon mot de l’analyste géopolitique Michael A. Horowitz qui souligne « Je ne sais pas ce qu’il en est de la démilitarisation de l’Ukraine, mais la militarisation des agriculteurs ukrainiens se passe certainement bien ».


 

14h05 : La France prête à intervenir dans la procédure de la CIJ contre la Russie

La France a « salué » jeudi la décision de la Cour internationale de justice (CIJ) d’ordonner l’arrêt immédiat de l’offensive russe en Ukraine et s’est dite prête à « intervenir » dans l’examen sur le fond des « graves violations » du droit international imputées à Moscou.

13h55 : En Egypte, l'invasion de l'Ukraine fait plonger le pouvoir d'achat

En Egypte, premier importateur de blé russe et ukrainien, on ne parle que d'une chose: le prix du pain. Face à une hausse allant parfois jusqu'à 50%, Le Caire va pour la première fois encadrer le tarif du pain non subventionné.

13h50 : Des jouets pour les jeunes ukrainiens sur un pont entre le pays et la Roumanie

 

13h37 : La Banque d'Angleterre augmente son taux d'intérêt à 0,75% pour contrer l'inflation

La Banque d'Angleterre (BoE) a relevé jeudi son taux à 0,75%, son niveau pré-pandémie, pour lutter contrer l'inflation galopante au Royaume-Uni, qui pourrait dépasser 8% en 2022, selon elle. La BoE, dans son communiqué, dit également condamner « l'invasion russe non provoquée (...) de l'Ukraine » et « travaille étroitement avec le gouvernement britannique pour soutenir sa réponse »

13h30 : Le quotidien des ukrainiens en temps de guerre...

 

13h20 : L'Unesco va fournir à des journalistes des casques et des gilets pare-balles

L'Unesco va fournir un premier lot de 125 casques et gilets pare-balles siglés « presse » pour que le « maximum possible de journalistes opérant en Ukraine ait cet équipement vital », a annoncé jeudi l'organisation onusienne dans le cadre de mesures d'urgence pour protéger les journalistes couvrant ce conflit.

13h09 : Biden va s’entretenir vendredi avec Xi Jinping, notamment de l’Ukraine

Le président américain Joe Biden va s'entretenir par téléphone vendredi avec son homologue chinois Xi Jinping, notamment de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé jeudi la Maison Blanche. Il s'agit de « garder les canaux de communication ouverts entre les Etats-Unis et la République populaire de Chine », a affirmé dans un communiqué la porte-parole de l'exécutif américain Jen Psaki, précisant que les deux dirigeants discuteraient également de la « concurrence » entre Washington et Pékin.

13h08 : La Banque d’Angleterre augmente son taux d’intérêt à 0,75 % pour contrer l’inflation

La Banque d’Angleterre (BoE) a relevé jeudi son taux à 0,75 %, son niveau pré-pandémie, pour lutter contrer l’inflation galopante au Royaume-Uni, qui pourrait dépasser 8 % en 2022, selon elle.

La BoE, dans son communiqué, dit également condamner « l’invasion russe non provoquée (…) de l’Ukraine » et « travaille étroitement avec le gouvernement britannique pour soutenir sa réponse ».

13h07 : Londres va déployer un système de défense anti-missiles en Pologne

La Grande-Bretagne déploiera prochainement en Pologne son système anti-missiles à moyenne portée Sky Sabre, a annoncé jeudi à Varsovie le ministre britannique de la Défense Ben Wallace. Il s’agit d’aider la Pologne à protéger son espace aérien d’une éventuelle agression russe, dans le contexte de la guerre en Ukraine, a-t-il indiqué.

« Je peux annoncer que nous décidons de déployer en Pologne le Sky Sabre, système de missiles anti-aériens à moyenne portée, avec une centaine de personnes », a dit Ben Wallace devant les caméras à l’issue d’une rencontre avec son homologue polonais Mariusz Blaszczak.

13h04 : La Norvège mal à l’aise face à ses dividendes de la guerre en Ukraine

Le malheur des uns ne fait pas nécessairement le bonheur des autres : si le conflit en Ukraine contribue à augmenter ses revenus pétroliers, la Norvège, craignant de passer pour un « profiteur de guerre », fait face à un dilemme : que faire de cette manne sulfureuse ?

Attisée par les sanctions prises contre la Russie après l’invasion de son voisin ukrainien, l’envolée des cours du pétrole et, surtout, du gaz pourrait apporter au royaume nordique presque 1.500 milliards de couronnes (150 milliards d’euros) de revenus pétro-gaziers supplémentaires cette année, selon la banque Nordea.

Comptant déjà parmi les plus riches au monde, le pays, plus gros exportateur d’hydrocarbures d’Europe de l’Ouest, engrangerait ainsi 50.000 couronnes de plus que prévu chaque seconde, nuit et jour, sans bouger le petit doigt.

12h59 : Le Conseil de l’Europe alerte sur le risque de trafic de réfugiés

Le Conseil de l’Europe a alerté jeudi contre le risque pour les réfugiés ukrainiens fuyant l’invasion de leur pays par la Russie de tomber dans des réseaux de trafic d’êtres humains, exhortant ses Etats membres à les protéger « de toute urgence ».

Le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains du Conseil (Greta) met en garde « contre le risque » qu’ils « soient victimes de traite des êtres humains et d’exploitation », alors que « le flux de réfugiés en Europe connaît sa plus importante augmentation depuis la Seconde Guerre mondiale », indique dans un communiqué l’organisation de défense des droits de l’Homme.​ 20 Minutes vous parlait ici des risques pour les femmes :

 

12h56 : Les adieux déchirants d’un père ukrainien à son fils

 

12h52 : Les étagères vides d’un supermarché de Kiev

 

12h44 : « Il a des survivants » sous les décombres du théâtre de Marioupol

C’est une nouvelle encourageante. D’après le conseiller du maire de Marioupol, Petro Andrushchenko, « l’abri anti-aérien a tenu bon » et « il y a des survivants ». « Les décombres sont en train d’être déblayés », a-t-il expliqué à Reuters, précisant que le nombre de victimes n’était pas encore connu.

12h37 : L’Europe centrale, longtemps fermée, s’ouvre aux réfugiés d’Ukraine

En 2015, les pays d’Europe centrale étaient montrés du doigt pour avoir fermé leurs portes aux migrants et réfugiés du Moyen-Orient et d’Afrique. Sept ans plus tard, ils accueillent un nombre sans précédent de populations fuyant la guerre en Ukraine.

Lors de la vague migratoire de 2015 qui a conduit plus d’un million de réfugiés en Europe, République tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie - connues sous le nom de groupe de Visegrad ou V4 - se sont attiré les foudres de l’Union européenne en rejetant le système européen de redistribution des migrants.

Mais depuis l’attaque de la Russie sur l’Ukraine, le 24 février, les quatre pays ex-communistes, qui étaient sous l’influence de Moscou jusqu’en 1989, n’ont pas ménagé leurs efforts pour venir en aide à ceux qui fuient la guerre.

12h33 : L’Ukraine doit cesser de violer les droits des prisonniers russes

L’ONG Human Rights Watch demande à l’Ukraine de cesser de mettre en scène les prisonniers de guerre russe car cela viole les conventions de Genève, selon un communiqué.

« Les autorités ukrainiennes devraient cesser de poster sur les réseaux sociaux et messageries des vidéos de soldats russes prisonniers pour les exposer en public, notamment ceux qui sont humiliés ou menacés », selon un communiqué. « De tels traitements infligés aux prisonniers de guerre violent les protections prévues par les conventions de Genève » sur le droit international humanitaire, ajoute l’ONG.

L’Ukraine a diffusé des vidéos de prisonniers russes et en a fait parader devant la presse, forcés de livrer un repentir, une instrumentalisation qui a été par ailleurs dénoncée par le CICR, le Comité international de la Croix-Rouge, lequel a rappelé que les ennemis capturés devaient être traités avec « dignité ».

12h29 : Au milieu des bombes, la tendresse

Alors que les tragédies s’enchaînent en Ukraine depuis l’invasion russe, on vous propose de temps en temps une parenthèse pour souffler. Voici donc un interlude câlin offert par ce chien et son ami soldat.


 

12h24 : Plus de trois millions de réfugiés, la moitié sont des enfants

Plus de 100.000 réfugiés sont venus s’ajouter en 24 heures aux trois millions de personnes qui ont déjà fui l’Ukraine et les combats déclenchés par l’invasion de l’armée russe le 24 février, selon le décompte de l’ONU publié jeudi. Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) recensait exactement 3.169.897 réfugiés sur son site internet dédié vers 11h30, heure française.

L’ONU a également recensé environ deux millions de déplacés à l’intérieur du pays. La moitié des réfugiés sont des enfants.

12h19 : Ces Ukrainiennes qui préfèrent revenir

Elles avaient fui les bombes, mais au bout de plusieurs jours de pérégrinations, des Ukrainiennes ont rebroussé chemin pour revenir dans leur pays malgré le conflit avec la Russie qui y fait rage.

La gare de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, regorge de passagers sortants, se disputant des sièges dans les trains quittant le pays déchiré par la guerre. Mais sur une plate-forme désolée, loin du hall principal, on observe des attroupements de personnes faisant le voyage inverse.

Il n’y a pas de chiffres officiels concernant ceux qui sont revenus. Mais l’AFP a été témoin cette semaine de trois trains transportant entre 100 et 250 passagers de la ville polonaise de Przemysl à destination de Lviv.

12h15 : La Russie fait « semblant » de négocier, estime Paris

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a accusé jeudi la Russie de « faire semblant de négocier » un cessez-le-feu en Ukraine tout en continuant à « faire parler les armes ».

Comme à Alep (Syrie) ou Grozny (Tchétchénie), la « logique russe repose sur le triptyque habituel : des bombardements indiscriminés, des soi-disant "corridors" humanitaires conçus pour accuser ensuite l’adversaire de ne pas les respecter et des pourparlers sans autre objectif que de faire semblant de négocier », dit-il dans une interview au quotidien Le Parisien.

12h10 : Une inflation jusqu’à 2,5 points supplémentaires

Si la flambée des prix se poursuit sur une année après l’éclatement du conflit, alors la croissance mondiale pourrait se voir amputée d’un point et l’inflation augmenter de 2,5 points supplémentaires, estime l’OCDE.

Son secrétaire général, Mathias Cormann a affirmé au cours d’une conférence de presse jeudi que « les bouleversements économiques sont larges et devraient se poursuivre à l’avenir ».

12h03 : Environ 14.000 soldats russes éliminés d’après les forces ukrainiennes

D’après les forces ukrainiennes, la Russie a perdu environ 14.000 hommes depuis le début de l’invasion. Si l’armée ukrainienne admet que ce chiffre reste « à confirmer », elle annonce aussi l’élimination de 86 avions et 108 hélicoptères russes.


 

11h58 : Le violon une « arme de résistance » ?

De son abri à Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine, Vera Lytovchenko a fait sensation sur les réseaux sociaux après avoir posté des vidéos d’elle jouant de son violon pour « faire oublier la guerre, ne serait-ce que pour quelques minutes ».

Depuis le début de l’invasion russe, des violonistes se battent sur le front de la musique, parfois depuis leur sous-sol, à travers leur « arme de résistance ».

Si vous voulez en savoir plus, on vous en parle ici :

Une violoniste ukrainienne joue sous les bombes à Kharkiv

11h51 : Des artisans bloquent le dépôt pétrolier de Brest

Le dépôt pétrolier de Brest était toujours bloqué jeudi matin par des artisans des travaux publics déçus des aides annoncées par le gouvernement face l’envolée du prix des carburants.

« On reste déterminés, on a été carrément oubliés, nous les petits artisans. Les pêcheurs ont eu quelque chose c’est très bien, mais pour notre profession c’est zéro. On est délaissés mais on veut montrer qu’on est là pour que les petits ne soit pas oubliés », a expliqué à l’AFP François Calvez président du syndicat professionnel CNATP 29.

11h46 : Olaf Scholz dénonce une « guerre cruelle » sans s’engager

Après la déclaration de Volodymyr Zelensky devant les députés allemands, le chancelier a salué les « paroles percutantes » du président ukrainien, sans pour autant répondre directement à ses demandes. « Nous le voyons bien : la Russie poursuit chaque jour sa guerre cruelle, avec des pertes terribles », a déploré sur Twitter le successeur d’Angela Merkel.


« Nous nous sentons tenus de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour donner une chance à la diplomatie et mettre fin à la guerre », conclut le chef du gouvernement allemand.

11h41 : Le pianiste Boris Berezovsky perd son agent après sa défense de l’invasion

L’agent du célèbre pianiste russe Boris Berezovsky a décidé jeudi de ne plus le représenter à l’étranger après que l’artiste a appelé sur la télévision russe à couper l’électricité de Kiev.

« Notre bureau représente le pianiste Boris Berezovsky, artiste de génie et homme de paradoxe, depuis près de 20 ans, le suivant pas à pas dans sa carrière », ont indiqué les Productions Sarfati dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Nous condamnons avec virulence les propos tenus lors de son intervention et sommes, hélas, dans l’obligation de suspendre la représentation de Boris Berezovsky au sein de notre bureau », précise le texte.

11h35 : Un aperçu des étrangers venus combattre pour l’Ukraine

D’après la chaîne de télévision qatarienne Al Jazeera, voici la répartition par nationalité des étrangers qui ont demandé à rejoindre la légion étrangère ukrainienne pour se battre contre Moscou.


 

11h27 : D’après les Etats-Unis, Moscou a envoyé 75 % de l’armée russe en Ukraine

Trois-quart. D’après le département de la Défense des États-Unis, 75 % de l’armée russe est engagée en Ukraine.


 

11h20 : Le Kremlin estime qu’un défaut de paiement de la Russie ne peut être qu'« artificiel »

« La Russie a tous les moyens nécessaires et le potentiel pour éviter un défaut, et aucun défaut ne peut avoir lieu. Si un défaut se produit, il sera uniquement de nature artificielle », a commenté pour sa part le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d’un point presse.

11h14 : Le cours du baril de pétrole Brent rebondit de plus de 5%

Le prix du baril de Brent, référence de l'or noir en Europe, bondissait jeudi d'environ 5%, poussé par la guerre en Ukraine, le Kremlin ayant rejeté la décision de la Cour internationale de justice lui ordonnant de suspendre son offensive.

Vers 11h10, heure française, le baril de Brent de la mer du Nord gagnait 4,90% à 102,82 dollars le baril, et celui de WTI américain prenait 4,83%, à 99,63 dollars.

11h10 : Le Kremlin rejette la décision de la CIJ lui ordonnant de suspendre son offensive

Le Kremlin a rejeté jeudi la décision de la Cour internationale de justice (CIJ), plus haut tribunal de l’ONU, qui a ordonné la veille à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine.

« Nous ne pourrons pas tenir compte de cette décision », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en soulignant que les deux parties – la Russie et l’Ukraine – devaient être d’accord pour que la décision puisse être mise en œuvre. « Dans ce cas-là, aucun accord ne peut avoir lieu », a-t-il affirmé.

11h08 : La guerre en Ukraine risque de coûter 1 point de croissance mondiale en un an, avertit l’OCDE

La guerre en Ukraine risque de coûter un point à la croissance mondiale en un an si ses effets sur les marchés énergétiques et financiers s’avèrent durables, a averti jeudi l’OCDE dans un rapport, et pourrait pousser l’inflation d’environ 2,5 points supplémentaires.

L’Europe sera la région la plus affectée par les conséquences économiques de l’invasion russe, ajoute l’organisation internationale, en raison de ses liens économiques et énergétiques étroits avec la Russie, particulièrement concernant les États ayant une frontière avec Moscou ou Kiev.

11h05 : Toujours pas de bilan après la frappe sur le théâtre de Marioupol

Le théâtre de Marioupol a été touché par un bombardement mercredi. Aucun bilan n’a encore été établi. « L’entrée de l’abri est bloquée par les débris. Les informations sur les victimes sont en cours de vérification », a précisé la mairie.

11h01 : Des images à l’intérieur du théâtre de Marioupol avant le bombardement

 

10h54 : « L’Ukraine ne sera pas Russe »

L’ancien Premier ministre de la République française, Dominique de Villepin, a martelé ce matin sur Europe 1 : « L’Ukraine ne sera pas Russe ». « Il n’y a pas d’avenir à la stratégie qui a été choisie (…) Vladimir Poutine ne peut pas gagner cette guerre », a-t-il estimé.


 

10h47 : Des secouristes de l'Ordre de Malte pour aider les réfugiés en Hongrie

Une équipe de 6 secouristes volontaires de l’Ordre de Malte France prend ce vendredi la route de la Hongrie avec deux ambulances remplies de matériels. Ils doivent aider les équipes médicales sur place qui prennent en charge des réfugiés Ukrainiens. Ce renfort de deux ambulances doit durer au moins jusqu'au 30 mars. 

 

10h41 : Paris se félicite de la dénonciation de la Cour internationale de justice

La Cours internationale de justice (CIJ) a jugé l’invasion russe en Ukraine illégale. Paris s’est félicité de cette décision, soulignant qu’elle « ordonne notamment à la Russie de suspendre les opérations militaires commencées le 24 février 2022 ». Si cette décision balaye la rhétorique du Kremlin qui affirme agir selon son « droit à l’autodéfense », elle ne sera sûrement pas respectée. Car les jugements de la CIJ sont contraignants et sans appel, mais la cour n’a aucun moyen de les faire respecter.


 

10h35 : « Un peuple est en train d’être détruit en Europe »

« Chaque année, les politiques répètent "plus jamais ça". Et à présent, nous voyons que ces mots ne valent tout simplement rien. Un peuple est en train d’être détruit en Europe », a averti Volodymyr Zelensky devant les députés allemands. Il a affirmé que 108 enfants ont été tués en Ukraine depuis le début de l’offensive. « Aidez-nous à arrêter cette guerre », a-t-il demandé.

10h30 : Que sait-on du bombardement du théâtre de Marioupol ?

Mercredi, la ville de Marioupol a annoncé le bombardement de son théâtre dramatique. D’après la mairie, entre 1.000 et 1.200 civils s’étaient abrités dans cet édifice. 20 Minutes vous explique tout ce qu’on sait sur ce drame ici :

 

10 heures : Où en est la Russie de son défaut de paiement ?

Moscou a assuré avoir payé une première échéance de remboursement d’obligations « d’une valeur totale de 117,2 millions de dollars ». Le ministère russe des Finances éloigne ainsi dans l’immédiat la possibilité d’un défaut de paiement, alors que ses avoirs à l’étranger sont gelés par des sanctions occidentales.

9h46 : La guerre en Ukraine met un coup à la croissance allemande

Selon l’institut économique IfW Kiel, les conséquences du conflit devraient diviser par deux à 2,1 % la croissance attendue du PIB en Allemagne en 2022. Ainsi, le PIB devrait être amputé de « quelque 90 milliards d’euros cette année et l’année prochaine ». Les effets de la guerre devraient « retarder au deuxième semestre le retour au niveau d’avant Covid » de la première économie européenne, jugent les économistes, qui prévoyaient jusqu’ici une croissance de 4 % cette année.

9h29 : Devant les députés allemands, Zelensky évoque un nouveau « Mur » en Europe contre la liberté

« Cher Monsieur le chancelier (Olaf) Scholz, détruisez ce mur, donnez à l’Allemagne le rôle de leader qu’elle mérite », a lancé le dirigeant ukrainien dans un discours en vidéo diffusé devant la chambre basse du parlement allemand.

 

9h12 : Le président ukrainien reçoit une ovation debout du Bundestag allemand

C'était juste avant une intervention vidéo devant les députés pour renouveler son appel à une aide militaire supplémentaire de la part de l'Allemagne.

9h08 : Attention à ce deepfake de Zelensky

Une vidéo truquée de Volodymyr Zelenskyy a circulé sur les réseaux sociaux mercredi. Sur celle-ci, on peut voir le président ukrainien dire à ses soldats de déposer les armes et d’abandonner le combat contre la Russie. Il s’agit en réalité d’une vidéo deepfake (une vidéo réalisée grâce à un logiciel permettant de superpositionner des sons et des images et créer des fakenews).


On en profite pour vous rappeler ce qu’est un deepfake

 

8h55 : « Génocide » et « effroyable tragédie »

« Des gens se cachaient là-bas. Certains ont eu la chance de survivre mais malheureusement ils n’ont pas tous été chanceux », a déploré le maire de Marioupol Vadym Boichenko dans une vidéo, après l’attaque du théâtre de sa ville. « Le seul mot pour décrire ce qui s’est passé aujourd’hui est génocide, le génocide de notre nation, de notre peuple ukrainien », a-t-il poursuivi.

8h40 : Joe Biden traite Poutine de « criminel de guerre »

Après l’attaque du théâtre à Marioupol dans lequel des civils étaient cachés, le président américain a lâché à propos de son homologue russe : « C’est un criminel de guerre ». Des propos « inacceptables et impardonnables », a répliqué le Kremlin.

 

8h30 : Volodymyr Zelensky accuse la Russie de terrorisme

« A Marioupol, l’aviation russe a sciemment lancé une bombe sur le Théâtre dramatique dans le centre-ville. L’immeuble est détruit. Le nombre de morts n’est pas encore connu », a déclaré mercredi soir le président ukrainien. « Le monde doit finalement admettre que la Russie est devenue un Etat terroriste », a-t-il lancé.

7h22 : Pour ne pas perdre le fil

Retrouvez notre live de la veille avec tous les événements du mercredi 16 mars liés à la guerre en Ukraine.

 

6h52 : Marina Ovsiannikova refuse l’asile

Marina Ovsiannikova « ne veut pas quitter » la Russie. La journaliste, devenue une égérie contre la guerre après son irruption pendant un journal télévisé pro-Kremlin pour dénoncer l’offensive en Ukraine, a refusé l’offre d’asile d’Emmanuel Macron. « Je suis patriote, mon fils l’est encore plus. Nous ne voulons en aucun cas partir, nous ne voulons aller nulle part », a-t-elle déclaré dans une interview du magazine allemand Der Spiegel diffusée mercredi soir.


 

5h24 : « Plus d’un millier » de personnes étaient dans le théâtre, selon les Ukrainiens

Le bilan humain dans le théâtre de Marioupol reste à ce stade indéterminé. « Les envahisseurs ont détruit le Théâtre dramatique. Un endroit où plus d’un millier de personnes avaient trouvé refuge. Nous ne pardonnerons jamais cela », a indiqué la municipalité sur la messagerie Telegram.

3h30 : Le point sur le théâtre bombardé

Dans l’immédiat, aucun bilan n’était disponible. Mais mercredi, un théâtre de Marioupol abritant, selon la mairie, « des centaines de civils », a été touché par une frappe russe. La présence d’enfants avait été signalée avec des lettres géantes peintes en blanc. A lire ici.

3h15 : Zelensky pose ses exigences pour tout accord

Dans une nouvelle vidéo, le président ukrainien exige, avant tout accord de cessez-le-feu : «la fin de la guerre, des garanties de sécurité, la souveraineté, la restauration de l’intégrité territoriale et une vraie protection pour notre pays».

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue dans ce nouveau live de la rédaction de « 20 Minutes », mobilisée 24h/24. Au 22e jour de l’invasion, la situation continue d’empirer sur le terrain, avec des frappes russes touchant des civils, notamment dans un théâtre de Marioupol. Joe Biden, lui a annoncé l’envoi de 800 millions de dollars d’aide militaire, notamment des drones, et qualifié Poutine de « criminel de guerre ». Les pourparlers entre Kiev et Moscou se poursuivent, et l’Ukraine a réclamé « des garanties de sécurité absolues » avant tout accord sur un éventuel cessez-le-feu.