Guerre en Ukraine : Kiev sous les bombes pendant l’ouverture de nouveaux pourparlers, c’est le bilan de ce 19e jour de conflit

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
Kiev après une nouvelle attaque ce lundi matin.
Kiev après une nouvelle attaque ce lundi matin. — Vadim Ghirda/AP/SIPA
  • La Russie a déployé ces dernières semaines des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit laissant craindre une invasion.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui, et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et les événements de cette crise diplomatique qui secoue la Russie, l’Ukraine et les Etats-Unis.
  • Ce lundi matin la capitale de Kiev a subi une nouvelle attaque pendant que s’ouvrait une quatrième session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie.

​Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Au moins une personne a été tuée à Kiev dans des bombardements russes qui ont visé l’usine aéronautique Antonov et touché un immeuble d’habitation, a annoncé ce lundi la mairie de la capitale ukrainienne.


« Les occupants ont bombardé un immeuble résidentiel et l’usine Antonov (…) Selon un premier bilan, deux personnes sont mortes et sept ont été blessées », écrivait plus tôt la mairie de Kiev sur Telegram. Une autre frappe contre un immeuble résidentiel Kiev avait fait ce lundi matin un mort et 12 blessés à Kiev.

La phrase du jour

« La guerre de Poutine devient chaque jour plus brutale. »

Ce constat est signé Ursula von der Leyen. La présidente de la Commission européenne a également assuré que « l’UE est avec le peuple ukrainien ». « Nous les soutenons avec une aide macrofinancière de € 1,2 milliard et € 500 millions d’aide humanitaire », ajoute-t-elle dans un message posté sur Twitter.


Le chiffre du jour

35. C’est le nombre d’avion d’avions de combat F35 américains que l’armée allemande compte acheter au constructeur américain Lockheed Martin. L’objectif ? Remplacer sa flotte de Tornado destinée à assurer sa mission nucléaire au profit de l’OTAN, ainsi que 15 Eurofighter pour d’autres missions, a indiqué ce lundi une source parlementaire.


En parallèle, l’Allemagne a confirmé ce lundi vouloir dépenser dès 2022 des sommes records pour son armée, sur fond de guerre en Ukraine, afin d’être en mesure de dépasser les 2 % du PIB préconisé par l’Otan « dans les prochaines années », selon un projet de budget dévoilé lundi. Ce budget, qui doit être débattu au Parlement dans les prochains jours, prévoit pour cette année 50 milliards d’euros de dépenses militaires, un « record », selon une source gouvernementale. S’y ajoute un fonds exceptionnel doté de 100 milliards d’euros constitué dès 2022, mais qui sera utilisé sur plusieurs années.

La tendance du jour

La quatrième session de pourparlers entre la Russie et l’Ukraine a débuté ce lundi dans la matinée par visioconférence, a indiqué Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. « La communication (avec Moscou) reste établie même si c’est compliqué », a écrit sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, indiquant que « les deux parties exprimaient leurs positions spécifiques ».


Dans l’après-midi cette quatrième session a pris fin mais va répondre dès demain matin a rapporté un négociateur de Kiev. « Nous faisons une pause technique dans les négociations jusqu’à demain » pour permettre « des travaux supplémentaires des sous-groupes de travail et la clarification » de certains termes, a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak.