Guerre en Ukraine : Une manifestante russe interrompt le journal télévisé… Le pétrole passe sous les 100 dollars…

CONFLIT Retrouvez les informations de lundi sur la guerre menée par la Russie en Ukraine

X.M, D.R et C.P
— 
Un homme regarde sur un écran d'ordinateur une employée dissidente de la chaîne russe Channel One qui entre dans le studio de la chaîne Ostankino pendant le journal télévisé du soir le plus regardé en Russie, en brandissant une affiche sur laquelle on peut lire "Pas de guerre" et qui condamne l'action militaire de Moscou en Ukraine, à Moscou, le 14 mars 2022.
Un homme regarde sur un écran d'ordinateur une employée dissidente de la chaîne russe Channel One qui entre dans le studio de la chaîne Ostankino pendant le journal télévisé du soir le plus regardé en Russie, en brandissant une affiche sur laquelle on peut lire "Pas de guerre" et qui condamne l'action militaire de Moscou en Ukraine, à Moscou, le 14 mars 2022. — AFP

L’ESSENTIEL

  • Une session de négociations par visioconférence doit se tenir ce lundi entre la Russie et l’Ukraine. Un négociateur russe a évoqué des « progrès significatifs », Kiev indiquant de son côté que Moscou avait cessé de lancer « des ultimatums ».
  • Alors que le port de Marioupol est toujours assiégé, la Croix-Rouge dit craindre un « scénario du pire » faute d’un accord humanitaire urgent.
  • Un journaliste américain a été tué et un autre blessé par balles dimanche à Irpin, dans la banlieue de Kiev.
  • Macron et Biden se sont accordés dimanche pour renforcer les sanctions déjà prises contre la Russie.

A VOIR

A LIRE

 

Ce Live est maintenant terminé. Merci d’avoir été avec nous pour suivre l’évolution du conflit. La rédaction de « 20 Minutes » reste mobilisée avec :

 

6h03 : La Slovaquie expulse trois diplomates russes

La Slovaquie a décidé lundi d’expulser trois diplomates russes, « pour leur activité en violation de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques », a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

Selon le quotidien Dennik N, la police a arrêté aussi trois autres personnes soupçonnées d’espionnage au profit de Moscou, dont un employé du ministère de la Défense, un employé des services secrets, et une personne liée au site de fausses nouvelles hlavnespravy.sk récemment bloqué par les autorités slovaques.

5h55 : Fortes explosions dans le centre de Kiev

Au moins trois puissantes explosions ont été entendues par plusieurs journalistes de l’AFP dans le centre de Kiev ce mardi matin, sans que leur origine soit connue dans l’immédiat.

Un journaliste de l’AFP a également vu une colonne de fumée s’élever au loin, mais n’a pu se rendre sur place en raison d’un couvre-feu nocturne en vigueur jusqu’à 7 heures. Les détonations sont parfois causées par les armes de défense antiaérienne.

3h25 : Le pétrole chute de plus de 5% et passe sous la barre des 100 dollars
1h38 : L’envoi de bitcoins vers l'Ukraine facilité

Le gouvernement ukrainien a lancé lundi un site en partenariat avec les plateformes de cryptomonnaies FTX et Everstake afin d’acheminer vers la Banque centrale ukrainienne les monnaies virtuelles levées pour soutenir Kiev.

Sur le site de cette initiative intitulée « Aid for Ukraine », les internautes peuvent à l’heure actuelle faire des dons dans 10 cryptomonnaies, dont le bitcoin mais aussi l’ether ou le dogecoin. Et grâce à Everstake, l’un des principaux acteurs de l’industrie des cryptoactifs en Ukraine, les donateurs qui le souhaitent peuvent faire des donations dans d’autres cryptomonnaies que celles listées sur le site. L’ajout de jetons non-fongibles (NFT) est également prévu.

23h21 : L’Espagne immobilise un yacht d’un oligarque russe à Barcelone

Un yacht d’un oligarque russe d’une valeur de près de 128 millions d’euros a été immobilisé ce lundi à Barcelone (Espagne) dans le cadre des sanctions contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine, a annoncé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

« Nous avons immobilisé provisoirement un yacht d’un des principaux oligarques russes, d’une valeur estimée à 140 millions de dollars (128 millions d’euros) à Barcelone (nord-est), et de 85 mètres (de long), et d’autres sont à venir », a indiqué Pedro Sanchez, sans plus de précisions.

Selon le quotidien espagnol El Pais, il s’agit du yacht Valérie, qui serait lié à Sergueï Tchemezov, patron du conglomérat russe de l’industrie de défense Rostec, et allié du président russe Vladimir Poutine. Sergueï Tchemezov figure notamment dans les listes des oligarques russes sanctionnés par les États-Unis et le Royaume-Uni depuis le début de l’invasion russe en Ukraine.

23h03 : Le Royaume-Uni lance son programme d’accueil de réfugiés ukrainiens chez l’habitant

Le gouvernement britannique a mis en place lundi un site Internet à destination des Britanniques souhaitant accueillir chez eux des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre.

Critiqué pour sa lenteur et le faible nombre de visas accordés – 4.000 selon les derniers chiffres – ainsi que la complexité du processus initial, depuis simplifié, le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson s’attelle à corriger la trajectoire.

Les personnes décidant d’accueillir chez elles des réfugiés ukrainiens recevront 350 livres (418 euros) par mois et devront s’engager à héberger ces réfugiés pendant au moins six mois. Les réfugiés bénéficiaires, qui auront besoin d’obtenir un visa, pourront quant à eux vivre et travailler au Royaume-Uni jusqu’à trois ans, mais aussi bénéficier des prestations sociales.

Par souci de rapidité, le programme cherchera d’abord à « faciliter les partenariats » avec des réfugiés et des hôtes qui ont déjà des liens, avant de l’étendre « rapidement » notamment grâce aux associations, a expliqué devant le Parlement le ministre Michael Gove, chargé de ce dossier.

22h59 : La Russie se prépare à un défaut de paiement, ravivant le traumatisme de 1998

La Russie a accusé ce lundi l’Occident de vouloir provoquer un défaut de paiement artificiel par ses sanctions gelant les avoirs de Moscou à l’étranger, ravivant le souvenir de l’humiliant défaut de 1998.

« Les déclarations selon lesquelles la Russie ne peut remplir ses obligations concernant sa dette publique ne correspondent pas à la réalité », a insisté le ministère des Finances, avant d’ajouter que « le gel des comptes en devises de la Banque de Russie et du gouvernement peut être vu comme le désir de pays étrangers de provoquer un défaut artificiel ».

Pour la Russie, il y va de son honneur et non seulement de son accès futur aux marchés financiers.

22h09 : Contribution record du secteur privé à l’aide d’urgence selon le HCR

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a indiqué lundi que le secteur privé avait fourni un montant record de plus 200 millions de dollars pour aider les Ukrainiens après l’invasion russe.

« En à peine deux semaines, des sociétés, des fondations et des philanthropes ont contribué à hauteur de plus de 200 millions de dollars à la réponse du HCR » à la situation d’urgence en Ukraine, a indiqué l’agence de l’Onu dans un communiqué.

Selon le HCR, plus de 2,8 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis l’invasion russe le 24 février tandis qu’au moins deux millions ont été déplacés à l’intérieur du pays. Le HCR « redoute que des millions de personnes supplémentaires ne soient déplacées si la guerre continue ».

Le HCR reçoit la plus grande partie des fonds des gouvernements, mais il salue le secteur privé pour avoir « manifesté sa générosité et sa solidarité avec des contributions directes ». Ces dons ont permis de réagir rapidement depuis le début du conflit, par exemple en organisant des acheminements par avions et camions de l’aide.

 

22h03 : En Russie, une manifestante anti-guerre interrompt le journal télévisé

Une femme a fait irruption ce lundi soir pendant le journal télévisé le plus regardé de Russie avec une pancarte critiquant l’offensive militaire en Ukraine, une scène rarissime dans un pays où l’information est strictement contrôlée.

L’ONG de défense des droits des manifestants OVD-Info, qui présente cette femme comme Marina Ovsiannikova, une employée de la chaîne, a rapporté qu’elle avait été arrêtée et emmenée au commissariat.

La scène s’est produite pendant le principal programme d’information du soir de la plus puissante chaîne télévisée du pays, Pervy Kanal, baptisé « Vremia » («le temps »), un rendez-vous quotidien suivi par des millions de Russes depuis l’époque soviétique.


Selon l’agence de presse Tass, la jeune femme pourrait être poursuivie pour avoir « discrédité l’utilisation des forces armées russes ». Le pouvoir russe a récemment fait voter plusieurs lois prévoyant de lourdes peines pouvant aller jusqu’à 15 ans de prison pour la diffusion de ce que les autorités considèrent comme de « fausses informations » sur l’armée.

21h44 : Un journaliste britannique de Fox News blessé en Ukraine

Un journaliste britannique couvrant la guerre en Ukraine pour Fox News a été blessé et hospitalisé ce lundi près de Kiev, a indiqué la chaîne de télévision américaine sans préciser la gravité de ses blessures.

« Plus tôt aujourd’hui, notre correspondant Benjamin Hall a été blessé alors qu’il récoltait des informations en dehors de Kiev », a expliqué la chaîne dans un communiqué. « Nous avons peu de détails pour l’instant, mais Ben a été hospitalisé et nos équipes sur le terrain tentent de rassembler des informations supplémentaires alors que la situation évolue rapidement », a-t-elle ajouté. « C’est un rappel difficile pour tous les journalistes qui risquent leur vie chaque jour pour rapporter les informations depuis une zone de guerre », a souligné Fox News.

Benjamin Hall couvre le département d’Etat américain. Il avait pris ses fonctions il y a peu de temps après avoir été en poste à Londres. L’Association des correspondants au département d’Etat s’est dite « horrifiée » par l’annonce, évoquant la « chaleur, la bonne humeur et le professionnalisme absolu » de Benjamin Hall.

21h35 : Israël ne permettra pas le « contournement » des sanctions contre la Russie

Israël, qui ne s’est pas joint aux sanctions occidentales contre la Russie après l’invasion de l’Ukraine, s’est engagé ce lundi à ne pas permettre leur « contournement » par Moscou et des oligarques, a déclaré le chef de la diplomatie israélienne.

« Israël ne sera pas une voie pour contourner les sanctions imposées à la Russie par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux », a déclaré le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid, lors d’un déplacement en Slovaquie.

Début mars, le gouvernement israélien a mis sur pied un comité spécial mené par un haut responsable du ministère des Affaires étrangères pour baliser la « réponse israélienne à ces sanctions », a indiqué le porte-parole de la diplomatie israélienne, Lior Haiat, sans préciser si ce comité avait depuis formulé des recommandations.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett s’est entretenu ce lundi pendant plus d’une heure au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, qu’il avait rencontré il y a dix jours à Moscou, selon un haut responsable israélien. Il s’est aussi entretenu lundi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a ajouté ce responsable.

21h : La participation de l'Ukraine à l'Eurovision confirmée

Les organisateurs du concours Eurovision de la chanson ont confirmé lundi que l'Ukraine participerait à l'édition 2022, prévue du 10 au 14 mai à Turin en Italie. La productrice exécutive Simona Martorelli a déclaré que la délégation ukrainienne avait confirmé sa participation et envoyé à temps tous les documents requis.

20h55 : En Belgique, plus de 6.000 réfugiés ukrainiens enregistrés

La Belgique, qui a déjà recensé 6.048 réfugiés d'Ukraine depuis le 3 mars, a ouvert lundi un nouveau centre d'enregistrement pour gérer l'afflux croissant, qui pourrait atteindre jusqu'à 200.000 exilés, selon les autorités.

20h23 : Washington juge « profondément préoccupante » la position de la Chine envers la Russie

Les Etats-Unis jugent « profondément préoccupante » la position « d'alignement de la Chine avec la Russie » face à la guerre en Ukraine, a fait savoir lundi une haute responsable de la Maison Blanche, après une rencontre à haut niveau à Rome.

La discussion menée par le conseiller à la sécurité nationale américain, Jake Sullivan, et Yang Jiechi, plus haut responsable de la diplomatie du Parti communiste chinois, a duré sept heures, a-t-elle souligné, en la qualifiant d'« intense » et de « très franche ».

20h14 : Le Brent clôture en baisse de 5,12% à 106,90 dollars le baril

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a clôturé en forte baisse de 5,12%, à 106,90 dollars, lundi dans un marché qui envisage une percée diplomatique dans le conflit ukrainien. L'autre variété de référence, le West Texas Intermediate (WTI) américain, avec échéance en avril, a lui reculé de 5,78% pour finir à 103,01 dollars.

19h43 : Les émissaires américain et chinois ont eu une « discussion substantielle » sur la Russie et l'Ukraine à Rome

Le conseiller à la sécurité nationale américain, Jake Sullivan, et Yang Jiechi, plus haut responsable de la diplomatie du Parti communiste chinoise, ont eu lundi à Rome une « discussion substantielle à propos de la guerre de la Russie contre l'Ukraine », selon un communiqué succinct de la Maison Blanche. Les deux responsables ont « souligné l'importance de maintenir des lignes de communication ouvertes entre les Etats-Unis et la Chine », y lit-on encore, à un moment où Washington fait monter la pression sur Pékin, qui s'est jusqu'ici abstenu de demander à Vladimir Poutine de retirer ses troupes d'Ukraine.

18h58 : Emmanuel Macron à la rencontre de réfugiés ukrainiens ce mardi près d'Angers

Emmanuel Macron se rendra ce mardi à la rencontre de réfugiés ukrainiens accueillis dans un centre dans le Maine-et-Loire afin de témoigner de « l'effort de solidarité » pour les victimes de l'invasion de leur pays par l'armée russe, a annoncé l'Élysée. Le chef de l'État rencontrera des familles ukrainiennes arrivées ces derniers jours parmi les 13.500 réfugiés déjà accueillis en France, selon les chiffres donnés lundi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

18h43 : Un changement de régime n'est plus sur la « liste » de Poutine, selon le président finlandais

Le président russe Vladimir Poutine semble avoir renoncé à un changement de régime à Kiev dans le cadre des objectifs de sa guerre en Ukraine, a affirmé lundi le président finlandais dans une interview sur CNN. Sauli Niinistö, interlocuteur fréquent de Vladimir Poutine ces dernières années, s'était à nouveau entretenu vendredi dernier avec le président russe, dans le cadre des efforts européens pour maintenir ouvert le canal diplomatique. « Poutine a sa liste, on le sait tous », a affirmé le chef de l'Etat du pays nordique dans un extrait de cet entretien diffusé par CNN International. « Mais il semble que changer le gouvernement en Ukraine ne soit plus sur la liste », a-t-il affirmé.

17h52 : Cannes et Lviv annoncent leur jumelage

Lors de son déplacement en Ukraine la semaine dernière, David Lisnard, maire de Cannes a rencontré Andriy Sadovyi, maire de Lviv en Ukraine, qui compte près de 720.000 habitants et qui accueille des dizaines de milliers de réfugiés depuis le début du conflit. Les deux villes ont décidé de se jumeler.

 

17h47 : Neuf morts dans une frappe contre une tour de télévision dans l’ouest
16H36 : L'économie de l'Ukraine pourrait se contracter jusqu'à 35% si la guerre s'enlise

L'économie de l'Ukraine pourrait se contracter jusqu'à 35% si la guerre s'enlise, et le conflit provoqué par la Russie met en danger la sécurité alimentaire mondiale, estime lundi le FMI dans un rapport sur la situation économique ukrainienne. « A minima », le PIB ukrainien va se contracter d'environ 10% en 2022 en prenant l'hypothèse d'une « résolution rapide » du conflit, estime le Fonds monétaire international. Mais si ce conflit dure, la récession sera bien plus marquée, de l'ordre de 25 à 35%, prévient-il. A court terme, la viabilité de la dette « ne semble pas menacée », estime par ailleurs le Fonds, qui fait état d'un gouvernement pour l'heure fonctionnel.

16h15 : Kiev demande «l'expulsion immédiate» de la Russie du Conseil de l'Europe

Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé lundi au Conseil de l'Europe « l'expulsion immédiate » de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains. « Nous demandons de prendre une décision concernant l'expulsion immédiate de la Russie du Conseil de l'Europe », a lancé le chef du gouvernement ukrainien, s'exprimant par visioconférence depuis Kiev lors d'une session extraordinaire de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) qui siège à Strasbourg.

15h59 : L’UE sanctionne de nouveaux oligarques russes, dont Abramovitch
15h55 : Plus de 2,8 millions de réfugiés

Plus de 2,8 millions de personnes ont fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe lancée le 24 février, selon le dernier décompte publié ce lundi par l’ONU. L’Organisation internationale a recensé aussi environ 2 millions de déplacés à l’intérieur du pays.

Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) recensait exactement 2.808.792 réfugiés venant d’Ukraine sur son site internet dédié. Ce sont 110.512 de plus que lors du précédent pointage dimanche. Quelque 127.000 de ces réfugiés sont des ressortissants de pays tiers, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

L’Europe n’avait pas connu de flot aussi rapide de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, selon le Haut-Commissaire aux réfugiés Filippo Grandi.

15h51 : « Poutine, brûle en enfer »

 

15h49 : Moscou fait appel à des mercenaires syriens et tchétchènes pour prendre les villes d’Ukraine

En faisant appel à des mercenaires syriens et tchétchènes, Moscou compte étoffer les rangs de son armée en Ukraine et l’aider à s’emparer des centres urbains.

Près de trois semaines après le début de l’invasion russe en Ukraine, la totalité des 150.000 soldats auparavant massés aux frontières sont désormais déployés dans le pays. Selon l’état-major français, « les Russes n’ont plus de réserves dans la zone ».

Or « sans renfort matériel et humain massif, la Russie ne capturera pas l’Ukraine » après avoir « raté son entrée en guerre » en échouant à remporter rapidement des victoires décisives et en se heurtant à une résistance ukrainienne plus solide qu’escompté, fait valoir Mathieu Boulègue, spécialiste de la Russie au centre de réflexion britannique Chatham House. Dans ce contexte, la Russie a affirmé vendredi que 16.000 volontaires syriens étaient prêts à rejoindre le front ukrainien.

15h42 : La guerre de la Russie est « un échec tactique et stratégique »

La guerre menée par la Russie en Ukraine se traduit aujourd’hui par « un échec tactique et stratégique », a affirmé lundi au Conseil de sécurité de l’ONU le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, dont le pays préside en 2022 l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

En conséquence de quoi, la Russie a modifié son approche depuis l’invasion du 24 février et « a attaqué des structures civiles », a-t-il ajouté. Il s’agit de « terrorisme d’Etat » et ses auteurs « seront jugés », a lancé le ministre.

Rappelant que Moscou lui reproche de manquer d’impartialité dans sa présidence de l’OSCE, Zbigniew Rau a souligné que « l’impartialité s’arrête là où commencent les violations du droit humanitaire international ».

15h35 : Une guerre « chaque jour plus brutale »

« La guerre de Poutine devient chaque jour plus brutale », tance Ursula von der Leyen ce lundi. La présidente de la Commission européenne assure que « l’UE est avec le peuple ukrainien ». « Nous les soutenons avec une aide macrofinancière de € 1,2 milliard et € 500 millions d’aide humanitaire », ajoute-t-elle dans un message posté sur Twitter.


 

15h33 : L’approvisionnement en eau et en électricité de Kherson a été rétabli

 

15h29 : La vidéo d’un bombardement à Kiev ce lundi matin

 

15h15 : Drôle de duel

Le fantasque milliardaire Elon Musk a défié lundi le président russe Vladimir Poutine dans un « combat d’homme à homme » avec comme enjeu l’Ukraine, théâtre d’une offensive de l’armée russe depuis près de trois semaines.

« Par la présente, je défie Vladimir Poutine dans un combat d’homme à homme. L’enjeu est l’Ukraine », a écrit sur Twitter le fondateur de l’entreprise spatiale SpaceX, sans préciser la forme que prendrait ce duel.

« Acceptez-vous ce combat ? », a-t-il demandé dans un autre message en russe, en s’adressant au compte Twitter officiel du Kremlin. Face à l’incompréhension d’une internaute, Elon Musk a assuré qu’il était « tout à fait sérieux ».

15h10 : YouTube menacé par Roskomnadzor

Le service fédéral de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse (ou Roskomnadzor) a exigé que Google rétablisse immédiatement l’accès aux chaînes YouTube « Soviet TV. Gosteleradiofond ». Si Google refuse, YouTube pourrait être bloqué dans un proche avenir, prévient le député Anton Gorelkin.


 

15h05 : Reprise mardi des pourparlers russo-ukrainiens

La quatrième session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie reprendra mardi après une « pause technique » lundi, a rapporté un négociateur de Kiev.

« Nous faisons une pause technique dans les négociations jusqu’à demain » pour permettre « des travaux supplémentaires des sous-groupes de travail et la clarification » de certains termes, a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

15 heures : Les compagnies russes pourront enregistrer en Russie les avions étrangers

Le président Vladimir Poutine a signé une loi, publiée lundi sur le portail officiel russe, permettant aux compagnies aériennes russes d’enregistrer en Russie les avions qu’elles louent à l’étranger de manière à pouvoir les faire voler dans le pays.

Cette mesure permettra aux compagnies de continuer d’utiliser ces appareils pour des vols domestiques en dépit des sanctions occidentales. Ils seraient néanmoins saisis s’ils volaient à l’étranger.

Cette loi fait partie des mesures adoptées en réponses aux sanctions punitives sans précédent adoptées par de nombreux pays à l’encontre de la Russie après qu’elle a envoyé ses troupes en Ukraine.

14h57 : Volodymyr Zelensky s’adressera au Congrès américain mercredi à 14 heures

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adressera virtuellement à l’ensemble du Congrès américain mercredi à 14 heures (heure française) ont annoncé lundi les responsables démocrates de la Chambre et du Sénat, Nancy Pelosi et Chuck Schumer.

Les élus du Congrès, démocrates comme républicains, sont nombreux à presser Joe Biden de muscler sa riposte contre Moscou, en réponse à l’invasion de l’Ukraine.

14h53 : Médaillés

L’Ukraine continue à décorer des militaires ukrainiens qui se sont illustrés. Le ministère de la Défense a annoncé de nouvelles décorations ce lundi dont 26 à titre posthume, au 19e jour de l’invasion de russe en Ukraine.


 

14h44 : La villa de Biarritz

Et voici une image de la villa de Biarritz, propriété du gendre de Vladimir Poutine, qui a été visitée illégalement par deux hommes à présent en garde à vue.


 

14h40 : Des pourparlers « difficiles »

La session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie, qui a débuté lundi, donne lieu à des « négociations difficiles », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ajoutant qu’un point serait fait « dans la soirée ».

« Nous devons tenir bon et nous battre pour gagner, pour parvenir à une paix que les Ukrainiens méritent, une paix honnête avec des garanties de sécurité pour notre Etat, pour notre peuple. Et pour les mettre par écrit lors de négociations, de difficiles négociations », a déclaré Volodymyr Zelensky dans une adresse vidéo.

« Une visioconférence entre les délégations [ukrainienne et russe] a déjà débuté aujourd’hui. Elle se poursuit. Tout le monde attend des nouvelles. Nous ferons un retour dans la soirée », a-t-il ajouté.

14h35 : Deux hommes en garde à vue après une incursion dans la villa d’un proche de Poutine

Deux hommes étaient en garde à vue lundi pour s’être introduits par effraction dans une villa de Biarritz appartenant à l’ancien gendre du président russe Vladimir Poutine, dans laquelle ils ont déployé le drapeau ukrainien, a indiqué le parquet de Bayonne.

Une enquête a été ouverte pour « violation de domicile », selon la source.

14h33 : Rosneft Allemagne victime d’une cyberattaque

La filiale allemande du géant pétrolier russe Rosneft, soumis à des sanctions des Occidentaux suite à l’invasion russe de l’Ukraine, a subi une cyberattaque, a annoncé lundi l’Office fédéral de la sécurité et technologies de l’Information (BSI).

L’office n’a pas livré à ce stade de détails sur l’attaque signalée par la société et survenue dans la nuit de vendredi à samedi, précisant que l’enquête était en cours.

Selon Der Spiegel, le groupe de hackers Anonymous serait derrière cette cyberattaque, et se serait approprié des données d’un volume total de près de 20 térabits. La police judiciaire allemande (BKA) a ouvert une enquête, selon le magazine.

14h28 : Les principaux carburants ont dépassé 2 euros par litre en moyenne la semaine dernière

Les principaux carburants routiers ont passé la barre symbolique des 2 euros le litre en moyenne la semaine dernière en France, dans le sillage de cours du pétrole brut sous la pression de la guerre en Ukraine, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Le litre de gazole valait ainsi 2,1407 euros en moyenne et celui de Super SP 95-E10 2,0286 euros, selon les chiffres hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtés vendredi. Les professionnels observaient toutefois un reflux important des prix à la pompe ce lundi.

14h25 : Accueil en fanfare

 

14h20 : « Cette propriété a été libérée »

On vous parlait un peu plus tôt de la maison d’un oligarque russe squattée. Sur les balcons de cette imposante demeure située au 5 Belgrave square à Londres, une banderole bleue avec les mots « cette propriété a été libérée » et une autre rouge indiquant « Poutine va te faire voir » ont été accrochées, tandis qu’un drapeau ukrainien flottait à une fenêtre.

Quatre manifestants, trois d’entre eux le visage partiellement masqué, se trouvaient sur un balcon et se sont présentés sous le nom des « London Makhnovists », un groupe anarchiste.

La propriété est gérée par Graham Bonham Carter, un homme d’affaires britannique dont les comptes bancaires ont été gelés début mars par la justice britannique. Graham Bonham Carter gère le portefeuille immobilier d’Oleg Deripaska, qui représente plusieurs millions de livres au Royaume-Uni et qui est la cible de sanctions.

14h16 : Nourrir les pigeons sous les bombes

Avec les réseaux sociaux, la guerre en Ukraine se déroule directement sous nos yeux. Des bombardements atroces en passant par des moments volés comme cette personne qui nourrit des pigeons à Kiev, alors que la ville est régulièrement bombardée par Moscou.


 

14h11 : Première rencontre Scholz-Erdogan à Ankara

Le chancelier allemand Olaf Scholz est arrivé lundi à Ankara pour rencontrer le président turc Recep Tayyip Erdogan qui défend la neutralité de son pays tout en oeuvrant pour un cessez-le-feu entre la Russie et l’Ukraine.

Selon l’ambassade d’Allemagne à Ankara, le chancelier a entamé sa brève visite de quelques heures peu après 13h30 (heure française) par un détour jusqu’au mausolée de Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne.

14h06 : 160 voitures ont pu sortir de Marioupol par un couloir humanitaireQuelque 160 voitures ont pu sortir lundi via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée depuis des jours par les forces russes et séparatistes prorusses, a indiqué la municipalité.

La colonne de véhicules a pu emprunter vers 12 heures (heure française) la route reliant ce port stratégique de la mer d’Azov vers la ville ukrainienne de Zaporojie, selon le compte Telegram du conseil municipal de Marioupol, qui ne précise pas combien de personnes ont pu fuir la cité où les conditions sont catastrophiques après des jours de bombardements et de siège.

14h : La Pologne demande que les actifs confisqués aux oligarques russes servent à un fonds d’aide à l’Ukraine

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a proposé ce lundi à Varsovie que les actifs de l’Etat et des oligarques russes gelés en Occident soient confisqués définitivement et destinés à un fonds pour la reconstruction de l’Ukraine. « L’agresseur brutal ayant attaqué un pays doit payer le prix le plus élevé qu’on puisse imposer en démocratie et dans le cadre de la coexistence pacifique des nations », a dit Morawiecki à l’issue d’une rencontre avec ses homologues lituaniennes Ingrida Simonyte et ukrainien Denys Chmygal.

 

13h40 : Athènes et Kiev discutent du sort des Ukrainiens de la minorité grecque

Le Premier ministre grec a indiqué lundi avoir échangé avec le président ukrainien sur les conditions «dramatiques» dans lesquelles se trouve la minorité ethnique grecque installée en Ukraine, face à l'invasion russe. Kyriakos Mitsotakis et Volodymyr Zelensky ont discuté de « la nécessité d'ouvrir un couloir humanitaire pour » garantir aux membres de cette communauté « une sortie sûre et l'accès aux fournitures humanitaires », a fait savoir le bureau du Premier ministre grec dans un communiqué.

12h57 : Les squatteurs et la maison d’oligarque

Dans le quartier de Knightsbridge, à Londres, la maison de l’oligarque russe Oleg Deripaska est occupée par des squatteurs. Ils affirment que la propriété sera utilisée pour héberger des réfugiés ukrainiens et qu’ils resteront jusqu’à ce que Vladimir Poutine mette fin à son invasion.


 

12h49 : Pékin et Washington discutent à Rome dans un contexte tendu

Deux hauts diplomates américain et chinois ont entamé des discussions lundi à Rome, dans un contexte tendu en raison d’informations du New York Times selon lesquelles la Russie a demandé l’aide économique et militaire de la Chine pour mener la guerre en Ukraine et contourner les sanctions occidentales.

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain, Jake Sullivan, a rencontré dans la plus grande discrétion Yang Jiechi, le plus haut responsable du Parti communiste chinois pour la diplomatie. Ces discussions se tiennent lieu dans un grand hôtel de la capitale italienne. La rencontre ne sera suivie d’aucune déclaration à la presse, a indiqué à l’AFP l’ambassade des Etats-Unis en Italie.

12h44 : La France assure pouvoir « accueillir jusqu’à 100.000 personnes »

La France a les moyens de recevoir et d’héberger « jusqu’à 100.000 » personnes déplacées par le conflit en Ukraine, ont affirmé plusieurs ministres lundi, assurant que l’Etat se prépare même à en « accueillir davantage ».

Pour l’heure, plus de deux semaines après l’invasion russe de l’Ukraine, environ 13.500 déplacés ont été recensés sur le territoire, après avoir été contrôlés par la police aux frontières, a indiqué le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin à l’issue d’une réunion de la cellule interministérielle de crise installée Place Beauvau.

« Nous pouvons aujourd’hui accueillir jusqu’à 100.000 personnes réfugiées sur le territoire national. C’est un gros effort qu’ont fait l’Etat et les collectivités locales. Nous continuons à travailler sur des scénarios où nous pourrions en accueillir davantage », a-t-il expliqué lors d’un point presse.


 

12h36 : L’armée russe n’exclut pas de prendre « le contrôle total » des grandes villes ukrainiennes

L’armée russe n’exclut pas de lancer des assauts pour prendre le contrôle total des grandes villes ukrainiennes, a prévenu lundi le Kremlin, de nombreux centres urbains du pays étant encerclés par les forces russes.

« Le ministère de la Défense, pour assurer la sécurité maximale des populations civiles, n’exclut pas la possibilité de prendre le contrôle total des grandes villes qui sont déjà encerclées », a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, assurant que le président Vladimir Poutine n’avait jusqu’ici pas ordonné de mener d’assaut.

12h33 : Réunion interparlementaire sous le signe de l’Ukraine au Sénat

Echarpe jaune sur robe bleue, la présidente de la commission des Affaires économiques du Sénat Sophie Primas (LR) a fait observer lundi une minute de silence en hommage aux victimes de la guerre en Ukraine, à l’ouverture dans l’hémicycle d’une conférence sur l’autonomie stratégique de l’Union européenne.

Prévue de longue date dans le cadre de la présidence française de l’UE, cette conférence interparlementaire, qui réunit des représentants « de plus de 20 Parlements », a pris les couleurs de l’Ukraine, dont le drapeau bleu et jaune a été placé à la droite du « plateau » – l’équivalent du « perchoir » de l’Assemblée nationale – au côté des drapeaux français et européen.


 

12h31 : Bilan revu à la baisse à Kiev

Une personne a été tuée lundi matin dans de nouveaux bombardements russes sur Kiev qui ont aussi visé l’usine aéronautique Antonov, a annoncé la mairie de la capitale ukrainienne.

« Des fragments de missile sont tombés sur la route dans le district de Kourenivka, faisant un mort et six blessés », a précisé la mairie. Les autorités ukrainiennes avaient déjà fait auparavant état de la mort d’une personne dans une frappe contre un immeuble résidentiel à Kiev.

12h22 : La Russie se prépare à un défaut de paiement, ravivant le traumatisme de 1998

La Russie a accusé lundi l’Occident de vouloir provoquer un défaut de paiement artificiel par ses sanctions gelant les avoirs de Moscou à l’étranger, ravivant le souvenir de l’humiliant défaut de 1998.

« Les déclarations selon lesquelles la Russie ne peut remplir ses obligations concernant sa dette publique ne correspondent pas à la réalité », a insisté le ministère des Finances, avant d’ajouter que « le gel des comptes en devises de la Banque de Russie et du gouvernement peut être vu comme le désir de pays étrangers de provoquer un défaut artificiel ».

Pour la Russie, il y va de son honneur et non seulement de son accès futur aux marchés financiers. Depuis deux décennies et surtout depuis la crise de 2014, Moscou s’est en effet efforcé de se constituer une santé financière irréprochable mais la Russie pourrait échouer à honorer plusieurs échéances de paiement de dettes en devises étrangères courant mars-avril.

12h19 : Et au cœur du chaos, la musique…

 

12h14 : Taïwan entraîne ses réservistes, sur fond d’inquiétudes liées à l’Ukraine

Des centaines de réservistes de l’armée taïwanaise ont participé lundi à des entraînements, après un appel à l'« unité » de l’île lancé par la présidente, sur fond d’inquiétudes de voir Pékin reprendre l’île de force ravivées par l’invasion russe en Ukraine.

L’an passé, Taïwan a intensifié les entraînements des réservistes dans un contexte de tensions croissantes entre Pékin et Taipei. La Chine revendique l’île démocratique autonome comme faisant partie de son territoire et a juré de la reprendre un jour, par la force si nécessaire.

12h10 : Le Premier ministre parlera à 16 heures devant le Conseil de l’Europe

Volodymyr Zelensky a annulé sa prise de parole prévue ce lundi à midi devant le Conseil de l’Europe, à cause « d’affaires urgentes » en cours en Ukraine. Le Premier ministre ukrainien, Denys Chmyhal prendra la parole à sa place mais son intervention se déroulera finalement à 16 heures.

12h06 : La centrale de Tchernobyl de nouveau coupée du réseau électrique

L’Ukraine a accusé lundi l’armée russe d’avoir à nouveau coupé l’alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl, situé au nord de Kiev et sous contrôle de Moscou depuis les premiers jours de l’invasion du pays.

Les autorités ukrainiennes avaient indiqué la veille avoir rétabli l’alimentation électrique de l’ancienne centrale, qui a toujours besoin d’énergie pour assurer la sécurité des assemblages combustibles stockés sur place. « Mais avant que l’alimentation ne soit pleinement rétablie, les forces d’occupation l’ont à nouveau endommagée », a indiqué lundi l’opérateur ukrainien du site, Ukrenergo, sur Facebook.

12 heures : Zelensky ne parlera pas devant le Conseil de l’Europe

A l’instant, on apprend que le président ukrainien a prévenu le Conseil de l’Europe de son incapacité à s’exprimer par visioconférence comme il était prévu à cause « d’affaires urgentes » en Ukraine. Le Premier ministre de l’Ukraine, Denys Chmyhal, va prendre la parole à la place de Volodymyr Zelensky.

11h58 : Volodymyr Zelensky devant le Conseil de l’Europe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky va s’exprimer par visioconférence devant le Conseil de l’Europe ce lundi à midi.


 

11h51 : « Oppression ultime de sa propre société »

« La raison de nos désaccords vient du fait que nous avons des systèmes politiques très différents », a estimé Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky alors que la quatrième session de pourparlers entre Kiev et Moscou s’est ouverte. Il a estimé que le système politique de la Russie était l'« oppression ultime de sa propre société ».

11h45 : L’Allemagne confirme des dépenses record pour la défense dès 2022

L’Allemagne a confirmé lundi vouloir dépenser dès 2022 des sommes record pour son armée, sur fond de guerre en Ukraine, afin d’être en mesure de dépasser les 2 % du PIB préconisé par l’Otan « dans les prochaines années », selon un projet de budget dévoilé lundi.

Ce budget, qui doit être débattu au Parlement dans les prochains jours, prévoit pour cette année 50 milliards d’euros de dépenses militaires, un « record », selon une source gouvernementale. S’y ajoute un fonds exceptionnel doté de 100 milliards d’euros constitué dès 2022, mais qui sera utilisé sur plusieurs années.

11h42 : Les pourparlers en photo

 

11h34 : Kharkiv sous les bombes

Alors qu’un bombardement a provoqué la mort d’au moins deux personnes à Kiev ce lundi matin, la deuxième ville du pays, Kharkiv, subit elle aussi de nombreux tirs.


 

11h25 : Londres pousse les entreprises à cesser contrats et investissements russes

Le gouvernement britannique fait pression sur les entreprises pour qu’elles cessent d’investir en Russie et sur certaines organisations publiques pour mettre un terme à des contrats conclus avec des groupes russes, d’après un communiqué et la presse britannique.

Le Chancelier de l’Échiquier Rishi Sunak appelle à « réfléchir attentivement » avant de faire des investissements en Russie « qui pourraient soutenir le régime barbare de Poutine », dans un communiqué du Trésor britannique publié dimanche.

Il n’y a « aucune raison » pour faire de nouveaux investissements en Russie et davantage de mesures doivent être prises « pour infliger collectivement les plus gros dégâts économiques » à Moscou en réaction à son invasion de l’Ukraine, ajoute-t-il.

11h19 : La nouvelle session de pourparlers russo-ukrainiens a débuté

La quatrième session de pourparlers entre la Russie et l’Ukraine a débuté lundi dans la matinée par visioconférence, a indiqué Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« La communication (avec Moscou) reste établie même si c’est compliqué », a écrit sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, indiquant que « les deux parties exprimaient leurs positions spécifiques ».

11h18 : Bilan revu à la baisse par les séparatistes

Les séparatistes prorusses de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, ont affirmé lundi qu'un missile ukrainien avait causé la mort d'au moins 16 personnes et fait une vingtaine de blessés dans le centre de cette grande ville industrielle. 

Dans un premier temps, cette source avait affirmé que 20 personnes avaient été tuées. Quelques minutes plus tard, le ministère local de la Santé a indiqué sur Telegram avoir recensé 16 morts et 23 blessés vers 10h50. Ce bilan n'a pas pu être vérifié de façon indépendante. 

11h15 : « Des missiles tomberont sur votre territoire »

Le ministère de la Défense ukrainien a averti les membres de l’Otan ce lundi. « Si vous ne fermez pas notre ciel, des missiles russes tomberont ensuite sur votre territoire, sur le territoire de l’OTAN. C’est juste une question de temps », écrit-il sur Twitter, en demandant une zone d’exclusion aérienne à laquelle l’organisation se refuse, de peur d’entrer en guerre avec la Russie.


 

11h10 : L’Iran dépêche son chef de la diplomatie à Moscou

L’Iran va dépêcher mardi à Moscou son ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, quelques jours après un arrêt brutal des discussions sur le dossier nucléaire iranien lié à de nouvelles exigences russes.

Cette visite a été annoncée lundi par le porte-parole des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh lors d’une conférence de presse à Téhéran.

11h03 : « No-Fry zone »

McDonald’s a décidé de fermer temporairement la semaine dernière ses 850 restaurants en Russie en réponse à l’invasion russe en Ukraine. De nombreux Russes se sont précipités dans les restaurants de la chaîne de fast-food avant leur fermeture.


Plus surprenant encore, un marché noir du Big Mac s’est installé en Russie. De nombreuses personnes revendent des produits Macdonald’s sur internet pour des prix mirobolants.


 

10h58 : Au moins un mort dans un bombardement à Kiev, l’usine aéronautique Antonov visée

Au moins une personne a été tuée à Kiev dans des bombardements russes qui ont visé l’usine aéronautique Antonov et touché un immeuble d’habitation, a annoncé lundi la mairie de la capitale ukrainienne.

« Les occupants ont bombardé un immeuble résidentiel et l’usine Antonov (…) Selon un premier bilan, deux personnes sont mortes et sept ont été blessées », écrivait plus tôt la mairie de Kiev sur Telegram. Une autre frappe contre un immeuble résidentiel Kiev avait fait lundi matin un mort et 12 blessés à Kiev.


 

10h50 : L’histoire d’une femme qui sauvait un loup

Sur Telegram, très populaire pour communiquer sur la guerre en Ukraine, une histoire (invérifiable) circule. C’est celle d’une femme qui a récupéré un chien qui avait « l’air triste et abandonné » et l’a amené chez un vétérinaire près de Soumy. Le professionnel se serait alors penché vers la voiture de cette dernière pour découvrir qu’il s’agissait en réalité d’un loup.


 

10h43 : Coup d’envoi de grandes manœuvres militaires avec l’Otan en Norvège

De grandes manœuvres militaires impliquant 30.000 soldats de l’Otan et de pays partenaires ont démarré lundi en Norvège sur fond de crise entre l’Occident et la Russie autour de la guerre en Ukraine.

Planifié de longue date, l’exercice Cold Response 2022 vise à tester la capacité de la Norvège à recevoir des renforts extérieurs en cas d’agression par un pays tiers, en vertu de l’article 5 de la Charte de l’Otan qui oblige ses membres à venir au secours d’un des leurs.

« C’est un exercice défensif », a affirmé le chef du commandement norvégien des opérations, le général Yngve Odlo, qui dirige l’exercice. « Ce n’est pas une opération militaire avec une finalité offensive », a-t-il insisté au micro de la chaîne TV2.


 

10h39 : Castex doit présenter mercredi le plan d’aide du gouvernement

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce lundi qu’il s’apprêtait à présenter le plan d’aide du gouvernement pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la guerre en Ukraine.

« Je présenterai très vraisemblablement mercredi après-midi avec plusieurs membres du gouvernement le plan de résilience que le président de la République nous a demandé de préparer », a-t-il déclaré en marge d’un déplacement à Toulouse. Ce plan doit permettre notamment d’aider les entreprises touchées par les répercussions en tous genres de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

10h34 : Les marchés chinois sous pression

Les marchés chinois ont souffert de la pression exercée par Pékin sur les entreprises technologiques et du confinement dans la ville de Shenzhen. À la Bourse de Hong Kong, l’indice technologique Hang Seng a clôturé sur une chute de 4,97 %, passant en séance sous la barre des 20.000 points pour la première fois depuis mi-2016. La Bourse de Shanghai a abandonné 2,6 %.

Côté diplomatie, de hauts responsables américains et chinois doivent se rencontrer lundi à Rome, selon la Maison Blanche qui s’inquiète d’une possible assistance de Pékin à Moscou.

10h32 : Une frappe ukrainienne fait au moins 20 morts dans le centre de Donetsk, d’après les séparatistes pro-russes

Les séparatistes pro-russes de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont affirmé ce lundi qu’une frappe ukrainienne avait causé la mort d’au moins 20 personnes et fait neuf blessés dans le centre de cette grande ville industrielle.

Sur son compte Telegram, la défense territoriale de Donetsk a publié des photos montrant plusieurs corps ensanglantés gisant dans une rue, au milieu de débris. Selon cette source, les défenses anti-aériennes séparatistes ont intercepté un missile ukrainien dont les « débris » ont ensuite touché les victimes.

10h30 : Rencontre impromptue

 

10h23 : Les Pays-Bas et l’Australie entament une nouvelle procédure contre Moscou au sujet du Vol MH17

Les Pays-Bas et l’Australie ont déclaré lundi avoir entamé conjointement une procédure judiciaire contre la Russie devant l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) au sujet du crash du vol MH17 en 2014 au-dessus de l’Ukraine.

« Le gouvernement continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour tenir la Russie responsable de la destruction du vol MH17 », a déclaré dans un communiqué le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Wopke Hoekstra.

Le 17 juillet 2014, l’avion du vol MH17 de la Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s’est écrasé pendant qu’il survolait l’est de l’Ukraine, provoquant la mort des 283 passagers et des 15 membres de l’équipage à son bord. Parmi eux se trouvaient 196 ressortissants néerlandais et 38 Australiens ou résidents du pays.

 

10h17 : La commande d’avions, une mauvaise nouvelle pour un projet européen ?

On vous en parlait un peu plus tôt : Berlin veut acheter jusqu’à 35 avions de combat F-35 américains. Cette commande prévue est un mauvais signal pour le projet franco-germano-espagnol Scaf (Système de combat aérien du futur) qui doit remplacer à l’horizon 2040 les avions de combat Rafale français et les Eurofighter allemands et espagnol.

L’acquisition de ces F-35 pourrait en effet « supprimer » le besoin d’un nouveau chasseur européen à horizon 2040 pour l’Allemagne, pourtant l’objectif du projet européen Scaf, selon un récent rapport parlementaire de députés français. Le chancelier allemand Olaf Scholz a voulu écarter ces craintes fin février, estimant qu’à long terme, le projet d’avion européen était une « priorité absolue ».

10h07 : Le Royaume-Uni accueille 21 enfants ukrainiens cancéreux

Le Royaume-Uni a indiqué lundi avoir accueilli 21 enfants ukrainiens cancéreux pour leur permettre d’y poursuivre leur traitement, interrompu par l’invasion russe de l’Ukraine, alors que le gouvernement invite les Britanniques à héberger des réfugiés ukrainiens chez eux.

Les enfants et leurs familles proches sont arrivés de Pologne dimanche soir et seront envoyés dans différents hôpitaux du service public de santé britannique (NHS) en Angleterre pour y recevoir des soins, gratuits.

Dimanche, « nous avons reçu 21 enfants ukrainiens très malades du cancer. Ce sont tous des enfants innocents (qui ont été) forcés de quitter leur maison à cause de l’invasion russe », a indiqué le ministre de la Santé, Sajid Javid, lundi sur Sky News.

10h02 : Le 20H de France 2 délocalisé à Lviv lundi

Anne-Sophie Lapix présentera le 20H de France 2 lundi en direct de Lviv, où la journaliste et son équipe ont réalisé « depuis vendredi plusieurs reportages avec les autorités et la population » de la ville ukrainienne, a annoncé la direction de l’information de France Télévisions à l’AFP.

Au total, une petite dizaine de personnes ont été dépêchées en fin de semaine à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine et près de la frontière polonaise, où vivent de nombreux déplacés depuis le début de l’invasion russe le 24 février.

10 heures : L’Europe, nouveau « point chaud » des importations mondiales d’armes

L’Europe a affiché la plus forte croissance du commerce des armes lors des cinq dernières années et la tendance va fortement s’accélérer avec les annonces de réarmement face à la nouvelle menace russe, selon un rapport de référence publié lundi.

Lors de la période 2017-2021, le commerce mondial d’armement a reculé de 4,6 % par rapport aux cinq années précédentes, mais a bondi de 19 % sur le continent européen, selon cette étude de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).

09h58 : Kiev réclamera un cessez-le-feu et le retrait des troupes russes durant les pourparlers avec Moscou

L’Ukraine a affirmé lundi qu’elle exigerait une trêve immédiate et le retrait des forces russes lors d’une nouvelle session de négociations avec Moscou prévue par visioconférence dans la journée, près de trois semaines après le début de l’invasion.

« Nos positions n’ont pas changé : la paix, un cessez-le-feu immédiat, le retrait de toutes les troupes russes, et seulement après cela nous pourrons parler de nos relations de voisinage et de nos différends politiques », a déclaré Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

09h55 : La croissance française reste « solide » malgré la guerre en Ukraine

La croissance française « résiste » et reste « solide » malgré la guerre en Ukraine, a assuré lundi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, qui se prépare toutefois à réviser la prévision du gouvernement d’une croissance de 4 % cette année.

Le conflit en Ukraine « a un impact réel, mais ce qui est frappant, c’est que la croissance française résiste », a affirmé le ministre sur LCI, estimant que « les fondamentaux de la croissance française sont solides ». Le gouvernement table à ce stade sur une croissance de 4 % cette année. « Elle sera évidemment impactée par la crise en Ukraine », a toutefois jugé Bruno Le Maire. « Je réviserai les prévisions de croissance dès que nous aurons une vue plus claire sur ce qui peut se passer sur les marchés de l’énergie », a-t-il ajouté.


 

09h46 : La Suisse abaisse sa prévision de croissance du PIB face au conflit en Ukraine

Le gouvernement suisse a revu à la baisse sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2022 en raison du conflit en Ukraine et a nettement relevé ses prévisions d’inflation, a-t-il annoncé lundi.

Pour 2022, le groupe d’experts de la Confédération helvétique, qui est chargé de réaliser les prévisions conjoncturelles pour le ministère de l’Économie, a abaissé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 2,8 % (hors événements sportifs), contre un taux de 3 % attendu auparavant, indique-t-il dans un communiqué.

09h43 : Le point sur l’avancée des troupes russes en carte

 

09h38 : L’Allemagne compte acheter jusqu’à 35 avions de combat F35 américains

L’armée allemande compte acheter jusqu’à 35 avions de combat F35 du constructeur américain Lockheed Martin, pour remplacer sa flotte de Tornado destinée à assurer sa mission nucléaire au profit de l’OTAN, ainsi que 15 Eurofighter pour d’autres missions, a indiqué à l’AFP lundi une source parlementaire.

Il est « correct » que Berlin a l’intention d’acquérir jusqu’à 35 avions F35 et 15 Eurofighter, a indiqué cette source, sous couvert de l’anonymat, confirmant des informations de médias allemands. Une session extraordinaire de la Commission pour les affaires de Défense de la chambre nationale des députés est prévue en fin d’après-midi sur le sujet.

09h32 : La France veut sanctionner « plusieurs dizaines » de proches de Poutine supplémentaires

La France va soumettre à l’Union européenne « plusieurs dizaines » de noms supplémentaires de proches de Vladimir Poutine à ajouter à la liste des personnes sanctionnées en réaction à l’invasion de l’Ukraine, a indiqué lundi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

« Nous allons transmettre plusieurs dizaines de noms de personnalités russes à la Commission européenne pour qu’elles soient placées sous sanctions », a affirmé le ministre sur LCI, avant une série de réunions des ministres de l’Économie de l’UE et de la zone euro. Ces personnes ou leurs proches ont été identifiées par les services de renseignement financier français comme ayant des biens en France, a-t-il ajouté.


 

09h25 : Plus d’armes et de sanctions

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a appelé ce lundi les Occidentaux à fournir des armes à l’Ukraine et à appliquer davantage de sanctions à la Russie afin d’éviter que d’autres pays ne soient entraînés dans un conflit plus large.


 

09h15 : Les Bourses européennes ouvrent en hausse

Les Bourses européennes ont démarré la semaine sur une notre positive lundi, aidées par un marché du pétrole qui décompresse un peu et une nouvelle session de négociations entre Kiev et Moscou qui fait espérer un cessez-le-feu.

A Paris, l’indice CAC 40 prenait 0,61 % à l’ouverture, Francfort (+1,49 %) et Londres (+0,15 %) après avoir déjà rebondi vendredi.

09h05 : Le point bilan

Kiev faisait état samedi d'« environ 1.300 » soldats ukrainiens tués, et Moscou de 498 morts dans ses rangs (unique bilan côté russe, annoncé le 2 mars), alors que le Pentagone parlait de 2.000 à 4.000 morts russes en 14 jours.

Côté civils, aucun bilan n’est disponible. Au moins 596 personnes ont péri, selon un décompte de l’ONU qu’elle estime sans doute très inférieur à la réalité. Un premier journaliste est mort dimanche, l’Américain Brent Renaud, et plusieurs agences onusiennes ont exigé le même jour l’arrêt des attaques contre les personnels et infrastructures de santé en Ukraine. Pour rappel, compter les morts lors d’une guerre est un exercice difficile et un enjeu de la guerre. Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez lire (ou relire) notre papier :

 

08h46 : Nouveau round de négociations

Pour rappel, une session de négociations par visioconférence entre la Russie et l’Ukraine se tiendra lundi, a confirmé dimanche soir Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Une session de négociations aura lieu lundi pour faire un résumé des résultats préliminaires » des pourparlers, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Plus tôt dans la soirée, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov avait annoncé la tenue de cet échange lundi par visioconférence.

08h44 : Pékin dénonce la « désinformation » des Etats-Unis

La Chine a dénoncé lundi une désinformation de la part des Etats-Unis après que la presse américaine a rapporté que Moscou avait demandé une aide militaire et économique chinoise en réponse aux sanctions occidentales contre sa guerre en Ukraine.

« Ces derniers temps, les Etats-Unis propagent des fausses nouvelles à l’encontre de la Chine », a déclaré devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, interrogé sur des informations du New York Times.

08h42 : Les médias chinois, caisse de résonance de Moscou

Tandis que s’étend la guerre en Ukraine, les médias en Chine présentent une version bien à eux de l’invasion russe, qui s’inspire largement de la rhétorique de Vladimir Poutine.

Proche du président russe, le régime chinois se refuse depuis l’intervention du 24 février à employer le mot « invasion » et rejette la faute du conflit sur les Occidentaux et « l’expansion » de l’Otan. La Chine n’a d’ailleurs pas condamné l’invasion russe.

Cette posture est relayée par les médias officiels et les réseaux sociaux, dans un contexte de strict contrôle de l’information.

08h38 : Le chef de la diplomatie d’Iran mardi à Moscou, pour parler du nucléaire iranien

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian doit se rendre mardi à Moscou, quelques jours après un arrêt des discussions sur le dossier nucléaire iranien lié à de nouvelles exigences russes.

Cette visite a été annoncée lundi par les Affaires étrangères à Téhéran. Début mars, alors qu’une entente imminente pour sauver l’accord sur le programme nucléaire iranien était attendue, la Russie, frappée par des sanctions occidentales après l’invasion de l’Ukraine, a demandé aux Américains la garantie que ces sanctions n’affecteraient pas sa coopération économique avec l’Iran.

08h34 : La Russie remplacée par la Serbie en Coupe Davis de tennis

La Russie, tenante du titre mais exclue des compétitions internationales en raison de la guerre en Ukraine, sera remplacée par la Serbie en phase finale de la Coupe Davis en septembre, a annoncé lundi la Fédération internationale de tennis (ITF).

La Serbie, choisie car « équipe la mieux classée des demi-finalistes en 2021 », avait déjà reçu une invitation pour intégrer directement cette phase finale sans passer par les qualifications, si bien que c’est une autre nation -- « annoncée en temps voulu »-- qui recevra l’invitation initialement donnée à l’équipe de Novak Djokovic, précise l’instance. En Billie Jean King Cup (ex-Fed Cup), la Russie, également tenante du titre, sera remplacée par l’Australie, choisie sur les mêmes termes que la Serbie.

08h26 : Conséquence du défaut de paiement

Courant mars et avril, la Russie doit faire face à plusieurs échéances de paiement de dettes en devises étrangères, or ses réserves ont été gelées dans le cadre des sanctions occidentales, ce qui la met au défi d’honorer ses obligations.

Un défaut de paiement coupe automatiquement un État des marchés financiers et compromet son éventuel retour pour quelques années.

08h22 : Bilan revu à la baisse

Dans un premier temps, les services d’urgence ukrainiens ont indiqué dans un communiqué que deux personnes avaient été retrouvées sans vie dans les décombres après une frappe russe contre un immeuble de Kiev, avant d’effacer ce message et de revoir le bilan à la baisse à un seul mort pour l’heure.

Selon les services d’urgence, trois autres personnes ont été hospitalisées et neuf ont reçu des soins et une prise en charge sur place.

08h14 : Frappe russe à Kiev

 

08h07 : Des médicaments pour une médecine de guerre

Dans un entrepôt en région parisienne, des bénévoles empaquettent avec une précision extrême anesthésiants et antidouleurs, qui vont partir très rapidement vers l’Ukraine.

Cet entrepôt, proche de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, appartient à Tulipe, une organisation créée il y a tout juste 40 ans par la fédération des entreprises du médicament, afin de fédérer les dons en médicaments des laboratoires vers les pays en crise.

Récemment, l’organisation s’est mobilisée pour l’Afghanistan. Mais cette fois-ci, elle travaille pour un conflit qui se déroule à quelques heures seulement, sur le même continent. Et dans ce cas, les autorités ukrainiennes ont lancé un appel pour recevoir des médicaments nécessaires à la médecine de guerre, souligne Alexandre Laridan, le directeur des opérations, avec des besoins accrus en antalgiques forts.

8 heures : « Dommage que le prix de la ferraille soit en baisse »

« Dommage que le prix de la ferraille soit en baisse », a ironisé le ministère de la Défense ukrainien en publiant une vidéo de véhicules militaires russes détruits.


 

07h54 : Instagram inaccessible en Russie

Le réseau social Instagram, propriété du géant américain Meta, est devenu inaccessible lundi en Russie, qui l’accuse de propager des appels à la violence contre les Russes en lien avec le conflit en Ukraine.

Le rafraîchissement dans l’application était impossible lundi matin, tandis que le site était inaccessible sans VPN, ont constaté des journalistes de l’AFP. Instagram se trouve désormais aussi sur la liste des sites en « accès restreint » publiée par le gendarme des télécommunications Roskomnadzor, y rejoignant les réseaux Facebook, Twitter et plusieurs médias critiques du pouvoir russe.


 

07h47 : Au moins deux morts dans une frappe contre un immeuble à Kiev

Une frappe contre un immeuble résidentiel à Kiev a fait lundi au moins deux morts et 12 blessés, ont indiqué les secours ukrainiens, au moment où les combats font rage aux abords de la capitale que les troupes russes cherchent à encercler.

Sur leur compte Telegram, les services d’urgence ukrainiens ont indiqué qu’un bâtiment de huit étages du quartier d’Obolon, dans le nord de Kiev, avait été touché à l’aube vraisemblablement « par un tir d’artillerie », causant un incendie qui a depuis été maîtrisé par les pompiers.

07h41 : Divorce de l’église orthodoxe d’Amsterdam

Il s’agit du premier cas connu d’une église occidentale rompant tout lien avec Moscou après l’invasion de l’Ukraine. L’église orthodoxe d’Amsterdam a annoncé sa rupture avec le patriarche de Moscou, primat de l’Église orthodoxe russe.


 

07h35 : Moscou accuse l’Occident de vouloir orchestrer « un défaut de paiement artificiel » de la Russie

Le ministère russe des Finances a estimé ce lundi que les sanctions visant Moscou à cause du conflit en Ukraine visaient à provoquer un défaut de paiement artificiel de la Russie.

« Les déclarations selon lesquelles la Russie ne peut remplir ses obligations concernant sa dette publique ne correspondent pas à la réalité », a dit le ministère dans un communiqué, relevant que « le gel des comptes en devises de la Banque de Russie et du gouvernement peut être vu comme le désir de pays étrangers de provoquer un défaut artificiel ».

07h24 : La tragique photographie de la maternité de Marioupol

D’après l’agence de presse AP, la jeune femme enceinte, blessée dans le bombardement d’une maternité à Marioupol et dont la photographie a ému le monde entier, est décédée ainsi que son bébé.


 

07h04 : Moscou aurait menacé des compagnies occidentales d’arrestations et de saisies

Les autorités russes, qui ont déjà durci le ton face aux entreprises étrangères souhaitant se retirer du pays, ont directement menacé certaines d’entre elles, les prévenant de possibles arrestations de responsables ou de saisie de leurs actifs, selon le Wall Street Journal.

Des procureurs russes ont émis des avertissements via des appels, des lettres ou des visites, à l’encontre de compagnies de tous secteurs, dont Coca-Cola, McDonald’s, Procter & Gamble, IBM et Yum Brands, la maison mère des chaînes KFC et Pizza Hut, affirme dimanche le quotidien économique en citant des sources proches du dossier.

Ils ont notamment menacé d’arrêter les responsables critiquant le gouvernement ou de saisir les actifs, y compris ceux relevant de la propriété intellectuelle. Quelques heures après cette publication, l’ambassade russe aux Etats-Unis a démenti ces allégations, dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

6h48 : Zelensky demande une nouvelle fois une zone d’exclusion aérienne

Volodymyr Zelensky a à nouveau exhorté ce lundi l’Otan à instaurer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de son pays. Le président ukrainien a prévenu qu’à défaut l’organisation risquait de voir des « roquettes russes » tomber sur ses Etats membres.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue dans ce nouveau live de la rédaction de « 20 Minutes », mobilisée 24h/24. Au 19e jour de l’invasion, la situation humanitaire est toujours catastrophique à Marioupol. Les habitants attendent encore un convoi d’aide humanitaire. La situation pourrait sur ce point se débloquer ce lundi lors des négociations entre Moscou et Kiev.