Guerre en Ukraine : Un journaliste américain tué et un autre blessé

MEDIAS Brent Renaud avait 50 ans. Il était photographe et réalisateur

G. N. avec AFP
— 
Des soldats ukrainiens à Irpin, au nord-ouest de Kiev, où a été tué le premier journaliste étranger depuis le début du conflit.
Des soldats ukrainiens à Irpin, au nord-ouest de Kiev, où a été tué le premier journaliste étranger depuis le début du conflit. — DIMITAR DILKOFF / AFP

Un journaliste américain a été tué et un autre blessé par balles dimanche à Irpin, à la lisière nord-ouest de Kiev, a-t-on appris de sources concordantes. Les deux hommes ont été touchés à la mi-journée alors qu’ils circulaient en voiture avec un civil ukrainien, également blessé, a précisé à l’AFP Danylo Shapovalov, un médecin engagé auprès des forces ukrainiennes qui a pris en charge les victimes.

Les autorités ukrainiennes ont rapidement accusé leurs ennemis russes d’avoir tiré sur les journalistes, mais l’origine des tirs était difficile à établir dans l’immédiat. Des journalistes de l’AFP qui se trouvaient dans cette zone dimanche y ont entendu des tirs d’artillerie et d’armes plus légères.

Premier journaliste étranger tué depuis le début du conflit

Un journaliste de l’AFP a vu le corps du journaliste tué, qui avait ses papiers d’identité sur lui, y compris une carte d’accréditation du New York Times. Il s’agit de Brent Renaud, 50 ans, un photographe et réalisateur, a précisé dans un communiqué le journal américain. Il avait travaillé pour le New York Times dans le passé, mais ne travaillait pas pour lui en Ukraine, selon ce communiqué.

C’est le premier journaliste étranger mort depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février. L’autre journaliste américain, apparemment légèrement blessé, a de son côté témoigné dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.