Covid-19 aux Etats-Unis : La fraude aux aides dépasse les huit milliards de dollars

ESCROQUERIE Une cellule dédiée à la lutte contre les fraudes a été créée

20 Minutes avec Agences
— 
Le président américain Joe Biden souhaite traquer les fraudeurs.
Le président américain Joe Biden souhaite traquer les fraudeurs. — LM Otero/AP/SIPA

A aides exceptionnelles, fraude exceptionnelle : plus de huit milliards de dollars ont été détournés dans le cadre de malversations aux mesures de soutien financier adoptées aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie, a estimé jeudi le ministère de la Justice. Un millier de personnes font l’objet de poursuites pénales et 1.800 personnes ou organisations d’enquêtes au civil pour ces fraudes d’un montant vertigineux, a précisé le ministère. Celui-ci a annoncé la nomination d’un procureur en chef chargé de coordonner ces efforts.

La chasse aux fraudeurs

Kevin Chambers devient directeur d’une cellule dédiée à la lutte contre ces fraudes, conformément à une promesse faite par Joe Biden lors d’un discours au Congrès le 1er mars. « Sous mon administration, les garde-fous sont de retour : nous pourchassons les criminels qui volent des milliards de dollars d’aides destinées aux petites entreprises et à des millions d’Américains », avait lancé le président démocrate.

Depuis mars 2020, plus de 5.000 milliards de dollars ont été débloqués aux Etats-Unis pour venir en aide aux entreprises et personnes affectées par la pandémie. Dès l’adoption des premières mesures, des abus ont été repérés. La plupart ont visé le Programme de préservation des salaires (PPE), un dispositif de prêts destinés aux petites et moyennes entreprises, qui se transforment en aides s’ils servent à préserver les emplois.

Des arnaques aux produits miracles

Dans les cas les moins graves, des employeurs ont menti sur leurs effectifs pour demander des sommes supérieures à celles auxquelles ils avaient droit. Mais des réseaux criminels se sont également organisés pour créer des sociétés fictives ou multiplier les dossiers, selon les autorités. Des centaines de personnes ont par ailleurs été interpellées et inculpées pour des fraudes aux allocations-chômage créées pour les salariés licenciés à cause de la pandémie. Là encore, des réseaux, dont certains basés à l’étranger, ont monté des arnaques élaborées, notamment en usurpant des identités.

Par ailleurs, d’autres arnaques liées à la pandémie font l’objet de poursuites par la même cellule : des aigrefins ont développé leurs activités sur Internet, offrant des traitements prétendument miraculeux à base d’eau de javel, d’argent ou d’infusion à la vitamine C. Après les masques contrefaits, les faux vaccins ont également fait leur apparition sur le net.