Guerre en Ukraine : Les associations de Calais appellent à ouvrir les abris à tous les exilés, quelle que soit leur nationalité

MIGRANTS Les associations demandent qu’il n’y ait aucune discrimination entre exilés

F.L. avec AFP
Illustration d'un campement de migrants à Calais.
Illustration d'un campement de migrants à Calais. — Rafael Yaghobzadeh / SIPA
  • L’afflux de réfugiés ukrainiens à Calais pose le problème de la discrimination entre migrants.
  • Les associations d’aide aux migrants réclament le même traitement pour tous les réfugiés.

Les discriminations entre réfugiés ukrainiens et non-ukrainiens n'en finissent plus de faire des vagues à Calais. Mercredi, des associations ont appelé à ouvrir aux autres exilés, et notamment à ceux qui campent à Calais dans l’espoir de passer en Angleterre, les possibilités d’hébergement mises en place pour accueillir les Ukrainiens fuyant le conflit.

Le collectif Migraction 59, qui s’efforce de loger les migrants chez des particuliers, a appelé dans une lettre ouverte la préfète chargée de l’égalité des chances dans les Hauts-de-France, Camille Tubiana, à « veiller à ce que l’accueil des exilés n’engage aucune discrimination ».

« Il serait scandaleux de réserver des places aux exilés ukrainiens »

L’association salue les mobilisations annoncées par de nombreuses communes en faveur des Ukrainiens, ajoutant « cela tombe bien car les centaines d’exilés que nous rencontrons à Calais sont précisément des personnes qui ont fui les guerres au Soudan, au Tchad, en Syrie, en Afghanistan ».

« Il serait parfaitement scandaleux et illégal de réserver des places d’accueil aux exilés ukrainiens tout en excluant les exilés qui ont une autre appartenance ethnique ou religieuse, » poursuit Migraction 59.

Une plainte pour discrimination ?

Un collectif d’associations aidant les migrants à Calais, l’Auberge des migrants, a quant à lui indiqué réfléchir à une éventuelle plainte pour discrimination.

A Calais, où campent dans des conditions très difficiles plus d’un millier d’exilés tentant de rejoindre l’Angleterre, des dizaines d’Ukrainiens ont été hébergés chaque soir ces derniers jours par la mairie dans une auberge de jeunesse d’environ 140 places. Ils ont été envoyés mercredi vers Tourcoing (Nord) et Arras (Pas-de-Calais), a indiqué la maire de Calais, Natacha Bouchart, précisant que des solutions de logement étaient recherchées pour les nouveaux arrivants.

Installation d’un centre de demande de visas à Lille

Dans le Nord, environ 750 logements ont été mis à disposition des Ukrainiens par les collectivités territoriales et l’Etat, ainsi qu’un numéro de téléphone joignable 24h/24, a indiqué la préfecture. Londres a par ailleurs annoncé l’installation à Lille d’un nouveau centre de demande de visas, qui doit ouvrir ses portes jeudi.

Le ministère britannique de l’Intérieur a souligné qu’il serait réservé uniquement à certains dossiers précis et que les demandes devaient continuer à être déposées en priorité à Paris ou Bruxelles.