Guerre en Ukraine : Impasse entre Washington et Varsovie pour transférer des Mig-29 polonais à Kiev

GEOPOLITIQUE La Pologne avait proposé, à la surprise des Etats-Unis, d'envoyer ses chasseurs sur la base américaine de Ramstein, en Allemagne

20 Minutes avec AFP
— 
Deux chasseurs polonais Mig-29 (haut et bas) et deux F-16.
Deux chasseurs polonais Mig-29 (haut et bas) et deux F-16. — Alik Keplicz/AP/SIPA

La partie de billard à trois bandes continue, et Kiev attend toujours ses chasseurs. Washington a rejeté mardi la proposition de la Pologne de mettre ses avions Mig-29 à la disposition des Etats-Unis pour, ensuite, les livrer à l’Ukraine afin de l’aider à faire face à l’invasion russe, jugeant que l’offre était source de « sérieuses préoccupations » pour l’Otan.

« Nous ne pensons pas que la proposition de la Pologne soit viable », a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby dans un communiqué. « La perspective d’avions de combat ''à la disposition du gouvernement des Etats-Unis'' partant d’une base Etats-Unis/Otan en Allemagne pour voler vers un espace aérien disputé avec la Russie au-dessus de l’Ukraine suscite de sérieuses préoccupations pour l’ensemble de l’Otan », a ajouté le porte-parole, selon qui Washington poursuit les consultations avec Varsovie sur le sujet.

Annonce surprise de la Pologne

Plus tôt mardi, à la surprise des Etats-Unis, la Pologne avait affirmé être « prête à déplacer sans délai et gratuitement tous ses avions Mig-29 sur la base de Ramstein (en Allemagne) et à les mettre à la disposition du gouvernement des Etats-Unis », selon un communiqué du ministère polonais des Affaires étrangères.

« En même temps, la Pologne demande aux Etats-Unis de lui fournir des avions d’occasion ayant les mêmes capacités opérationnelles. La Pologne est prête à fixer immédiatement les conditions de l’acquisition » de ces appareils, a poursuivi le ministère. En remplacement de ces avions soviétiques Mig-29, avaient affirmé des médias américains, Washington aurait été prêt à fournir des F-16 à la Pologne. La numéro trois de la diplomatie américaine, Victoria Nuland, a reconnu que son pays avait été pris de court par l’annonce « surprise » des Polonais.

Risque d’escalade, mais pour qui ?

Les Etats-Unis s’inquiètent d’un risque d’accrochage entre l’Alliance atlantique et des forces russes qui pourrait dégénérer si la Russie de Vladimir Poutine considérait une telle assistance militaire comme une implication directe de l’Otan dans la guerre avec l’Ukraine. Dimanche, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken avait déclaré, lors d’une visite en Moldavie, que les Etats-Unis « travaillaient activement » sur un tel accord avec Varsovie.

La Pologne possède une trentaine de ces appareils de conception soviétique, mais selon des médias, seuls 23 seraient techniquement prêts à être envoyés à Ramstein. Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a insisté mardi soir, lors d’une conférence de presse à Oslo, sur le fait que « la Pologne n’est pas partie à cette guerre et l’Otan n’est pas partie à cette guerre ».

« C’est pourquoi toute décision de livrer des armes offensives doit être prise par l’Otan tout entière, sur la base d’unanimité. C’est pourquoi nous sommes prêts à donner toute notre flotte d’avions de chasse à Ramstein, mais nous ne sommes pas prêts à faire quoi que ce soit tout seuls, parce que, comme je l’ai dit, nous ne sommes pas partie à cette guerre », a-t-il poursuivi.

Besoin urgent ukrainien

Pour le gouvernement américain, « la décision de transférer ou non des avions polonais à l’Ukraine revient au final au gouvernement polonais », a indiqué John Kirby dans son communiqué. « Il n’est tout simplement pas clair pour nous s’il y a ou non une réelle logique » à un tel accord, a-t-il ajouté. « Nous allons poursuivre les consultations avec la Pologne et les autres alliés de l’Otan sur ce sujet et ses difficultés logistiques ».

Seuls quelques pays d’Europe de l’Est, anciens membres du Pacte de Varsovie, disposent officiellement dans leur flotte de Mig-29 soviétiques, dont les capacités antiaériennes sont celles qui correspondent le plus aux besoins ukrainiens pour combattre la chasse russe.

Les Mig-29, comme les Sukhoi-27 (défense antiaérienne et appui sol) et les chasseurs-bombardiers Sukhoi-25, sont les seuls que les pilotes ukrainiens pourraient manier sans formation préalable. Le gouvernement polonais a invité également les autres Etats membres de l’Otan – qui détiennent des Mig-29 – à suivre son exemple. La Ramstein Air Base, située dans le sud-ouest de l’Allemagne, est la plus grande base aérienne des forces américaines en Europe.